Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 janvier 2009 6 17 /01 /janvier /2009 13:00
Les événements de l'automne dernier nous auraient-ils mithridatisés ?

Les indicateurs économiques accusent un net recul depuis la semaine dernière. Les matières premières continuent de voir leurs cours baisser, du fait du pessimisme des fonds d'investissement. Les crédits d'émission de CO2 2008-2012 touchent ainsi un plus bas, selon une tendance que nous avions malheureusement pressentie.



Partager cet article
Repost0
10 janvier 2009 6 10 /01 /janvier /2009 18:15
C'est ce qu'on se dit en examinant la dernière mise à jour du graphique de la NOAA concernant la concentration atmosphérique en CO2 : on avait naïvement espéré un moment que la crise de l'automne dernier ferait ralentir brutalement la combustion d'énergies fossiles.

En fait, il n'en est rien, c'est reparti comme si de rien n'était :

Les autres indicateurs de la semaine restent stables. Les mémoires pointent sur les valeurs constatées la semaine dernière : elles y resteront fixées sur toute l'année 2009 pour mesurer si cette année sera si horribilis que cela.

Partager cet article
Repost0
9 janvier 2009 5 09 /01 /janvier /2009 07:00
La reine d'Angleterre avait déclarée annus horribilis l'année 1992, qui avait vu le fils cadet de la reine se séparer de sa compagne après que des photographies ont été publiées d'elle embrassant un autre homme, la princesse royale Anne divorcer de son premier mari Mark Phillips et enfin, le prince Charles et Lady Diana se séparer également au mois de décembre. Pour couronner le tout, le château de Windsor brûla, tandis que la livre sterling s'effondrait de 20% jusqu'à un plancher d'environ 1,20 €.

Nul doute que 2008 a détrôné 1992 dans le souvenir de la Reine : image durablement salie des senior bankers de la City après la crise interbancaire de septembre, chute de la livre sterling - 1,10 € à ce jour après avoir frôlé la parité à la veille du Nouvel An - , appauvrissement des ménages (surendettés) suite à l'effondrement du marché immobilier, attrition du patrimoine de la famille royale - beaucoup de placements en actions, et pourquoi pas un peu de Madoff ? - et tout récemment crise gazière, le Royaume-Uni étant redevenu importateur net depuis deux ans.
Partager cet article
Repost0
3 janvier 2009 6 03 /01 /janvier /2009 07:00
Pour prendre la mesure de l'année qui vient de s'écouler, nous avons réglé les mémoires de nos aérobaromètres sur les valeurs constatées il y a exactement un an.


Positivons : en un an, les bulles se sont dégonflées, la banquise arctique est toujours au même niveau et la tonne de CO2 a enfin repris une valeur décente.
Partager cet article
Repost0
30 décembre 2008 2 30 /12 /décembre /2008 07:00
Un de nos lecteurs passe trop de temps devant des écrans :
un rêve, la nuit dernière, mettant en scène les Aerobars (ils étaient trois avec des lunettes noires) dans un complot extraterrestre sur fond de crise mondiale, m'a fait comprendre qu'il me fallait un peu de repos !!!

Bonne année 2009 à tous ! Et n'oubliez pas qu'une bonne définition de l'incertain, c'est quand le nombre de bonnes surprises est égal à celui des mauvaises.
Partager cet article
Repost0
27 décembre 2008 6 27 /12 /décembre /2008 07:00
Les choses recommencent à bouger un peu depuis la semaine dernière : l'anomalie de banquise arctique repart d'un coup.



Ainsi, l'étendue plafonne bizarrement depuis une dizaine de jours, aux alentours de 12,5 Mm². Elle repasse du coup sous la valeur de l'année dernière. De même, la Bourse vacille, et le pétrole continue à rester à proximité des supposés minimum 30 dollars. D'une façon générale, l'économie ne va pas bien du tout.

