Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 novembre 2008 4 27 /11 /novembre /2008 07:00

On avait déjà, sous forme de clin d'oeil, détourné le logo de Google pour illustrer notre prophétie sur la fin du Web 2.0.

Un article des Echos de lundi matin nous révèle la puissance de feu financière de la firme californienne : en 2007, Google a investi plus de 2 milliards de dollars dans des infrastructures informatiques, autrement dit des data centers.

Cette capacité à mobiliser des fonds est impressionnante et est sans doute, plus que le mystérieux algorithme de référencement des pages Web, le premier savoir-faire de cette compagnie.

Quand s'effondrera le Web 2.0 - ce qui ne saurait plus tarder, il suffit de voir les difficultés de Yahoo! - Google saura sans nul doute rebondir en quittant les réseaux informatiques pour les bien plus lucratifs réseaux électriques.


Repost 0
Published by Aerobar Films - dans Energies molles
commenter cet article
7 octobre 2008 2 07 /10 /octobre /2008 07:56
On l'avait pressenti il y a un mois : du fait de la crise financière, les investissements dans les renouvelables sont en train de se tarir de façon accélérée - comme probablement l'ensemble de l'investissement industriel, d'ailleurs.

C'est un banquier qui l'avoue : le célèbre bloggeur Jerome a Paris, qui finance des projets éoliens dans la vie réelle, déclare son amertume dans son dernier billet :
On m'a dit que je devrais dire à mes clients qu'il n'y a plus d'argent pour eux jusqu'à la fin de l'année. Pas d'argent pour les fermes éoliennes - dans une banque commerciale !
Le bon côté des choses, c'est qu'il n'y aura pas non plus d'argent pour les projets de centrale à charbon que certains opérateurs alternatifs projetaient de construire dans nos ports.
Repost 0
Published by Aerobar Films - dans Energies molles
commenter cet article
2 août 2008 6 02 /08 /août /2008 10:00
Le succès des énergies renouvelables non hydrauliques (éolien, solaire, géothermie) en Espagne ne peut pas être démenti et se résume en une phrase quasi-magique : en sept ans, la production électrique a été multipliée par sept.

Cependant, cette réussite exceptionnelle fait quelque peu oublier la réalité du mix énergétique espagnol. En fait, la production électrique d'origine renouvelable - y compris hydraulique - y est relativement stable et se maintient juste en-dessous des 20% en moyenne sur la présente décennie.

Comment cela s'explique-t-il ? Ce graphique, fondé sur les données de l'AIE, donne quelques éclairages :
Il n'y a pas que les éoliennes qui prolifèrent sur la péninsule ibérique : les centrales thermiques, essentiellement alimentées aux combustibles fossiles, se développent également pour répondre à la demande croissante. La production électrique d'origine fossile croît trois fois plus vite en valeur absolue que la production renouvelable non hydraulique.

De plus, tandis que l'éolien et le solaire fleurissent, l'hydraulique s'étiole, victime d'un climat de plus en plus sec.

Bref, ce n'est pas parce que les aérogénérateurs se mutliplient sur son territoire qu'un pays devient forcément plus vert...

Repost 0
Published by Aerobar Films - dans Energies molles
commenter cet article
31 mars 2008 1 31 /03 /mars /2008 22:08
Accident rare mais spectaculaire : le crash immobile d'une éolienne.



D'après ce blog, pendant une tempête à Hornslet, au Danemark, près d'Aarhus, le système de freinage d'une éolienne ne s'est pas enclenché. Du coup, la vitesse de la turbine a continué à augmenter jusqu'à ce que la force centrifuge dépasse la résistance à la rupture des pales de l'éolienne. Une pale a lâché en premier, puis le déséquilibre a détruit les deux autres pales et la tour. Cette éolienne de 60 mètres de haut avait été installée par Vestas il y a dix ans.

Et il y en a qui croient encore que l'éolien, c'est sans entretien...
Repost 0
Published by Aerobar Films - dans Energies molles
commenter cet article
23 février 2008 6 23 /02 /février /2008 12:24
undefined
Cette sinistre image pourrait bien représenter l'avenir d'un grand nombre de fermes à énergies renouvelables, qu'elles soient solaires ou éoliennes.

La plupart de ces installations ont en effet été montées comme des opérations immobilières par des promoteurs plus ou moins sérieux. Le manque de recul des investisseurs quant aux technologies employées - particulièrement dans le domaine des coûts réels d'exploitation et de maintenance - a fait que certains projets ont été mis en oeuvre alors qu'ils sont structurellement déficitaires.

Aujourd'hui, les installations tournent, mais souvent juste le temps de trouver un pigeon nouvel investisseur qui reprendra la dette du projet en espérant que les revenus générés par la production lui permettront de la rembourser rapidement.

Pour peu que les revenus soient inférieurs aux prévisions, l'exploitant peut être tenté de réduire temporairement les coûts de maintenance. Après une courte amélioration, la situation financière ne pourra qu'empirer car la ferme ne fonctionnera plus en régime nominal : les revenus continueront de baisser, tandis que le poids de la dette restera inchangé.  L'abandon du site n'est alors plus qu'une question de temps, de l'ordre de 2 à 5 ans maximum ; une forte tempête pourra éventuellement en raccourcir l'agonie.

Cette image de décrépitude ne pourra malheureusement que desservir à terme le développement des énergies renouvelables. Aucune obligation de démantèlement ne frappant aujourd'hui ce type d'installation, des images multiples et frappantes de parcs éoliens en ruine ne pourront que refroidir les parties prenantes aux alentours de 2015, quand il sera plus que nécessaire de passer à la vitesse supérieure dans le domaine des énergies "vertes".
Repost 0
Published by Aerobar Films - dans Energies molles
commenter cet article
1 juillet 2007 7 01 /07 /juillet /2007 10:07
wtonthemoondm4.jpg
Repost 0
Published by Aerobar Films - dans Energies molles
commenter cet article