Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 octobre 2009 6 10 /10 /octobre /2009 09:54
La FAO (Organisation des Nations Unis pour l'Alimentation et l'Agriculture) signale qu'il va falloir de nouveau s'intéresser à la terre :
D'ici à 2050, l'agriculture nécessite de gros investissements
Un forum d'experts doit évaluer les besoins

8 octobre 2009, Rome – L'agriculture des pays en développement nécessite des investissements nets de l'ordre de 83 milliards de dollars par an si l’on veut être en mesure de nourrir 9,1 milliards de personnes en 2050, annonce aujourd'hui la FAO.

Cela équivaut à un accroissement d’environ 50 pour cent des investissements dans l’agriculture.

Les chiffres sur les besoins d'investissements en agriculture sont consignés dans un rapport de synthèse préparé pour le Forum d'experts de haut niveau sur le thème “Comment nourrir le monde en 2050“, Forum qui se tiendra au siège de la FAO, à Rome, les 12 et 13 octobre 2009.
 
Quelque 300 économistes et experts internationaux participeront à ce Forum.

Selon le rapport, les investissements doivent être ciblés sur la production agricole et animale ainsi que les services de soutien tels que chaînes du froid, installations de stockage, infrastructures de marchés et transformation primaire.
Le ton n'est pas sans rappeler les derniers rapports de l'AIE...

Le développement des agro-carburants n'est pas mentionné, mais l'évolution du régime alimentaire occidental non plus : rappelons que 40% des céréales produites mondialement servent à nourrir du bétail, et que 10 calories végétales donnent une calorie animale. Autrement dit, si toute la planète devenait végétarienne, on pourrait nourrir 50% de monde sans cultiver un are de céréales supplémentaires.

A suivre...

Partager cet article

Repost 0
Published by Aerobar Films - dans Ruptures
commenter cet article

commentaires

Klums 25/10/2009 02:14


Donc pour plus de clarté :
on pourrait nourrir 50% de monde de plus sans cultiver


miniTAX 12/10/2009 16:39


Tant qu'on en est dans des "si", autant faire des calculs corrects : si tout l'humanité devient végétarienne et si les 10 calories végétaux sont directement consommés au lieu d'être réduit en 1
calorie de viande, on ne nourrirait pas 50% de plus d'humains mais 5x plus, soit 30 milliards. Or le taux de conversion céréales-viande est largement meilleur dans la pisciculture ou l'aviculture
(de l'ordre de 3 calories céréales pour 1 calorie viande), ce qui veut dire qu'on peut sans problème nourrir 15 milliards d'humain avec un régime omnivore, si on devait se baser sur vos propres
chiffres. Donc si la FAO n'a pas mentionné "l'évolution du régime alimentaire occidental", c'est justement parce que c'est un non-problème, même si vous avez envie de croire au contraire, pour Dieu
sait quelle raison.

L'ironie dans l'histoire, c'est que c'est le "Pays des Obèses de l'Ouest" (admirez l'anti-américanisme primaire) qui est le premier contributeur mondial, et de très loin, en aide alimentaire. Si
les pays anti-capitalistes étaient les premiers donateurs aux pauvres, ça se saurait.

Donc laisser entendre, comme on entend trop souvent, que c'est parce qu'il y a des obèses qu'il y a des malnutries relève de la débilité profonde. Tout comme croire qu'on peut prédire ce qui se
passerait en 2050. Ah si, on peut prédire que les catastrophistes se planteront lamentablement comme ils se sont toujours plantés, surtout avec leur marotte favorite de la faim qu'ils nous assènent
depuis Malthus.

- "Il est déjà trop tard pour éviter des famines de masse", l'organisateur de la Journée de la Terre, Denis Hayes, Magazine The Living Wilderness, printemps 1970.
- "La bataille pour nourrir l'humanité est terminée. Le monde va subir la famine au cours des années 70, des centaines de millions de gens vont mourir de faim". Ehrlich 1968
- "La demande croissante de nourriture, exacerbée par la croissance de la population et du niveau de vie, commence à surpasser la capacité de production des paysans et pêcheurs de la planète. Le
résultat est une baisse des réserves de nourriture et des prix qui atteignent des sommets". Lester Brown... en 1973


Aerobar Films 12/10/2009 18:16


Aujourd'hui, pour nourrir une population P, on produit 60 unités de calories végétales et 40/10 = 4 unités de calories animales, soit 64 unités au total. Si demain, on n'utilise plus que les
calories végétales, on peut alors nourrir 100/64 x P = 1,57 x P et non 5 x P.


Alturiak 11/10/2009 12:50


40% des céréales, et 80% du soja.

Plus généralement, à lire au sujet de l'alimentation de l'humanité d'ici 2050 et après : Nourrir la planète, de Michel Griffon.


E2100 10/10/2009 10:16


Sans doute, mais quelque chose me dit que le Pays des Obèses de l'Ouest n'est pas près de se mettre aux pousses de colza. Aujourd'hui il y a 800 millions de personnes qui souffrent de malnutrition,
ça ne gêne personne, parfait : en 2050 il y en aura le double, et le tour est joué. Dans ce domaine, la variable d'ajustement est toute trouvée, c'est les morts de faim.


Aerobar Films 10/10/2009 21:19


D'ailleurs chez les Obèses, on ne dit pas Yes we will ! mais juste Yes we can !

Il peut le faire, comme disait Pierre Dac.