Les Echos font leur une sur la voiture électrique, soulignant la demande électrique que cela supposerait, au moment même où barilomètre et kyotomètre semblent plutôt montrer que la voiture à essence a encore de beaux jours devant elle. Il est vrai que l'étude sous-tendant l'article parle d'un futur bien lointain :
Le cabinet part, il est vrai, d'hypothèses très optimistes sur le succès de la voiture électrique, après des débuts marqués par la prudence à la fois des consommateurs et des constructeurs. Il estime que les flottes d'entreprises, dites captives, et le « car sharing » (location très courte durée) vont rentabiliser le développement de cette filière, pour atteindre 3 à 4 % du parc de véhicules en 2020 en France
Cette commutation du pétrole vers le nucléaire ne vous rappelle rien ?
Partager cet article
Repost0
23 décembre 2008 2 23 /12 /décembre /2008 07:00
La Fed de Chicago vient de publier une mise à jour de son indicateur synthétique CFNAI-MA3 caractérisant la santé de l'économie américaine. Le mois de novembre est particulièrement mauvais ; cette chute est en grande partie dûe à l'effondrement de l'industrie - automobile notamment - et la flambée du chômage.
Pire : la valeur du mois d'octobre a été révisée à la baisse, passant de -2,1 à -2,4. A l'aune de cet indicateur, l'économie états-unienne - et donc la nôtre, mondialisation oblige - traverse donc actuellement une crise au moins similaire à celle du second choc pétrolier :

Aux USA, le second choc pétrolier fut ressenti sous la forme de deux secousses : la première survint en 1979-1980, quand la guerre Iran-Irak réduisit brutalement l'offre pétrolière ; elle eut pour conséquence notable de faire chuter en trois mois la valeur du dollar par rapport au franc de plus de 30%. En janvier 1980, il fallait en moyenne 1,62 dollar pour avoir l'équivalent d'un euro, soit plus que le record d' avril dernier (1,60 USD/EUR).

La seconde, moins forte et d'intensité équivalente à la situation actuelle, eut lieu en 1983. Elle fit réapparaître, pour la première fois depuis la Grande Dépression, les homeless en grand nombre dans les rues : le film hollywoodien Retour vers le Futur, dont le scénario fut écrit à ce moment-là, oppose d'ailleurs cette Amérique en récession à l'Amérique flamboyante des années 1960.

Mais plutôt que de citer l'un des héros de cette sympathique comédie, nous préférerons reprendre la tirade favorite du jeune Obi-Wan Kenobi, personnage-clé de la saga Star Wars née entre les deux premiers chocs pétroliers : I have a bad feeling about this - j'ai un mauvais pressentiment.

En effet, contrairement aux récessions des années 1980, l'indicateur semble se bloquer en position basse, au lieu d'y descendre d'un coup pour rebondir aussitôt, formant un fond de vallée ondulé plutôt qu'une faille. Et le pire reste à venir : l'industrie automobile US ne s'est pas encore mise sous le chapitre 11...
Partager cet article
Repost0
20 décembre 2008 6 20 /12 /décembre /2008 15:11
Pas forcément pour l'ensemble de l'économie, mais les 33,87 dollars touchés à la clôture de Wall Street vendredi soir nous paraissent proche du point bas du pétrole : on peut supposer que la spéculation à la baisse a poussé le baril aux limites de là où il peut descendre, qu'on raisonne de façon pseudo-scientifique ou vaguement économique.


A noter depuis la semaine dernière, l'anomalie arctique repart dans l'autre sens après plusieurs mois de décroissance.
Partager cet article
Repost0
13 décembre 2008 6 13 /12 /décembre /2008 12:09
Les indicateurs remontent légèrement depuis la semaine dernière. Sans être au beau fixe, ils annoncent pour l'instant une situation positive, alors que l'actualité est plus morose.

Partager cet article
Repost0
6 décembre 2008 6 06 /12 /décembre /2008 13:21
Après la courte embellie de la semaine dernière, ressources et biens reprennent leur mouvement vers la perte de valeur : actions, pétrole, carbone, tout baisse. Seule la banquise arctique se maintient.
 
Partager cet article
Repost0