Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 mars 2011 4 31 /03 /mars /2011 21:40

Avant qu'on ne nous taxe de poisson d'avril, il est temps de faire une petite mise à jour de notre courbe désormais classique.

Prix-du-baril-en-euro-et-en-dollar---2011.03.png

Hé oui, ça monte... Nous voici quasiment parvenus au niveau du record de 2008 - il est même dépassé pour nos voisins d'Outre-Manche - , et il y a pourtant toujours autant de voitures sur les routes, essence ou diesel. Par contre, c'est dans les concessions qu'elles vont probablement se faire de plus en plus rares, suite aux ruptures d'approvisionnement provoquées par le séisme au Japon. Ce pays industrieux ne fabrique pas que des composants électroniques, il est également un très grand pays de la chimie de spécialité. Un seul être vous manque et tout est dépeuplé, disait l'approvisionneur poète en mal de composants.

Et du point de vue japonais, au fait, comment voit-on le baril ?

Prix-du-baril-en-yen---2011.03.png

Pas si mal que ça, finalement... De quoi se demander s'il ne faudrait pas construire des centrales au fioul ?

Partager cet article
Repost0
3 janvier 2011 1 03 /01 /janvier /2011 07:00

Prix-du-baril-en-euro-et-en-dollar---2010.12.png

Hé oui, ça monte...

... avec un rôle d'amortisseur beaucoup plus ténu de la part de l'euro - ou faut-il parler d'euronminbi ?

Partager cet article
Repost0
23 décembre 2010 4 23 /12 /décembre /2010 21:52

$90 takeoff

barilometre-0-250-94.jpg

 

Nos amis les spéculateurs semblent se lasser de la guerre des changes et reviennent à ces bonnes vieilles matières premières, et notamment vers Petroleum Imperator.

Ce soir, le Brent est au-dessus des $94. soit 8 minutes de SMIC...

Verra-t-on les 100 dollars d'ici la fin de l'année ? Si cela arrive, ce sera demain : la trève des confiseurs qui sépare Noël du Nouvel An est également une période calme pour les marchés.

Ceux qui jouent la hausse iront-ils jusqu'à relayer la potentielle pénurie de glycol qui pourrait frapper les aéroports du Nord de l'Europe pour créer la panique haussière ? Rappelons que ce produit chimique ne sert pas à propulser les avions mais plus modestement à les dégivrer.

Après le volcan islandais, le transport aérien est une fois encore frappé par les caprices ordinaires de Dame Nature.

Partager cet article
Repost0
12 décembre 2010 7 12 /12 /décembre /2010 17:11

Les données bien planquées de la base de données PEGASE nous ont permis de faire une petite rétrospective des prix à la pompe, exprimés en minutes de SMIC.

carburants-auto-1983-2010.11.png

Partager cet article
Repost0
29 octobre 2010 5 29 /10 /octobre /2010 22:19

Voici de quoi méditer, tandis que les pompes à essence françaises profitent du week-end de la Toussaint pour refaire le plein, après deux semaines d'avant-goût d'après-pétrole.

Prix-du-baril-en-euro-et-en-dollar---2010.10.png

La constance du cours du baril quand il est exprimé en euros est de plus en plus remarquable : après Bruxelles et Francfort, on pourrait ajouter Vienne - où se trouve étrangemet le siège de l'OPEP - dans la liste des capitales européennes qui comptent dans la stabilité de l'économie européenne.

Le SMIC ne bougeant quasiment plus non plus - ce qui a pour le moment échappé à tous les journalistes mais certainement pas aux smicards - le prix du pétrole exprimé en pouvoir d'achat se maintient également à un niveau élevé.

Prix-du-baril-en-h-de-SMIC---2010.10.png

Partager cet article
Repost0
1 octobre 2010 5 01 /10 /octobre /2010 00:00

De l'importance d'être constant !

Prix-du-baril-en-euro-et-en-dollar---2010.09.png

Partager cet article
Repost0
20 septembre 2010 1 20 /09 /septembre /2010 07:00

http://nsa19.casimages.com/img/2010/09/17/100917100924853761.jpg

 

Même la banquise est espiègle, en ce moment... vlatipa qu'elle a décidé de recommencer à fondre.

http://nsidc.org/data/seaice_index/images/daily_images/N_stddev_timeseries.png

Partager cet article
Repost0
19 septembre 2010 7 19 /09 /septembre /2010 16:27

Voici une petite mise à jour d'un ancien article.

or-noir-vs.-or-jaune---1008.png

Partager cet article
Repost0
13 septembre 2010 1 13 /09 /septembre /2010 07:00
Un courtier en pétrole britannique a acheté sous l'emprise de l'alcool 7,125 millions de barils de pétrole, l'équivalent du tiers de la production totale de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP). Entre le 29 et le 30 juin 2009, l'homme avait réalisé une spéculation massive de 500 millions de dollars (409,4 millions de dollars) depuis son domicile avec son ordinateur portable sous l'emprise de l'alcool. A la suite de cette action à l'ouverture des marchés, le prix du baril avait gagné 2,5 dollars. Pour calmer le jeu, l'employeur avait revendu en catastrophe et à perte.

Maintenant, on sait pourquoi le prix du baril avait dégringolé de 20% en deux semaines, en plein milieu de la driving season, cette période de l'année où les Américains roulent (et volent) le plus et pendant laquelle les cours ont l'habitude de se tendre : depuis sept ans, les prix s'envolent systématiquement en juillet.

nuit du trader ivre

Incroyable comme la biture d'un seul spéculateur peut influer sur la balance commerciale mensuelle de l'ensemble des pays industrialisés !

shell-scotch-whisky.jpg

Partager cet article
Repost0
10 septembre 2010 5 10 /09 /septembre /2010 21:31

L'activité trépidante en commentaires de notre dernier article a rendu notre modeste blog plus actif que les forums piquistes traditionnels ou félons.

En réponse impériale sur la question du cours du baril estimé en heures de travail jusqu'en 1960, nous sommes allés chercher les données qui avaient servi de matière à un vieil article, qui nous permettent d'établir une perspective de près de 60 ans, chiffre conjoncturellement emblématique si on en croit l'homme de la rue :

Baril-en-h-SMIC-1950-2010.jpg

Pour ceux qui voudraient remonter plus loin, par exemple jusqu'à l'an mil, il vous faudra vous adresser à de véritables professionnels. Pour le prix à la pompe, nous avons récemment publié une série mensuelle, mais elle ne remonte pas avant 1983 : or on voit combien les 2 chocs pétroliers ont - temporairement - bouleversé les ordres de grandeurs.

Mais en attendant, voilà qui rend nécessaire une légère révision de l'affirmation péremptoire :

Le prix du baril ramené ramené au coût horaire n'a pas cessé de baisser depuis des décennies.
Partager cet article
Repost0