Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 janvier 2012 2 10 /01 /janvier /2012 21:47

La-R12-et-Platini-vous-souhaite-une-bonne-annee.jpg

 

Hé oui, viva la 12...

Mais foin de cette nostalgie du triomphe industriel pompidolien : nous sommes au XXIe siècle et c'est l'heure de risquer quelques prévisions pour l'année.

Ca y est, se disent nos lecteurs, les Aerobar Films vont encore nous prédire le baril à 100 €. Hé bien, non.

Certes, le décrochage actuel de l'euro face au dollar, allié au renchérissement du brut dû à la n-ième tension dans le Golfe, fait que le baril en euro commence à s'approcher de ses records passés. Nous attendrons le dernier jour de janvier pour actualiser notre sempiternel graphique.

Mais cette hausse mettra encore un peu de temps à se propager à la pompe, d'abord pour des raisons physiques - pour l'instant nous consommons du pétrole acheté l'année dernière - et ensuite et surtout pour des raisons politiques : on imagine que l'état-major de Total a été instamment prié d'y aller mollo avec les tarifeurs et de ne pas répercuter trop vite la hausse, pour une fois. Cela serait du plus mauvais effet en période électorale. Cela dit, ça monte déjà pas mal :gazole-en-min-SMIC-upto-2011.12.jpg

Par contre, chers compatriotes, attendez-vous à quelques surprises cet été : une fois les élections passées, il faudra rééquilibrer balance commerciale et budget de l'Etat. Haro donc sur ce gazole que nous devons importer : Bercy va nous faire le coup d'une taxe carbone spéciale mazout dont vous vous souviendrez longtemps.

Bref, vous nous avez compris, c'est notre prédiction : 2012 sera l'année où le gazole deviendra plus cher que l'essence en France.

Partager cet article
Repost0
1 décembre 2011 4 01 /12 /décembre /2011 21:24

Derniers instants de calme avant la tempête iranienne ?

Prix-du-baril-en-euro-et-en-dollar---2011.11.png

Partager cet article
Repost0
1 novembre 2011 2 01 /11 /novembre /2011 01:00

Malgré la crise financière européenne, le prix du baril exprimé en euros maintient sa remarquable stabilité, comme si les marchés avaient décidé brutalement de cesser la spéculation.

Prix-du-baril-en-euro-et-en-dollar---2011.10.png

Un explication simple et forcément fausse, mais néanmoins séduisante : nous sommes entrés dans cette période de stabilité au printemps dernier, alors que plusieurs pays arabes, dont certains producteurs de pétrole, connaissaient d'importants mouvements populaires.

Qui aujourd'hui fixe la quantité de pétrole disponible pour la consommation mondiale ? Ceux qui auront répondu le groupe Bilderberg ont perdu et peuvent retourner à leurs chères théories du complot : il s'agit toujours de l'Arabie Saoudite, cette monstrueuse éponge d'hydrocarbures qui doit aujourd'hui préoccuper de nombreux stratèges dans les états-majors des grandes puissances.

L'Arabie Saoudite joue encore le rôle de régulateur physique : elle reste capable de produire instantanément la quantité de pétrole nécessaire à satisfaire les consommateurs, quelle que soit la situation géopolitique. Pour cela, elle a été mise sous tutelle discrète mais efficace des Etats-Unis ; la fille Bettencourt ferait bien d'aller quelques conseils auprès de consultants du Département d'Etat, plutôt que de s'appuyer aveuglément sur ses avocats parisiens...

Face aux menaces de déstabilisation politique issues du Printemps Arabe, il pourrait donc y avoir eu mise à jour des accords entre POTUS et la famille Saoud : les USA se chargent de calmer les ardeurs de Goldman Sachs et al en matière de spéculation pétrolière, afin d'assurer la stabilité du prix du baril en euro - le Moyen-Orient est économiquement plus une zone euro qu'une zone dollar - à un niveau suffisamment élevé pour que les bénéfices puissent durablement acheter la paix sociale dans le Royaume.

Partager cet article
Repost0
25 octobre 2011 2 25 /10 /octobre /2011 21:44

Un petit dessin valant parfois mieux qu'un long article, voici les derniers résultats des courses en ce qui concerne le prix de l'essence et du gazole à la pompe :

ecart-SP-Gazole.png

Sans tomber dans le lyrique "nous visons des temps historiques", retenons simplement qu'un seul chiffre suffit en ce moment pour exprimer la différence de prix TTC entre les 2 carburants : la fin de l'AOMAM (Age d'Or du Moteur A Mazout) semble sonner et nos bariolages prospectifs s'en trouvent confirmés...

... Pour le moment.

Partager cet article
Repost0
4 septembre 2011 7 04 /09 /septembre /2011 13:59

gaham wilson - you can let this information sink inAu-delà de nos spaghetti mensuels qui nous ont valu un intéressant courrier - notamment la contribution d'Environnement2100 qui est presque un article en soi - nous avons ressorti du fond de notre collection personnelle de fichiers Excel une petite mise en abyme des cours de l'or noir à l'aune de celles de l'or jaune.

