Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 juillet 2008 2 15 /07 /juillet /2008 17:09
Dans le cyber-monde caché que forment les médias dits alternatifs, une figure du début des années 2000 vient de s'connaître une première éclipse dans l'intimité de ses rares derniers abonnés : le Réseau Voltaire.

Cette disparition temporaire est survenue un an et demi après celle, définitive et pathétique, d'un de ses homologues états-uniens, le site From The Wilderness ("Ici le désert"). Ce dernier a, de toute évidence, poussé la théorie du complot jusqu'au bout pour masquer sa déroute financière : son fondateur s'était échappé au Venezuela pour fuir de mystérieux "ennemis intérieurs" avant de devoir se faire rapatrier d'urgence pour raisons médicales.

Ces sites, souvent proche des milieux alter-mondialistes, ont connu leur moment de gloire après le 11-Septembre en relayant, voire en créant, des thèses les plus abracadabrantesques les unes que les autres, sur ce qui s'était vraiment passé ce jour-là. Toutes les méthodes de désinformation furent utilisées pour les cautionner : par exemple; on profita de l'absence de dépositions formelles en ligne des témoins visuels du crash du 757 sur le Pentagone pour démontrer que cet avion n'avait jamais frappé le bâtiment polygonal et qu'il s'agissait donc d'un missile de l'armée.

Malgré l'ineptie de leurs "études", il était important, pour la liberté de la presse, que ces sites ne soient pas frappés d'interdiction pour affabulation gratuite, non-respect des victimes des attentats et de leurs familles ou encore diffamation vis-à-vis des principaux membres du gouvernement Bush. Mais, même si les coûts d'exploitation de tels médias sont très faibles en regard de leur audience grâce à Internet, une sorte de sélection naturelle a donc fini par les rattraper.


Puisque l'ère des cancans complotistes et partisans semble désormais s'achever, il reste à souhaiter que de vrais journalistes d'investigation, des écrivains ou des producteurs de cinéma nous éclairent enfin sur ce qui a conduit aux attentats du 11-Septembre, plutôt que de nous romancer à l'infini cette funeste journée.

Hollywood nous a gratifié d'un doublé Vol 93 / World Trade Center parfaitement inutiles et qui sont heureusement déjà oubliés. Le controversé Michael Moore a effleuré le sujet avec son Fahrenheit 9/11, mais ses positions ouvertement anti-Bush réduisent la portée du film : il est difficile de croire que tous les facteurs ayant amené le 11-Septembre soient survenus dans les neuf mois d'investiture du Président républicain. Les démocrates sont-ils blancs comme neige ?

Un disciple de Cronenberg, avec Syriana, est sans doute celui qui est aujourd'hui allé le plus loin, en supprimant volontairement toute référence au 11-Septembre, même si la scène finale pourrait en être une métaphore. Mais c'est probablement le format d'une série télévisée qui permettra le mieux à une équipe talentueuse de traduire la complexité du sujet.

Contrairement au Titanic dont la scène du naufrage est incontournable mais qu'il faut compléter par une intrigue romanesque pour en faire un film, le 11-Septembre ne peut être correctement traité qu'en plaçant les mots "The End"  avant le décollage du premier avion.

Partager cet article

Repost 0
Published by Aerobar Films - dans On a vu - on a lu...
commenter cet article

commentaires

Kromsson 16/07/2008 23:55

Dans la série des films explorant les causes du 11 septembre, il me parait intéressant de citer "Charlie Wilson's War", qui retrace la façon dont les américains ont financé les afghans contre les russes.

Ce n'est qu'une pièce du puzzle, mais pas n'importe laquelle.

Traroth 16/07/2008 19:00

Vous affirmez que le Réseau Voltaire a cessé ses activités ? D'où tenez-vous cette information ?

Aerobar Films 16/07/2008 20:52


Cela fait plusieurs jours que le site ne répond plus. Il y a effectivement plusieurs explications, mais nous avons tendance à suivre la doctrine d'Occam et choisir la plus banale : Meyssan n'a plus
d'argent pour mettre son site en ligne.


wizzzzz 16/07/2008 17:52

Bonjour, un petit mot pour vous dire que ce n'est pas Cronenberg qui a réalisé syriana mais Stephen Gaghan. Ce film est adapté d'un bouquin, "la chute de la C.I.A" de Robert Baer.

Aerobar Films 16/07/2008 20:50


Merci pour la correction concernant Syriana ; le style est toutefois très cronenbergien.

Film et livre sont très différents : comme on dit dans ces cas-là, c'est "librement adapté". Le livre est à lire absolument !