Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 février 2010 2 23 /02 /février /2010 07:00
SMIC-et-baril---fevrier-2010.jpgDiscrètement mais rapidement, le baril de pétrole est en train de revenir au-dessus des 6 heures de SMIC par baril, du fait de la chute de l'euro face au dollar pour cause de cochonneries financières.

A cela s'ajoute le conflit social actuel chez Total, qui provoque déjà une crainte de pénurie de carburant en France : c'était le titre à la une des Echos d'hier.

On en vient ainsi à expérimenter, sur le territoire français, le scénario catastrophe du pic pétrolier : pétrole cher, stations-services prises d'assaut, crise financière... sans que le pic pétrolier n'y soit réellement pour quelque chose !

Nos amis piquistes préfèreront sans doute "décoder" cette actualité issue de faits sans rapport les uns avec les autres en une belle histoire : le pic pétrolier, secret bien gardé des élites qui gouverne le monde, laisserait en ce moment ses premières traces dans l'Histoire : nul doute en effet que les prétendus mouvements sociaux à l'origine des fermetures de raffineries serant en fait dus à Big Oil, qui profite ainsi des dernières gouttes de brut en en faisant flamber son prix, sans s'apercevoir que ce faisant, ces avides capitalistes font s'effondrer l'économie mondiale et, avec elle, la "civilisation thermo-industrielle" toute entière...

Tous aux abris ! Et à vos voitures électriques
Partager cet article
Repost0
1 février 2010 1 01 /02 /février /2010 07:00
Prix-du-baril-en-euro-et-en-dollar---2010.01.pngCertes, depuis quelques jours le prix du pétrole semble orienté à la baisse... Mais la tendance de fond, elle, semble être à la hausse.

Même si nous risquons de perdre notre pari osé d'un baril à $100 le 8 mars prochain, il n'y a pas de doute : le prix du pétrole monte inexorablement. On peut au passage mesurer la capacité de l'économie moderne à en supporter une lente augmentation : aujourd'hui, le litre d'essence à la pompe flirte avec les 10 francs sans que cela ne choque plus personne.
Partager cet article
Repost0
28 janvier 2010 4 28 /01 /janvier /2010 13:56
Davos-PO.jpg
Pétrole : le débat sur le pic de production est dépassé, selon le PDG de Saudi Aramco


Le PDG de Saudi Aramco, la compagnie pétrolière nationale d'Arabie Saoudite, a estimé jeudi que le débat sur le pic de production mondiale de pétrole était désormais "derrière nous".

"Nous pensons que tout le débat qui a suscité beaucoup de préoccupation sur le pic de production est derrière nous", a déclaré Khalid al Falih lors du Forum économique de Davos.
Voilà de quoi faire repartir le baril, un peu déprimé en ce moment - quoique plus par faiblesse que l'euro qu'autre chose.
Partager cet article
Repost0
11 janvier 2010 1 11 /01 /janvier /2010 07:00
Voici la suite tant attendue de notre essai prédictif sur le prix du baril en 2010.
Oil-Price-Forecasts-2010-v2.PNGHé oui, ce devrait être une bonne année pour le pétrole : la bulle sur les matières premières est en tellement bonne forme que les spéculateurs n'ont même pas besoin de la déguiser en pénurie : même si tout le monde sait que la hausse ne repose sur rien, on sait aussi que tout le monde a envie que ça monte et donc... ça monte.

La sagesse des foules indique que le baril devrait vraisemblablement toucher les $100 en juillet 2010. Des scénarios plus extrêmes, franchissant ce seuil au printemps, peuvent être envisagés si la géopolitique donne un petit coup de main aux "investisseurs non commerciaux"... ou si le dollar s'effondre ! Rappelons que nos prévisions sont en dollars courants.

A contrario, si le moral de la marketsphere s'effrite avec la montée inexorable du chômage occidental - plus de 10% en moyenne en Europe et aux Etats-Unis, ce n'est pas anodin - le baril restera proche des 80-90 dollars. Pour descendre plus bas, il faudrait que la demande s'effondre, car n'oublions pas que nous sommes sur le VPO.
Partager cet article
Repost0
6 janvier 2010 3 06 /01 /janvier /2010 07:00
Avant de nous livrer au périlleux exercice d'une prévision du prix du pétrole pour le prochain hiver, faisons un petit retour d'expérience sur celles de l'année passée.

Oil-Price-Forecasts-2009---actual.PNG


Tout d'abord, osons actualiser la courbe du prix du baril sur notre prédiction d'octobre 2008, un exercice que les agences officielles n'osent évidemment jamais faire pour éviter de se ridiculiser.

