Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 janvier 2015 1 12 /01 /janvier /2015 20:09

Le hasard fait que certaines pages de ce blog ont une fréquentation inattendue dans la durée.

La plus surprenante est cette élégie de Chimie 2000 qui, apparemment à cause de son illustration, assure à elle toute seule un fond de trafic de quelques visiteurs uniques par jour. Peut-être assez pour fonder un Club des Amis de Chimie 2000 ?

Mais en ce moment, actualité oblige, c'est celle à propos du Professeur Choron, néocon avant l'heure, qui remporte les suffrages : elle se paie même le luxe d'être plus consultée que les articles récents ! On vous laisse aller voir pourquoi.

Reiser---Keskon-etait-cons.jpgReiser, auteur prolifique et inspiré - c'est le sujet de cette page - fut emporté par un cancer des os il y a plus de trente ans, preuve que l'infiniment petit est beaucoup plus nuisible pour l'Homme que l'infiniment con.

En résonance à la réflexion récente d'un lecteur fidèle, et pour qu'il y en (presque) pour tous les goûts dans le vrai style de Charlie, voici un autre petit gribouillis concernant une des parties prenantes essentielles des attentats de la semaine dernière :

Reiser---bravo-la-police.jpgLe titre de l'album dont est extrait ce dessin ? On vit une époque formidable !

Partager cet article
Repost0
11 janvier 2015 7 11 /01 /janvier /2015 17:58

Comme nous le signalions dans un récent commentaire, la bêtise des tueurs de Charlie Hebdo - parmi lesquels on décomptera également celui qui a fini ses jours porte de Vincennes - sort de l'ordinaire.

Si on en reste à ceux qui ont dévasté Charlie Hebdo, on constatera qu'ils ont commencé par se tromper d'adresse, puis fui en laissant une carte d'identité derrière eux, n'ont pas réussi à gagner un train ou un avion pour mettre rapidement de la distance avec leurs poursuivants et ont fini par se faire abattre après s'être retranchés dans un lieu improbable. On est loin des terroristes des années de plomb - Carlos, Action Directe, Fraction Armée Rouge - qui utilisaient des ressources dont l'intelligence était au niveau de leur détermination et de leur inhumanité.

De toute évidence, ils étaient de simples machines à tuer, téléguidés depuis un lointain centre de commandement : leur base arrière n'était pas une cité de banlieue, mais sans doute bien plus lointain, quelque part au Moyen-Orient, dans un de ces centres d'entraînement qui transforment des paumés occidentaux en drones de combat.

Charlie-s-drones--armed-.jpg

Contrairement à ce que certains croient encore, il ne s'agit pas d'une guerre de religion, mais d'une guerre tout court. Le bloc occidental est aujourd'hui en guerre contre une partie du Moyen-Orient, EI en tête. L'enjeu de cette guerre ? Le contrôle des principales ressources en hydrocarbure de la planète. Notre camp, le "bloc occidental", ne se réduit pas aux Etats-Unis et à l'Europe : toutes les nations dont les chefs d'Etat étaient présents à la marche du 11 janvier en font partie.

Nous avons nos drones pour mener le combat à distance : nos adversaires ont les leurs, sous la forme de pauvres types dressés à tuer grâce à un dispositif abject utilisant la religion islamique comme cadre contextuel. Le stock mondial de ces robots-tueurs reste limité, sans doute inférieur à une centaine de millier d'unités. Mais il est quand même suffisant pour effectuer encore de nombreux dégâts.

Partager cet article
Repost0
9 janvier 2015 5 09 /01 /janvier /2015 23:11

New-Yorker-2015.01.19.jpgLe New Yorker consacre une part importante de son édition en ligne à l'événement, et même sa prochaine une.

Là aussi, on affiche son inquiétude sur ce que pourrait bientôt devenir la France :

These attacks remind us how quickly a country, even one as outwardly civil as France, can lose its bearings - Ces attaques nous rappellent à quelle vitesse un pays, même un apparemment aussi civil que la France, peut perdre le Nord.

La journaliste chargée de couvrir l'événement est presque plus effrayée par la fusillade de vendredi dans le supermarché casher de la porte de Vincennes, qui entre pour elle en résonance avec d'autres pages encore plus sombres de l'Histoire de France. Etablir le parallèle avec l'affaire Dreyfus et peut-être même le Vel'd'Hiv' est peut-être un glissement un peu exagéré, excusable par l'écriture sous le coup de l'émotion, mais après le passage d'un cygne noir, il n'y a plus de chemin majoritaire : tous les scénarios deviennent quasiment équiprobables.

