Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 septembre 2011 4 01 /09 /septembre /2011 21:06

Prix-du-baril-en-euro-et-en-dollar---2011.08.png

La démonstration est désormais faite : un pétrole à 100 dollars - ou 80 euros pour ce qui nous concerne - le baril est parfaitement indolore pour l'économie mondiale.

Exprimé en moyenne annuelle, qu'on se le dise : nous explosons, dans un silence assourdissant, le record historique et sans donner signe de repli :

Prix-annuel-du-baril-en-euro---2011.08.png

Partager cet article
Repost0

commentaires

M
<br /> <br /> E2100 : "Ces acteurs n'ont pas de contrat social à respecter : s'ils sont immensément pratiques en période d'essort économique, car sources de financement<br /> immédiat, ils sont une menace grave en période de dépression, car disposés à abandonner une valeur, un marché, un pays, en moins de 24 heures."<br /> <br /> <br /> ---------------------<br /> <br /> <br /> Donc si je comprends bien notre génie de la réglementation, il faut faire en sorte que les salauds de prêteurs ne puissent pas récupérer comme ils l'entendent leur argent, surtout quand ils ont<br /> prêté à un Etat (au hasard la Grèce) qui a fait de la cavalerie budgétaire, qui a accumulé des dettes jusqu'au cou et qui a trafiqué ses comptes pour les cacher.<br /> <br /> <br /> Quelle idée géniale (pour les Grecs en tout cas)! Et ça marche au moins ? Ah, on me murmure que notre génie de la réglementation n'assure jamais le SAV de sa camelotte.<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
E
<br /> <br /> Le graphe est moins aisé à commenter qu'il n'y paraît. En ces temps où le futur prend de l'avance sur les prévisions, ses racines sont toujours devant nos yeux troublés, à nous de les distinguer.<br /> <br /> <br /> Tout d'abord il est intéressant en effet de s'intéresser à la valeur annuelle du cours du baril : la pointe à 147 USD avait essentiellement traduit la répugnance au risque boursier - on peut<br /> parler de terreur. On doit considérer que le plateau à 95 USD a maintenant une valeur sur le moyen terme. Comment se justifie-t-il ? J'insiste sur le fait que le prix du pétrole (en bourse) a<br /> définitivement échappé aux acteurs physiques depuis l'Enron Loophole, c'est-à-dire 2000.<br /> <br /> <br /> Ensuite on peut se rappeler que, contrairement à ce que les boursiers prétendent, on peut s'abstenir d'acheter des actions pendant plusieurs jours (et même plusieurs mois) sans que l'économie<br /> s'effondre ; on ne peut pas en faire autant pour l'énergie en général et le pétrole en particulier. En conséquence le risque systémique sera toujours plus faible sur les commodités que sur les<br /> valeurs boursières en période de dépression. Tant que les différentes bulles ne seront pas résorbées, nous aurons donc un différentiel au profit du pétrole (et de ses futures). Ajoutons que les<br /> revenus générés par le pétrole parviennent en majorité dans des pays qui s'empressent de renvoyer ces sommes sur le marché boursier, ne serait-ce que parce qu'ils n'ont pas le tissu économique<br /> propre à absorber cette injection massive : tant qu'on n'aura pas réglé ce problème...<br /> <br /> <br /> Deuxièmement le pétrole cher, même s'il pénalise certains acteurs en occident (dont les ménages), en favorise d'autres (les entreprises, et en conséquence les ménages aisés) : on fait donc payer<br /> aux ménages pauvres l'enrichissement de certains ménages aisés, qui sont plus proches des décisionnaires, et donc parviennent à maintenir cet état de fait. Là aussi, tant qu'on n'aura pas compris<br /> les conséquences néfastes liées à l'enrichissement d'une partie de plus en plus faible des populations, on aura des soucis.<br /> <br /> <br /> Troisièmement, il me semble que les liquidités "en stock" sur le marché, principalement représentées par les fonds de pension anglo-saxons, continuent de s'accroître en taille ; rien ne régule le<br /> mode d'intervention de ces acteurs devenus immensément importants. Nous avons de la chance que la Chine ait fait le choix d'un mode de réserve fiduciaire figé - pour le moment. Ces acteurs n'ont<br /> pas de contrat social à respecter : s'ils sont immensément pratiques en période d'essort économique, car sources de financement immédiat, ils sont une menace grave en période de dépression, car<br /> disposés à abandonner une valeur, un marché, un pays, en moins de 24 heures.<br /> <br /> <br /> Il me semble qu'il est temps d'être adulte vis-à-vis du "jeu boursier" : aussi longtemps que la bourse était un aimable dispositif permettant à un petit nombre d'acteurs économiques de se<br /> financer, alors que l'essentiel des ménages n'était pas influencé ou pénalisé, pas de problème. Maintenant que les flux financiers dépassent largement le lieu de financement des entreprises, il<br /> est temps de faire acte de transparence et de réglementation. Le code de la route date en France des années cinquante, oui, mais du 19e siècle - on n'a pas attendu les chevaux-vapeur pour s'en<br /> préoccuper.<br /> <br /> <br /> http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5849652m/f3.image<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
T
<br /> <br /> D'accord avec Imago et Johan...si l'énergie est le carburant de la voiture économique mondiale, si vous ralentissez, vous consommez moins de carburant, il y a comme une corélation. En descente<br /> vous pouvez continuer à accélerer sans appuyer sur le champignon et vider le réservoir, mais l'inertie ne dure généralement qu'un temps.<br /> <br /> <br /> Vous pouvez également espérer que le vent et la brise renouvelable vous pousse dans le dos.<br /> <br /> <br /> La Chine...à donf sur l'accelerateur<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
M
<br /> <br /> Croissance mondiale : http://www.indexmundi.com/g/g.aspx?c=xx&v=66<br /> <br /> <br /> L'ironie dans l'histoire pour les pic huileux, c'est qu'en 2009, le croissance était en berne alors que le prix du baril faisait du rase-motte. Mais je suis sûr que, comme dab, ils vont sortir<br /> une explication bidon du chapeau pour justifier ça, c'est le propre d'une religion.<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
J
<br /> <br /> Ce brave aerobar est de toute évidence borgne et sourdingue ...<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre