Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 septembre 2011 4 01 /09 /septembre /2011 21:06

Prix-du-baril-en-euro-et-en-dollar---2011.08.png

La démonstration est désormais faite : un pétrole à 100 dollars - ou 80 euros pour ce qui nous concerne - le baril est parfaitement indolore pour l'économie mondiale.

Exprimé en moyenne annuelle, qu'on se le dise : nous explosons, dans un silence assourdissant, le record historique et sans donner signe de repli :

Prix-annuel-du-baril-en-euro---2011.08.png

Partager cet article
Repost0
14 août 2011 7 14 /08 /août /2011 14:10

La dégradation de la note de la dette US a eu un impact suffisamment significatif sur les aérobaromètres pour que nous publiassions une mise à jour à mi-mois.

x-o-meters 110812

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Partager cet article
Repost0
31 mai 2011 2 31 /05 /mai /2011 21:54

concombre-masque-48-009.gifLa vérité, c'est qu'en ce moment, le concombre espagnol fait plus peur aux Européens que le prix du baril.

Difficile à croire que des cucurbitacées empoissonnées cherchent à venger la décision très politicienne du gouvernement allemand d'arrêter le nucléaire civil d'ici 2022. C'est le plus bel exemple de NIMBY de ces dernières années.

Pour en revenir à notre pétrole qu'on cherche désormais à extraire de ROZ à grands coups d'EOR - hé oui, une nouvelle entrée à notre glossaire de l'énergie - son prix moyen semble désormais s'installer à un nouveau palier d'accoutumance, notamment pour nos amis d'outre-Manche pour qui, du fait de la dévaluation de la livre, le brut n'a jamais été aussi cher.

Dommage pour eux qu'ils soient désormais à nouveau importateurs nets...

Prix-du-baril-en-euro-et-en-dollar---2011.05.png

Partager cet article
Repost0
30 avril 2011 6 30 /04 /avril /2011 10:07

Pour compléter notre série de statistiques hebdomadaire, voici le sempiternel graphe du baril en euros.

Prix-du-baril-en-euro-et-en-dollar---2011.04.png

Nous sommes donc bien désormais revenus à la situation qui prévalait en juin-juillet 2008, sans pour autant qu'on cherche cette fois-ci à dramatiser la situation en parlant de nouveau choc pétrolier.

Il est vrai que l'actualité internationale suffit à nous alimenter en thèmes préoccupants.

down-jones.jpg

Partager cet article
Repost0
28 avril 2011 4 28 /04 /avril /2011 21:46

Après la température mondiale, il est temps de faire une petite mise à jour de nos aérobaromètres qui étaient restés bloqués sur leurs valeurs d'après-Fukushima.

x-o-meters-110428.jpg

 

La politique de planche à billets quantitative easing de la Fed donne des résultats : l'économie occidentale, et particulièrement l'américaine, voit son état s'améliorer. Il y a évidemment des contreparties : le dollar plonge, il n' ajamais été aussi bas depuis que notre dollaromètre existe.

La fonte du dollar, après celles des pistes de ski européennes, ne suffit pas à expliquer toute la hausse du prix du baril : celui-ci continue à grignoter des minutes de travail quand on l'exprime en salaire minimum français. La zone dite de "chasse au gaspi" n'est plus très loin, déjà pleuvent les premières subventions pour le remplacement des vieilles chaudières.

Partager cet article
Repost0
19 mars 2011 6 19 /03 /mars /2011 00:00

Bon, heureusement que nous n'avons pas mis de compteur Geiger dans la panoplie...

x-o-meters 110318

Ca faisait un certain temps qu'on n'avait pas fait de mise à jour et, finalement, rien ne vaut un peu de recul : c'est là qu'on voit que les marchés financiers tiennent plutôt bien le coup des différentes crises au Japon, à Bahrein ou en Libye - même la tonne de CO2 est à la hausse - et que l'économie US donne effectivement de bons signes de reprise.

Le pétrole avoisine effectivement la zone dite de la "chasse au gaspi", mais l'euro joue un rôle de pare-choc évident : quand les médias ont titré que le yen n'avait jamais été aussi haut vis-à-vis du dollar, il n'en était pas de même avec la monnaie européenne. La reprise US se nourrit clairement d'un dollar affabli.

Quant à la banquise on en reparlera dans quelques miois.

Partager cet article
Repost0
28 février 2011 1 28 /02 /février /2011 21:07

Prix-du-baril-en-euro-et-en-dollar---2011.02.png

Pas de doute, nous sommes dans une phase ascensionnelle assez marquée en ce moment.

Faut-il y voir la conséquence du "printemps arabe", cette incroyable libération simultanée de nombreux peuples opprimés que Twitter et l'iPad semblent avoir soutenue activement, si on en croit les éditoriaux les plus capillo-tractés de la presse occidentale ?

