Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 mars 2008 2 18 /03 /mars /2008 21:20
CO2-cent-alt.jpgDans le maëlstrom actuel où les cours de l'or, du pétrole, des organismes financiers, des matières premières, des devises alternent records historiques et corrections d'ampleur, il est bon de savoir qu'il subsiste quelques havres de paix et de stabilité. Le cours du crédit d'émissions de CO2 en est un : il reste accroché de façon inébranlable à son niveau plancher de 2 centimes d'euro la tonne.

Avec la désintégration en cours d'une bonne partie du système financier mondial (nous voici en plein climax de Cloverfield), qui va rendre particuièrement épineuse la question du financement des actions visant à atténuer les causes et conséquences du réchauffement climatique, cette stabilité au voisinage de l'origine nous laisse assez peu optimistes sur la capacité du monde à s'occuper de la vérité qui dérange dans les années qui viennent.

En plus, un peu comme en 2001, à l'éclatement de la bulle Internet, on commençait à voir des sites Web au business model improbable se transformer du jour au lendemain en erreur 404, voici qu'on nous relate les déboires du projet-pilote norvégien de centrale thermique à capture et stockage de (dioxyde de) carbone intégré : l'usine flambant neuve fonctionne très bien, mais elle n'est pas rentable.

Nous ne parlons pas couramment norvégien, il nous est donc impossible de savoir si EnerZine a traduit correctement l'article original :
"C'est risible", a affirmé l'organisation Greenpeace, notant au passage que la Norvège serait plus intelligente d'investir dans l'énergie solaire que dans les technologies CCS.
Difficile en fait de savoir ce qui est le plus risible : un projet techniquement au point mais économiquement bancal, ou des lobbyistes donneurs de leçons qui, de toute évidence, ont étudié avec le plus grand sérieux les conditions exceptionnelles d'ensoleillement en Scandinavie.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Antoine 23/06/2008 21:42

Les conditions d'ensoleillement en Scandinavie sont beaucoup plus favorables que vous ne l'imaginez. Mais sans information, beaucoup de gens font la même erreur que vous.

Alors que l'irradiation moyenne est de 1057 kWh par mètre catté à Paris, elle est de 985 kWh à Copenhague, de 967 à Oslo, de 980 à Stockholm et de 956 à Helsinki.

La différence n'est pas énorme. C'est même mieux en Scandinavie qu'à Bruxelles ou à Londres. Comme quoi les apparences peuvent être trompeuses.