En ce moment, les journalistes nous expliquent la flambée de l'or comme la résultante d'un rélfexe de protection des investisseurs qui cherchent à sécuriser leurs actifs en les convertissant en une valeur physique. C'est une belle histoire, mais comme d'habitude fausse parce que trop simple.

Que certains particuliers cherchent à sécuriser leurs avoirs dans de l'or, c'est probable. mais de là à prétendre que le phénomène est massif, nous en doutons fort, ne serait-ce parce que les stocks d'or disponibles pour l'investissement sont très limités : on parle d'un peu plus de 100 000 tonnes, soit environ 8000 milliards d'euros en tout et pour tout. ce qui représente même pas 5% de la richesse mondiale (200 000 milliards de dollars selon Crédit Suisse). Bref, l'or NE PEUT PAS servir de valeur refuge car il n'y en a pas assez pour tout le monde.

De plus, tout investisseur un tant soit peu sérieux cherche un minimum de rendement pour son avoir. L'or n'en offre absolument aucun. C'est définitivement un placement de sécurité, pas tellement plus intéressant en fait que l'investissement immbilier, surtout quand il s'agit de sa résidence principale. Le seul avantage qu'il présente, c'est finalement sa liquidité.

Pour nous, l'orne flambe donc pas. Si son prix s'envole aujourd'hui, c'est plutôt parce que l'unité monétaire dans laquelle on exprime son cours est en train de se dévaluer : le dollar est en train de s'effondrer lentement.

Avec cette hypothèse, que comprendre du ratio or noir / or jaune présenté ci-dessous ? Tout simplement que le prix du pétrole est à peu près stable depuis une décennie, après une poussée de chaleur sur la période 2005-2009 liée à la bulle des matières premières.

Baril-en-g-Au-2011.08.jpg

Partager cet article
Repost0
31 juillet 2011 7 31 /07 /juillet /2011 19:00

Ce mois-ci, nous égalons un record historique : de même qu'en 2008, le cours moyen mensuel du baril de Brent est resté au-dessus des $100 depuis six mois. Nous verrons dans un mois si ce record est battu.

Prix du baril en euro et en dollar - 2011.07Cliquer sur l'image pour l'agrandir

 

Les mêmes causes devant entraîner les mêmes effets, nous allons néanmoins pouvoir juger de la validité de la fameuse thèse qui veut que les crises financières soient issues de flambées du pétrole.

En effet, trois ans après, on peut considérer que les économies occidentales n'ont pas encore eu le temps de se "dépétroler" - voilà un néologisme qui sonne comme "dépléter", cela lui portera-t-il chance ? En plus, elles sont en moins bonne forme qu'en 2008, donc elles devraient vaciller encore plus facilement.

Que nous disent les aérobaromètres, au fait ?

x-o-meters 110729

Cliquer sur l'image pour l'agrandir

 

Hé bien effectivement, il y a des nuages sombres à l'horizon mais là encore, ce n'est pas encore du pétrole mais bien de la finance, et notamment des dettes publiques occidentales ; la dette américaine et grecque fournissent matière aux stagiaires journalistes qui relaient en ce moment leurs aînés en vacances.

Le spectre de la crise en W n'est hélas dans les scénarios possibles. Déjà, le CAComètre a décroché...

Partager cet article
Repost0
3 juillet 2011 7 03 /07 /juillet /2011 10:29

c'est l'heure de la petite mise à jour mensuelle...Prix-du-baril-en-euro-et-en-dollar---2011.06.pngProfitons-en également pour mettre à jour nos aérobaromètres, sur lesquels nous ne nous étions plus penchés depuis fin avril.

 

x-o-meters-110701-alt.jpg

Il y a dans l'air un on ne sait quoi de double dip et de réchauffement atmosphérique, mais on peut se tromper, une évolution sur deux mois ne fait pas une tendance.

Déjà, des sites Web disparaissent temporairement...

Partager cet article
Repost0
13 juin 2011 1 13 /06 /juin /2011 11:20

quel-avenir-pour-les-metaux.jpgA des années-lumières des thèses piquistes propagées par des organismes anti-scientifiques comme le PostCarbon Institute, un ouvrage de diffusion hélas confidentielle a tenté de faire récemment le point sur la question de la disponibilité des métaux, et en langue française de surcroît : quel avenir pour les métaux ? rédigé par un collectif de Centraliens.

Disons-le tout net : si vous cherchez dans ce livre la confirmation que le pic de production général est proche, sinon dépassé, et que bientôt le monde civilisé va s'effondrer par manque de ressources, vous allez être franchement déçus.

Par contre, pour seulement 39 €, vous allez avoir plein d'infos à jour sur la situation et les perspectives de la production et de la consommation métallique.Vous apprendrez également quelques réalités environnementales sur l'industrie minière, dont on parle finalement bien peu alors qu'elle est loin d'être inoffensive.

