Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 novembre 2009 2 10 /11 /novembre /2009 08:58
Cela faisait longtemps qu'on ne l'avait plus entendue sur le sujet.

L'AIE, cette fois-ci de façon totalement officieuse via un article de source anonyme dans le Guardian, nous remet le couvert du pic pétrolier imminent et de ses conséquences catastrophiques sur les cours du pétrole :
Le monde est beaucoup plus près d'un épuisement des réserves de pétrole que ce que les estimations de l'Agence internationale de l'énergie (AIE) affirment mais celle-ci minimise le danger d'une pénurie pour ne pas créer un mouvement de panique, a affirmé The Guardian lundi.
Ayant vu l'efficace Absence of Malice de Sidney Pollack ce week-end, nous sommes sans doute un peu encore sous influence média-sceptique.

Le fait que l'article original se termine par une référence inexacte au prophète d'apocalypse (doomsayer) Colin Campbell :
Colin Campbell, a former executive with Total of France told a conference: "If the real [oil reserve] figures were to come out there would be panic on the stock markets..."
Ce cher docteur est désormais complètement retiré des affaires mais n'a jamais travaillé chez Total France : une telle légèreté du journaliste dans le recueil des faits nous fait pencher pour la thèse de la manipulation de cours, plus que pour celle d'un complot du silence de la part de l'AIE.

L'Agence, rappelons-le, n'est constituée que d'économistes occidentaux payés à mouliner les données physiques (réserves, capacités de production, etc) qu'on veut bien leur donner. S'imaginer que les compagnies pétrolières russes et chinoises pratiquent la politique du livre ouvert avec l'AIE relève d'une conception Bisounourssienne de la géopolitique du pétrole.

Il n'est pas impossible qu'il s'agisse d'un baroud d'honneur sur la bulle pétrolière 2009 : Nouriel Roubini, l'économiste décalé popularisé par la crise financière, considère clairement que l'ensemble des matières premières sont à nouveau cotées bien au-dessus de ce que permettent les fondamentaux de l'économie réelle.

Partager cet article

commentaires

E21OO 23/01/2010 13:48


Je me permets d'attirer le regard de l'assistance publique sur la RàJ de l'USGS concernant les Orinoco tar sands : 513 bn bbl. On savait qu'il y en avait beaucoup, et à vrai dire dans le monde
pétrolier tout le monde s'en fout, mais là le Venezuela passe devant tout le monde en termes de réserves. Or les règles de l'OPEC se basent sur les réserves pour exprimer les quotas. A l'heure où
l'Iraq cherche à se voir autorisé à produire 6 millions de bbl/d, ça sent la manipulation à plein nez, en vue de déstabiliser le fragile équilibre de l'OPEC. Je crains cependant que tout cela ne
mène qu'à faire chuter le prix du baril. Des Piquistes dans la salle ?


Aerobar Films 23/01/2010 16:39


Bien vu ! Mais que ce soit carrément l'USGS qui fasse cette déclaration, c'est assez rigolo : que voià un bon coup de pouce inattendu à Chavez, dont le régime ne tient que par le pétrole. Il faut
croire que la politique extérieure US considère désormais plus stratégique l'Amérique Latine que le Moyen-Orient.


Rafiduc 15/11/2009 02:33


Oui, c'est une manière de voir. Une autre consisterait à dire que l'homme en tant qu'espèce représente de fait une des branches l'arbre du vivant et qu'il a la faculté de prendre conscience qu'il
ne faut pas qu'il se considère en dehors. Sinon, point de perception fine, ni de compréhension des mouvements ou oscillations de cet "arbre". Je préfère cette vision à la réalité que vous
décrivez.

Sur les prévisions de l'AIE, peu m'importe vraiment. Le système oscille... ca monte vite, de plus en plus vite, ca descend vite, de plus en plus vite. Pour le climat, ce sera la même chose, un coup
en haut, un coup en bas, de plus en plus vite, et puis le seuil...


Aerobar Films 16/11/2009 07:26


La mer oscille aussi naturellement sur le rivage, on appelle cela le ressac. Une augmentation des osciallations peut annoncer une tempête (pas toujours) et le système reste néanmoins stable à long
terme.

De quelles oscillations du climat parlez-vous ? La température moyenne monte lentement, mais n'oscille pas de plus en plus vite.


Rafiduc 13/11/2009 21:52


Un système naturel oscille avant de s'effrondrer. N'en va t il pas de même avec les systèmes humains? Sommes-nous hors nature? http://biosphere.blog.lemonde.fr/2009/11/03/levi-strauss-in-memoriam/


Aerobar Films 14/11/2009 10:45


La nature est ce qui est au-delà de la société humaine, donc oui, nous sommes hors nature depuis le moment où nous avons cessé de vivre comme des bêtes. Même les sociétés primitives sont hors
nature : elles sont à l'origine de grandes déforestations et de la disparition de la mégafaune.

Mais quel rapport avec les prévisions de l'AIE ?


E2100 11/11/2009 05:50


Complètement d'accord, ce "fuitage" sent la manipulation 100% pur PORC. L'AIE ne sert à rien, même eux s'en rendent compte, et ils en sont réduits à se vendre au plus offrant pour manipuler
l'opinion publique. Dans le cas présent, il se pourrait aussi que le gouvernement britannique, qui doit avoir quelques difficultés avec son électorat, et conscient que la récupération de la poussée
écologiste est maintenant une composante importante de toute élection en Europe, y est peut-être pour quelque chose. Bien vu le Colin Campbell ancien patron de Total qui m'avait échappé en première
lecture, cet article arrive à faire débat sur Wikipedia anglaise, où même les piquistes se demandent si cet aveu n'est pas trop beau pour être vrai.