Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 avril 2008 1 21 /04 /avril /2008 19:08
Une critique édifiante du roman The Shell Game publiée par Publishers Weekly :
Même les fervents théoriciens de la conspiration resteront dubitatifs face aux sinistres intrigues gouvernementales qui forment le socle de ce fragile thriller politique. Alten, plus connu pour ses romans gore mettant en vedette des requins géants préhistoriques (Meg, The Trench), va bien au-delà de l'idée déjà exagérée que l'administration Bush a laissé les dévastatrices attaques du 11-Septembre se produire pour servir le programme néoconservateur de remodelage du Moyen-Orient. En 2012, alors que le conservateur centriste David McKuin (sic) siège à la Maison Blanche, le gouvernement fédéral projette de faire exploser une bombe nucléaire dans une ville américaine pour pouvoir en accuser l'Iran et prendre le contrôle radical de ce pays. Face aux comploteurs se dresse Ace Futrell, un expert en énergie dont l'épouse a peut-être été assassinée par les renseignements américains. Un maladroit mélange de personnalités politiques réelles et fictives (Hillary Clinton est encore au Sénat en 2012, après avoir perdu l'élection 2008 face à McKuin) ne rend pas ce livre paranoïaque et superficiel plus crédible.
Voici donc l'ère du sous-Clancy arrivé ! On frémit surtout à l'idée que ce film puisse être porté à l'écran...

Le shell game, c'est le jeu du bonneteau. Mais le titre a été évidemment  choisi pour que shell (coquillage) évoque la compagnie pétrolière anglo-hollandaise au logo de mollusque : pour que leurs avocats ne se soient même pas signalés, c'est que le bouquin ne doit pas valoir le dérangement.

Partager cet article

Repost 0
Published by Aerobar Films - dans Au Pays de l'Or Noir
commenter cet article

commentaires