Il n'y a pas vraiment de thèse centrale à cette oeuvre collective qui tient plus de l'étude à des fins de vulgarisation. On y trouve aussi bien des études sectorielles - par exemple comment se pose la question de la disponibilité des métaux pour l'industrie automobile, en tenant compte du développement raisonné du véhicule électrique - et des monographies sur certains métaux-clés.

La couleur rouille de la couverture n'est pas forcément le meilleur choix : il aurait mieux valu utiliser celle du cuivre, qui semble pas mal préoccuper les auteurs.

Si vous n'avez pas le temps de lire cet intéressant opuscule, nous vous suggérons néanmoins de vous pencher sur ce petit schéma extrait de la synthèse et qui explicite la véritable problématique d'approvisionnement de l'industrie mondiale en métaux : en plus des terres rares, les pénuries prochaines risquent probablement de concerner antimoine, strontium ou étain.

Contrairement aux rumeurs, lithium et phosphates sont loin de manquer, comme nous le subodorions. Soulignons également la situation des terres rares : avec plus de 1000 ans de réserves, le problème est bien que les mines actuellement en exploitation soient toutes en Chine - dans l'idée initiale de les obtenir à bas coût et proches du lieu de leur utilisation, tout simplement.

risques-metaux.jpg

Partager cet article
Repost0
9 juin 2011 4 09 /06 /juin /2011 21:16

BP vient de publier sa nouvelle mouture de données énergétiques annuelles, et bien évidemment nous ne résistons pas à l'envie d'en tirer quelques spaghetti numériques, comme par exemple cette très longue série historique de prix reontant jusqu'à 1861, soit 2 ans après que le colonel Drake ait foré son premier puits à Titusville.

Oil-constant-USD-1861-2010.png

CNous vivons donc, pour la troisième fois depuis le début de la Révolution Industrielle, une période de prix élevés.

La première s'explique probablement par la Guerre de Sécession - il s'agit d'une référence de prix états-unienne - et la seconde est la conjonction des deux premiers chocs pétroliers des années 1970-1980.

Même si les constructeurs automobiles semblent tous mettre les bouchées doubles désormais pour passer à l'électrique, avouons que ce troisième choc semble vraiment passer inaperçu en Europe.

Partager cet article
Repost0
10 avril 2011 7 10 /04 /avril /2011 12:56

Quand le prix à la pompe atteindra-t-il le seuil hautement psychologique des 2 euros le litre ? Les paris sont déjà ouverts, et pour l'instant deux positions se dégagent.

http://www.oleocene.org/phpBB3/download/file.php?id=505La première se contente de prolonger les droites, en bon terraplatiste, et estime que si le rythme actuel se poursuit et toutes choses étant égales par ailleurs - deux hypothèses très discutables en matière de futurologie - on devrait voir le prix du litre d'essence entre le printemps 2012 et le début de l'hiver 2014.

L'autre position déclare ce phénomène presque impossible, arguant que nous sommes à la veille du Deuxième Plongeon.

On l'aura compris, nous doutons de la réalité de cette évaluation de la situation : les indicateurs économiques ne sont pas extraordinaires mais nous n'avons pas de réacteur financier en fusion comme ce fut le cas en 2007, quand éclata la bulle des subprime.Les USA voient leur chômage se résorber, les BRICS poursuivent leur croissance effrénée et même l'Europe ne s'en sort pas trop mal.

Par contre, même notre cher voisin le dit : le pétrole plafonne, et comme les Asiatiques et les Brésiliens continuent de s'équiper en bagnoles et en avions, il va bien falloir qu'à un moment ou un autre la loi de l'offre et de la demande s'applique.

On nous opposera que les arbres ne grimpent pas jusqu'au ciel et que les automobilistes ne pourront pas payer indéfiniment plus cher leur Sainte Huile. Certes, mais où est la limite ? Là encore, un peu d'histoire économique peut se révéler utile.

prix-pompe-2011.03.png

 Cette nouvelle version de notre graphe est complété d'une extrapolation du prix du SP 95 réaliée en utilisant le prix de l'essence ordinaire comme pivot. EDIT 2012 : une version plus à jour de ce graphe, en données hebodmadaires, est disponible ici.

On voit donc que, si le gazole est près de son coût record d'il y a trente ans, l'essence dispose encore de belles marges de manoeuvre. A 2 €/l, elle coûterait 13 minutes de SMIC le litre, ce qui correspond aux niveaux hauts de 1983. Que vous le vouliez ou non, un jour ou l'autre vous y viendrez.

Quant au gazole, cela ne va pas faire l'affaire des véhicules professionnels, qui fonctionnent tous à ce carburant. Est-ce là l'équation économique sur laquelle compte le véhicule électrique ? Difficile d'être catégorique, mais une chose est sûre : à moyen terme, farewell Diesel...

Partager cet article
Repost0