On ne peut sinon que féliciter l'efficacité des forces de l'ordre pour avoir aussi rapidement identifié les assassins, mais ne nous leurrons pas : les dispositifs sécuritaires implémentés depuis de nombreuses années dans Paris et dans les autres grandes villes n'y sont certainement pas pour rien. Les discrètes caméras éparpillées dans Paris identifient en permanence nos visages et nous suivent sans doute à la trace.

http://img.over-blog.com/169x200/1/15/80/34/avatars-et-titres/sad-charlie.jpg

Partager cet article
Repost0
8 janvier 2015 4 08 /01 /janvier /2015 20:29

Nous sommes Charlie.Je-suis-Charlie.jpg

Partager cet article
Repost0
7 janvier 2015 3 07 /01 /janvier /2015 20:52

Fahrenheit 451 décrit un monde civilisé où les pompiers brûlent les livres, considérés comme subversifs. Nous avons largement dépassé cette température correspondant à l’ignition spontanée du papier, puisqu’aujourd’hui on abat les auteurs subversifs au fusil-mitrailleur.

La tristesse nous envahit particulièrement ce soir, car nous appréciions depuis des années - des décennies, même, pour certains - leurs traits de plume (ou de pinceau) et d'esprit qui seront désormais absents de nos lectures récurrentes. Et pourtant, comme ils savaient illustrer judicieusement les thèmes de ce blog !

a-pus pétrole

 

Certains mêmes avaient des visions prémonitoires sur la géopolitique du pétrole...

Cet attentat stupéfiant par sa violence et son intensité est sans nul doute le premier vrai cygne noir de l’année. Il ne fait pas partie de ceux inscrits au plan de vol, en bon volatile imprévisible qui se respecte.

Cygne noir, car le 7 janvier sera à l’avenir un équivalent, toutes proportions gardées, du 11 septembre américain. Pour reprendre une fameuse formule de l'ère cathodico-giscardienne, ce soir, la France a peur - pour de vrai cette fois.

 

Fahrenheit-2015-v3.jpg

 

Demain et surtout dans les jours, les semaines, les mois qui viennent, la société française va évoluer vers un nouveau point d’équilibre.

Moins de libertés individuelles d’abord, car il faudra pouvoir mieux anticiper ce genre d’attentat en « écoutant » les citoyens au téléphone, sur Internet et même sans doute dans les lieux publics et privés.

Moins de liberté d’expression aussi, maintenant qu’on connaît le prix à payer pour certaines critiques.

Moins de plein d’autres choses qu’il est encore trop tôt ou trop vain d’énumérer.

Moins de paix en tout cas, puisque – vous l’avez sans doute compris – nous voici désormais en logique de guerre.

black-swan-roadsign-3D.png

Partager cet article
Repost0
2 septembre 2008 2 02 /09 /septembre /2008 10:00

 

Dans la suite de nos lectures de vacances, nous vous proposons un extrait de Plage privée, un recueil de bandes dessinées réalisées par le regretté Reiser il y a vingt ans et publiées alors dans Charlie-Hebdo.

A l'époque, les avocats étaient peu nombreux et se contentaient des crimes et délits de droit commun : l'hebdomadaire satirique pouvait donc se permettre d'être franchement lourdingue sur n'importe quel sujet sans crainte de procès ruineux.

Nul doute que Siné et bien d'autres doivent aujourd'hui regretter cette époque très permissive : Reiser---meme-les-Belges.jpgReiser n'aurait jamais pu publier le dessin ci-contre en 2008, surtout après l'affaire des caricatures de Mahomet, survenu l'été 2005. L'album Plage privée n'a d'ailleurs plus jamais été réédité depuis son premier tirage discret, en 1997.

Mais ce n'est pas ce côté outrageusement provoc que nous voulons évoquer ici. Ce qui nous a amusés dans ce retour en arrière, c'est une histoire en deux pages intitulée A l'américaine ! et qui montre le Professeur Choron - le monsieur ci-dessus qui tient un fume-cigarette - exposant sa théorie à deux piliers de bar...

Reiser---seule-vraie-solution.jpg
Ce qui faisait rire il y a une génération est devenue la réalité ! Et la raison n'a pas changé : l'American way of life n'est pas négociable...

Reiser---reprisees.jpg
Encore plus pessimiste (lucide ?) que nous, Reiser ne voit en effet pas d'issue dans les énergies alternatives au pétrole : ce n'est plus le Professeur Choron qui parle, mais un homme à vélo qui représente certainement le narrateur.

Reiser - le nuke c'est triste
Comme quoi, le cynisme est un bon outil de prospective...
Reiser---keskon-etait-cons.jpg
Vingt ans plus tard, les enfants du Professeur Choron, tels ceux du laboureur, ont pris son message au premier degré et sont allés l'envahir l'Irak.

Pas de bol, ça n'a pas marché...




Partager cet article
Repost0