Mouais... En mai dernier, nous avions parié que le pétrole atteindrait de nouveau les 100 dollars ces jours-ci : à l'époque, il était impossible de prévoir les derniers événements géopolitiques - on aurait plutôt donné foi à l'achat de Rafale par la Lybie.

Notre prédiction reposait sur une simple extrapolation linéaire de la tendance du moment. Autrement dit, cette hausse est une solution de continuité et non un choc - celui-ci n'est pas encore survenu. Attendons donc le soulèvement de l'Arabie Saoudite et vous verrez ce qu'est un vrai Choc Pétrolier, façon seventies.

Quant au prix à la pompe, selon les données de l'UFIP, ils restent autour des 10 minutes de travail quand on les ramène au SMIC. On est encore loin de la demi-heure nécessaire pour se payer un litre de super à la fin des années 1950...

Partager cet article
Repost0
31 janvier 2011 1 31 /01 /janvier /2011 21:00

gaham-wilson---you-can-let-this-information-sink-in.jpg

Il est temps de revenir à une petite séance de scrutation de spaghetti avec la mise à jour de nos fameux indicateurs mensuels du prix du pétrole selon différentes devises et donc, selon différents points de vue.

Rappelons que nous avons choisi comme référence le baril de Brent. Il fallait bien en prendre une, mais celle-ci s'éloigne par fois assez sensiblement de l'autre référence la plus courante, le pétrole dit WTI (World Texas Intermediate) et c'est le cas en ce moment : le baril de Brent est en gros dix dollars plus cher que le WTI, pour des raisons conjoncturelles assez mystérieuses et pas forcément très avouables par ceux qui fixent ces prix.

On nous sert un peu de storytelling : les pétroliers qui alimentent l'Europe n'oseraient plus franchir le canal de Suez à cause des événements en Egypte - pourtant ils n'hésitent pas à se frotter aux pirates qui hantent le large de la Somalie - et donc le pétrole écossais connaît une brutale surcote par rapport à l'huile texane qui est loin de tout ça.

Pendant ce temps, une pénurie frappe de façon discrète la plupart des usines automobiles occidentales :

Pour faire face à l'extraordinaire croissance de la Chine et dans une moindre mesure à celle de l'Amérique du Nord, les groupes automobiles imposent un train d'enfer à leurs fournisseurs, qui ont du mal à suivre au sortir de la crise. L'usine de Volkswagen située à Wolfsburg, en Allemagne, va même devoir renoncer à travailler aujourd'hui faute de moteurs et d'autres composants en nombre suffisant.

Ces mystérieux "composants" en rupture d'approvisionnement sont essentiellement électroniques et proviennent de... Chine bien entendu. Il semblerait pour le moment que ce soit une simple défaillance de la chaîne d'approvisionnement, un effet rebond de la crise d'il y a deux ans.On attendra un peu avant de crier à la guerre économique totale Occident-Chine, même si ça doit énerver certains de ne pas pouvoir fabriquer une grosse berline de 30 000 € parce qu'il manque un composant à 0,10 €...

Bon, revenons à nos barils :

Prix-du-baril-en-euro-et-en-dollar---2011.01.png

En minutes de travail, le gazole est repassé bien au-dessus des 8 minutes de SMIC et le SP95 s'approche des 10 minutes, soit un retour aux niveaux des pointes de 2005 et 2006. On est encore loin du record de l'été 2008, record tout relatif car, rappelez-vous, en pouvoir d'achat c'est en 2000 qu'eut lieu le plus important "choc à la pompe" des quinze dernières années.

Partager cet article
Repost0
27 décembre 2010 1 27 /12 /décembre /2010 17:25

 x-o-meters 101227

Comme vous l'avez remarqué, nous avons commencé à ne plus actualiser tous les mois nos aérobaromètres, maintenant que ceux-ci ne connaissent plus vraiment de saubresauts significatifs d'un mois sur l'autre.

Pour cette fin d'année, nous avons quand même pris le temps d'en établir une dernière mouture même si les évolutions depuis la mise à jour précédente ne sont pas flagrantes. En gros, le pétrole monte et les monnaies occidentales se déprécient face à l'or. Sinon, l'économie mondiale est toujours aussi raplapla.

Pour terminer l'année sur une note loufoque, nous vous laisserons méditer sur cet aphorisme piquiste :

il est plus certain qu'un groupe non affinitaire survive qu'un groupe de semblables. Toute recherche d'action "politique" accentuera la mondialisation. La dynamique perverse n'a pas de marche arrière.
Partager cet article
Repost0
1 décembre 2010 3 01 /12 /décembre /2010 00:00

Prix-du-baril-en-euro-et-en-dollar---2010.11.png

Le Brent repasse au-dessus de la barre des 7 heures de SMIC pour un baril.

Partager cet article
Repost0