La fourchette que nous avions choisie était large, il était donc relativement aisé de ne pas trop se tromper. Constatons néanmoins qu'on est resté plusieurs mois sur le scénario le plus extrême, celui de la chute libre. Ceci montre l'intérêt de ne pas hésiter à travailler correctement les scénarios du pire, tout en sachant que ceux-ci n'ont qu'un temps et qu'il faut donc aussi réfléchir à des options d'apparence plus tièdes mais néanmoins fortement susceptibles de se réaliser.




Jetons maintenant un oeil aux méthodes "scientifico-boursières" de newsfutures, qui prétend qu'on peut deviner l'avenir à l'aide d'un marché. Pour cela, mettons en regard le cours de la future dédiée au prix du pétrole et le cours réel du Brent.
newsfutures-petrole100-actual.PNG

Cet exemple montre qu'un tel marché est myope : alors que la tendance paraît rétrospectivement bien solide, presque linéaire, rendant impossible l'atteinte de l'objectif des 100 dollars à la fin d'année, les spéculateurs ont quand même jugé durant l'été qu'il était au contraire assez probable.

Pourquoi ? D'abord parce que l'essentiel des prédictions individuelles se fondaient sur des extrapolations des cours sur la base des derniers mois, sans aucune réflexion sur les fondamentaux qui déterminent les cours : le terraplatisme dans toute sa splendeur, en l'occurrence.

Pour s'en convaincre, nous avons recalculé, pour chaque jour de 2009, la prévision que fournissait une extrapolation des cours du début de l'année au jour courant (cf. graphe ci-dessous).
extrapolation-petrole-2009.png
Bon, tout ça c'est bien joli, mais quid de 2010 ? Un peu de patience, la réponse dans un prochain article...
Partager cet article
Repost0
4 janvier 2010 1 04 /01 /janvier /2010 07:00
Prix-du-baril-en-euro-et-en-dollar---2009.12.png
Partager cet article
Repost0
1 décembre 2009 2 01 /12 /décembre /2009 07:00
Discrètement, le cours du baril est resté soutenu le mois dernier, en dollar comme en euro.
Cette fois-ci, on s'est bien planté dans nos prévisions à six mois.
Partager cet article
Repost0
4 novembre 2009 3 04 /11 /novembre /2009 07:00
Guère de changement par rapport au mois dernier : le prix du pétrole se maintient, en moyenne mensuelle, dans les niveaux atteints depuis l'été dernier, en dollar comme en euro.

Sur une telle période, difficile de parler d'un pur phénomène de bulle : le pétrole est bien devenu structurellement plus cher qu'au début de la décennie, même si les forces spéculatives restent vigoureuses dans les mécanismes de constitution du cours.
Puisqu'on parle un peu pétrole aujourd'hui et que cela vous intéresse un minimum puisque vous êtes encore à lire ces lignes, on vous conseille d'aller faire un petit tour sur une excellente (et consistante) page de wikipédia sur la géopolitique du pétrole : il faut dire que des auteurs de talent y ont passé du temps, à défaut de le consacrer à leur blog.
Partager cet article
Repost0
7 octobre 2009 3 07 /10 /octobre /2009 07:00
Les éconoclastes reviennent sur la question qu'on pensait traitée de la bulle pétrolière de 2008. Pour eux, une tension conjoncturelle offre/demande suffirait à expliquer le record de 147 dollars le baril de juillet dernier. C'est aussi, soulignent-ils, ce que pense Krugman. Alors, si même le Maître le pense et le dit...

L'argumentaire reste toutefois assez qualitatif et ne cherche pas à mesurer cette tension en termes chiffrés : rappelons qu'à aucun moment l'année dernière, il ne fut question d'entamer les réserves stratégiques de l'OCDE, comme ce fut le cas au moment de l'invasion de l'Irak en 1990, ou plus récemment en 2005 après que Rita/Erika ait dévasté le GOMEX.

On cherche encore, dans l'actualité de l'été passé, un conflit mondial qui aurait provoqué une situation de pénurie mondiale, ou tout au moins l'aurait rendu probable à court terme. Bref, s'il y eut une forte tension offre-demande, elle semble être restée très discrète pour un produit pourtant si visible dans l'économie réelle.

Tous les partisans de la thèse "non-bulle" considèrent que le prix des futures de pétrole suit de très près le cours du spot qui, lui, reflète la situation du marché physique. Les bullistes comme Masters ou nous-mêmes pensont au contraire que le prix spot s'est, depuis bien longtemps, aligné sur celui des futures.
Partager cet article
Repost0
1 octobre 2009 4 01 /10 /octobre /2009 07:00
A peine le mois fini, nous voici déjà en mesure de proposer une statistique provisoire sur le prix du baril en dollars US et en euro.
C'est calme et stable, deux fois au-dessus du prix moyen du début de la première décennie de ce siècle.

Et déjà les voitures électriques envahissent les colonnes de journaux, à défaut d'être dans la rue...
Partager cet article
Repost0