Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 mars 2010 1 08 /03 /mars /2010 07:00
Prix-du-baril-en-euro-et-en-dollar---2010.02-copie-1.png
Vus de la zone euro, les hedge funds états-uniens qui spéculent actuellement sur la faillite des PIGS ont la même force que le couple funeste Katrina/Rita : grâce à leurs efforts, le baril en euro est parvenu au même niveau de prix.

Mais bon, quoiqu'on dise, le baril n'est pas arrivé au seuil des 100 dollars comme nous l'avions naguère parié. Nous sommes donc partis ce matin chercher des informations de première main pour effectuer à l'avenir de meilleures prévisions.

Partis où ?

http://yacoubaa.files.wordpress.com/2009/08/dallas.jpg
Dallas, ton univers impitoyable
Dallas, glorifie la loi du plus fort
Dallas, et sous ton soleil implacable
Dallas, tu ne redoutes que la mort

Dallas, patrie du dollar, du pétrole
Dallas, tu ne connais pas la pitié
Dallas, le revolver est ton idole
Dallas, tu te raccroches à ton passé

Dallas, malheur à celui qui n'a pas compris
Dallas, un jour, il y perdra la vie
Pour l'instant, on a juste perdu un resto
Partager cet article
Repost0

commentaires

P
<br /> Et un joyeux anniversaire à l'Aerobarette.<br /> <br /> Et vivement le 31 12 2010, que l'on puisse boire un coup à la table d'Hemingway,<br /> <br /> <br />
Répondre
E
<br /> Bravo pour votre côté beau joueur, j'attends donc l'invitation dans le restaurant de votre choix. Je reconnais que les boursiers nous ont rendu les choses faciles : inspirés qu'ils étaient par<br /> George Soros, ils ont abandonné les commodités pour les CDS, pensant que les PIGS étaient le maillon faible de l'Europe. C'est sans doute le cas, mais il y a , aujourd'hui, bien plus faible dans<br /> l'économie. Une chose que je n'ai jamais osé pronostiquer, c'est la date de la première attaque en règle contre les valeurs américaines. Jouer contre le dollar ? Impossible, absurde, suicidaire. Un<br /> challenge ?<br /> Dallas est vraiment une ville à visiter en hiver. En été, c'est invivable. Visiter n'est pas le bon terme : il n'y a vraiment rien à voir à Dallas. Dallas, l'ordinaire élevé au niveau du grandiose.<br /> <br /> <br />
Répondre