Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 avril 2010 6 17 /04 /avril /2010 13:44

Eyjafloll.jpgLes médias ont de plus en plus de mal à minimiser la question du Nuage de Cendres du Volcan Islandais Qui Fait Peur aux Avions (NCVIQFPA, ce n'est pas tellement plus imprononçable que le nom du volcan lui-même).

Si la presse annonçait d'emblée un scénario assez probable, à savoir l'arrêt complet du transport aérien pendant au moins une semaine, on imagine la catastrophe économique que cela provoquerait dans les compagnies aériennes : tout le monde annulerait ses réservations sine die, ce qui assècherait d'un coup la trésorerie des airlines. A côté de cela, le baril à $147 était de la rigolade.

Les financiers spécialistes de la Schadenfreude peuvent dès à présent acheter à découvert des actions AF-KLM, Ryanair ou British Airways.

Météo-Paris a dégotté une excellente animation de source inconnue qui montre l'étendue inexorable des petites particules de silice.

 

http://www.pub-news.fr/wp-content/uploads/2010/04/simulation-trajectoire-nuage-volcan-islande.gif

Partager cet article
Repost0
16 avril 2010 5 16 /04 /avril /2010 22:41

Tandis que le volcan au nom imprononçable continue de cracher ses cendres, nous nous sommes rappelés que nous avions prévu cet événement il y a 3 ans, dans un article alors passé inaperçu : L'Union Européenne déclare l'avion hors-la-loi.

Evidemment, il y avait un code secret : l'Union Européenne signifiait Eyjafjöll. C'est tellement évident qu'il y a nul besoin d'expliquer pourquoi.

Partager cet article
Repost0
16 avril 2010 5 16 /04 /avril /2010 08:00

En regardant Yahoo! Actualités hier soir, on a cru un instant être immergé dans le rêve de Grand Soir d'un piquiste :

news-2010.04.16-copie-1.png

Et puis non, ce n'est pas le pic ni même le VPO... Le pétrole, il y en a toujours : il a beau être à $85, les pétroliers ne savent plus où le stocker une fois produit, les stocks ne sont pas loin de déborder.

 

Quand Hephaïstos, dieu des forges et du feu souterrain, va conter fleurette à Hassahira-Sahira-Sahira, la fougueuse déesse des mouvements sociaux, tout s'arrête : trains, avions, camions, automobiles...

Partager cet article
Repost0
8 février 2010 1 08 /02 /février /2010 22:00

747-8-before-maiden-flight.jpg
Tandis qu'il neige à gros flocons à Washington D.C., il fait dans l'Etat de Washington - à Paine Field pour être exact, dont le blog nous a fourni la belle image ci-dessus -  un temps idéal pour que s'effectue le premier vol du dernier rejeton de la famille B747, le B747-8. Le décollage a eu lieu ce soir, à 21h36 heure de Paris, pour un vol d'essai prévu d'un peu moins de quatre heures (le vol peut être suivi en direct ici).

C'est de Paine Field (KPAE pour les intimes) qu'avait également décollé le 787 en décembre dernier.

Depuis qu'Airbus et Boeing ont décidé que le marché asiatique était leur futur, ils truffent les noms de leurs avions de "8", chiffre supposé porter chance en Orient. C'est sans doute pour cela que les Chinois ont baptisé C-919 le concurrent de l'A320 et du B737...
Partager cet article
Repost0
5 février 2010 5 05 /02 /février /2010 07:00
fusee-lunaire-a-la-poubelle.jpgLes Etats-Unis ont su décrocher la Lune... Mais désormais asphyxiés par leurs déficits, il leur faut abandonner l'idée de réitérer l'exploit, laissant ainsi un boulevard à l'Inde et la Chine qui aimeraient bien que leurs couleurs aillent rejoindre celles de la bannière étoilée, au milieu des cratères désolés de notre satellite.

Au-delà de l'effet bénéfique qu'une telle décision aura sur le budget US, cette décision est assez subtile sur le plan des relations internationales.

L'honneur reste en effet sauf, puisque la promesse d'envoyer un Américain sur Mars reste à l'ordre du jour ; seuls les butors oseront poser la question du quand.

Mais quand reviendra le fameux sujet du financement du développement du Sud par le Nord, il sera facile d'opposer aux puissances émergentes asiatiques que le maintien de leur programme lunaire est la preuve qu'elles ont atteint un niveau de développement équivalent à celui de l'Amérique triomphante des années 1960 et qu'à ce titre, le CO2 gratuit n'est plus de mise.

Partager cet article
Repost0
15 décembre 2009 2 15 /12 /décembre /2009 19:27
Cet article privé a pour objet d'informer et d'échanger avec un cercle très restreint d'investisseurs de haut vol sur la date du premier vol du Boeing B787. Il ne sera jamais publié officiellement, mais certains extraits de l'article (qui connaîtra des actualisations) et/ou des commentaires pourront faire l'objet d'articles "officiels" des Aerobar Films.



Premiers vols en rafale (2 décembre 2009)
L'actualité aéronautique de l'hiver 2008-2009 est riche en premiers vols ! En effet, entre décembre et janvier, on devrait voir l'Airbus A400M et les Boeing 787 et 747-800 prendre les airs.

Pour les spotters qui surveillent les avions au sol, quel signe tangible est annonciateur de l'imminence du prochain vol ? Si on en croit ce blog non officiel d'Airbus, l'un des derniers essais au sol à faire avant que l'appareil prenne la route de la piste d'envol est l'essai des moteurs à pleine puissance. Dommage que les webcams de Paine Field n'aient pas de microphone...
Partager cet article
Repost0
6 décembre 2009 7 06 /12 /décembre /2009 09:15
C'est quasi-officiel : le Boeing 787 effectuera son premier vol d'ici le 18 décembre prochain, après une suite impressionnante de retards qui ont défrayé la chronique.
Certains bloggeurs bien informés parlent même du 14 décembre.

Ce premier vol ne sera pas isolé : un autre exemplaire du 787, doté d'autres moteurs, devrait s'envoler à sa suite autour de Noël - de quoi éclipser le premier vol de l'Aribus militaire A400M qui devrait avoir lieu la semaine prochaine. Et les Dreamliners aux couleurs d'ANA, la compagnie de lancement, sont déjà fin prêts sur le parking de Paine Airfield...
Partager cet article
Repost0
25 novembre 2009 3 25 /11 /novembre /2009 07:00
Profitons des facilités du Web pour comparer les différentes façons de se rendre en un lieu si médiatisé : Copenhague et sa fameuse conférence internationale "COP 15".

La solution qui s'impose aujourd'hui "naturellement", c'est bien sûr l'avion : en un peu moins de deux heures, vous franchirez les 1200 km qui sépare Paris de la capitale danoise, pour une dépense maximale d'environ 200 €.

Très bien, mais pas forcément très durable : imaginons que les négociateurs qu'on espère plénipotentiaires - rien n'est moins sûr - s'entendent sur un texte dont rêvent les environnementalistes et  qui mettrait par exemple l'avion hors-la-loi. Il ne reste plus qu'à rentrer en train ; c'est confortable, la distance devrait pouvoir être parcourue en une bonne demi-journée avec un train moderne et, à l'approche de l'hiver, quand les conditions météo ne sont pas très bonnes, c'est la garantie d'arriver à l'heure.

Et là, on déchante.

Le site SNCF nous propose certes une liaison apparemment rapide, avec une seule correspondance à Cologne et fin du parcours en TGV ; on s'imagine déjà un voyage de seulement cinq ou six heures. Mais en fait, il faut près de dix-sept heures pour être de retour Gare du Nord à la fabuleuse vitesse moyenne de 75 km/h. Le prix exact reste pour le moment un mystère, le site SNCF restant à la hauteur de sa réputation d'usine à gaz numérique principalement conçue pour l'affichage de publicités ; en jetant un oeil sur des forums, nous estimons qu'on devrait pouvoir s'en tirer pour 100 à 200 € quand même en tarif de base. Les optimistes noteront que cela rend l'heure de voyage très économique.

C'est donc sur la voiture qu'on va se rabattre : en douze heures seulement si tout va bien, et moyennant une bonne centaine d'euro de carburant et de péages, notre diplomate climatique sera de retour à Paris - un peu fatigant mais c'est faisable dans la journée.

Bref, le grand retour du train, ce n'est pas encore pour demain...

EDIT : un de nos lecteurs nous a signalé le bien supérieur site de la Deutsche Bahn, bien plus convivial et avec lequel vous pourrez rentrer de chez la Petite Sirène en un peu plus de treize heures. Vous aurez ainsi tout le temps de relire les minutes des discours en danois
Partager cet article
Repost0
28 octobre 2009 3 28 /10 /octobre /2009 07:00
Vous avez hélas été nombreux à manquer un excellent exposé rétrospectif et un peu prospectif sur la voiture électrique, qui montrait que la voiture électrique est loin d'être une idée neuve et qu'elle a en fait à peu près le même âge que la voiture thermique. Même les hybrides sont vieilles d'un siècle ! L'illustration ci-contre montre une Lohner-Porsche hybride - pétroléo-électrique disait-on à l'époque - de 1900  en pleine action ; vous noterez les moteurs électriques dans les roues, comme dans les rêves les plus fous des green businessmen d'aujourd'hui.

La voiture électrique a été doublement foudroyée dans les années 20, après quelques premiers succès dans les milieux urbains : autopartage, recharge en heures creuses, tout avait déjà été inventé et déployé ; des milliers de véhicules électriques circulaient dans New York ou Baltimore. Mais Henry Ford, quand il décida de produire en grande série et d'abaisser les coûts de fabrication, opta pour la filière thermique parce qu'il ne visait pas le modeste marché des urbains friqués, mais bien l'énorme réservoir des fermiers américains. En plus de ça, la généralisation du démarreur (électrique) rendit la voiture thermique aussi facile à utiliser que son homologue électrique, qui jouait de sa facilité de démarrage auprès de la gent féminine de la Haute.

Pourquoi la voiture électrique renaîtrait-elle aujourd'hui de ses cendres ? Un siècle de progrès technique a creusé l'écart entre véhicules thermiques et véhicules électriques, malgré quelques progrès sur les batteries. Et le consommateur veut toujours une voiture capable de faire 500 km d'une traite "de temps en temps", même si on lui démontre par A+B qu'il lui en coûterait moins cher de se louer une Ferrari pour ces grands parcours et de ne posséder qu'une modeste BlueCar pour ses trajets quotidiens.

Certes, il y a des usagers précoces qui sont déjà prêts à suivre ce raisonnement. Mais seront-ils suffisants pour entraîner la majorité du marché, conservatrice en diable ? C'est là la théorie du gouffre à franchir (Crossing the Chasm, de Geoffrey Moore) et qui risque de s'appliquer dans les prochaines années à un certain nombre de produits comme la voiture électrique, le livre électronique, le visiophone ou le vélo couché. Tous cherchent à copier un produit qui marche bien, en proposant un petit plus mais avec d'énormes moins : la "proposition de valeur" est bancale, fait hésiter et finalement ne convainc pas.

La seule vraie et bonne façon pour les Etats d'aider les véhicules électriques à remplacer notre automobile à pétrole, c'est d'interdire progressivement cette dernière - à condition que l'avantage environnemental soit bien présent. On a bien eu Hadopi pour sauver l'industrie musicale alors que le laissez-faire nous emmenait tranquillement vers un monde où la musique (re)devenait gratuite, pourquoi pas une Haute Autorité pour la Diffusion Obligatoire de la Voiture Electrique (HADOVE) ? Car ce n'est pas le style du moment qui vous en donnera une énôôôrme envie...
Partager cet article
Repost0
21 septembre 2009 1 21 /09 /septembre /2009 07:00
... c'est non pas l'âge de Juliette, mais le délai qu'il va falloir encore attendre au minimum pour voir voler l'A30X :
Le remplaçant de l'A320 ne devrait pas entrer en service avant 2024, a indiqué hier le directeur commercial d'Airbus, John Leahy.
Nul doute que l'annonce prochaine du C919 chinois sonne l'arrivée d'un nouveau concurrent sur le bas de la gamme. Airbus n'a donc pas d'autre choix que de sortir un avion réellement révolutionnaire, faisant largement appel aux matériaux composites, ce qui suppose de tirer un grand retour d'expérience de l'A350 XWB. Ou alors - version pessimiste - c'est juste pour dire quelque chose, un peu comme la NASA qui a décalé une nouvelle fois son calendrier lunaire et nous promet le retour sur la Lune en... 2025. Que de choses grandioses nous verrons dans quinze ans ! En attendant...

Pendant ce temps, Boeing progresse dans la mise au point de l'architecture blended wing body, ce croisement d'avion conventionnel et d'aile volante.
Partager cet article
Repost0