Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 mars 2012 6 24 /03 /mars /2012 11:00

Starter prend une déchargeCôté US, on commence à déchanter sur les véhicules électriques :

Automotive News : Electric-car revolution faces increasing headwinds

 

[...] even with rising gasoline prices -- topping $4 a gallon in parts of the country -- EVs are just not competitive, according to the Lundberg Survey.

 

Gasoline prices would have to rise to [b]$8.53 a gallon to make the Nissan Leaf competitive[/b] and hit [b]$12.50 for a Volt[/b] to be worth it, based on the cost of gasoline versus electricity, fuel efficiency and depreciation, the survey said.

Pour aller à $8,50 le gallon, il faudrait que le baril dépasse les... 280 dollars. Pas impossible, mais au rythme actuel d'augmentation, ce n'est pas pas avant 2020.

Comment l'industrie autiomobile a-t-elle pu se lancer aussi rapidement dans une filière dont la rentabilité n'est pas démontrée aujourd'hui ?

Le moment où les décisions de lancer ses véhicules donne une bonne partie de la réponse. Il faut environ 4 ans pour développer un nouveau véhicule : les véhicules qui sortent en ce moment ont donc été décidés en 2008. A ce moment-là, tout le monde se souvient, c'était la célèbre flambée financière du pétroe : nombreux pensaient que c'était le Signe du Pic et minimisaient le rôle des marchés financiers.

De plus, l'ingrédient-clé du véhicule électrique était déjà la batterie-ion, produite par les grands groupes industriels japonais : or en 2008, le yen était à son niveau le plus bas depuis plus de dix ans et la tendance semblait inexorable.

Quatre ans plus tard, même si le pétrole se maintient à des tarifs élevés, le yen est revenu à ses niveaux élevés du début de la décennie, et l'équation économique de la voiture économique n'est pas encore parfaitement robuste sur tous les segments.

Partager cet article

Repost 0
Published by Aerobar Films - dans Transports futurs
commenter cet article

commentaires

miniTAX 26/03/2012 09:53


"A ce moment-là, tout le monde se souvient, c'était la célèbre flambée financière du pétroe : nombreux pensaient que c'était le Signe du Pic et minimisaient le rôle des marchés financiers."


--------------------------------


Rien à voir avec le "Signe du Pic". Si les GM (appelé aussi Government Motor) et autres se sont lancés dans l'électrique, c'est tout simplement grâce à une pluie de subventions étatiques du
gouvernement gauchiste d'Obama. Il n'y aurait pas des milliards d'argent publics distribués à Tesla, Fisker, GM (et je ne parle même pas du secteur des batteries et autres vaporwares), on
n'aurait pas ces bouses roues, typiques de la production planifiée à la soviétique.


Si la planification étatique marchait, ça se saurait. Quant à savoir pourquoi Obama et sa clique de marxistes radicaux n'était pas au courant (sans jeu de mot), je vous donne une piste du côté de
sa déclaration messianique lors de son discours d'investiture : "ma présidence sera celle où le niveau des mers cessera de monter et où la planète
commencera à guérir".

construction-carbone 25/03/2012 17:36


Je n'ai pas creusé le sujet, mais peut-être y a-t-il également un effet "marketing vert", on vend bien aujourd'hui des véhicules hyper-mode qui ne revendiquent aucune performance particulière (à
par le "fun") . De plus, la rentabilité économique d'un véhicule mes semble liée à l'usage. Pour un même véhicule, il peut y avoir rentabilité pour une flotte de véhicules parcourant peu de
distance (La Poste, EDF) mais pas pour un particulier ou un commercial...


Sur le fond, il me semble que l'énergie (finale) électrique, produite à partir d'énergies primaires avec des pertes de rendement conséquente, ne peut concurencer (globalement) des hydrocarbures
dont la perte de rendement entre le puit de pétrole et le réservoir du véhicule ne dépasse pas 5%. (sauf explosion des prix du pétrole et VE limités à un petit nombre)

Environnement2100 25/03/2012 09:12


J'ajouterai à cette description assassine que la crise économique en cours ne pousse pas à des systèmes plus dispendieux, même s'ils sont (?) vertueux. Enfin Fukushima a sonné le glas de
l'électricité abondante et décarbonée, clé de voûte du véhicule électrique. J'avais joyeusement prédit 2% de VE vendus en 2020 en France, je suis plus circonspect aujourd'hui. Il faut bien
reconnaître que le succès continu des smartphones et tablettes conduit à des batteries toujours plus compactes et... plus chères. L'industrie automobile a tenté de s'appuyer sur des progrès
scientifiques réalisés par ailleurs et qu'elle ne maîtrise donc pas.


Merci de nous avoir remis en mémoire votre excellent article sur les instruments financiers et leur impact sur le prix des matières physiques. Je suis toujours stupéfait devant l'incapacité de
tous les gouvernements du monde à légiférer dans ce domaine ; je ne sais même pas s'il y a un précédent historique.