Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 octobre 2009 1 26 /10 /octobre /2009 07:00
D'après Edward Hopper
On avait déjà prévu la fin du Web 2.0, mais il semblerait qu'un concept historique de l'Internet est en passe de disparaître avant : les forums, en anglais newsgroups. Certains pédants les appellent des fora, sous prétexte que le mot est d'origine latine : il faudrait alors qu'ils parlent également de lavabi et non de lavabos pour aller jusqu'au bout de leur logique.

Mais revenons à nos forums. Premiers lieux collaboratifs du Réseau des Réseaux, ils furent longtemps incontournables : le Web 1.0 se contenta de leur offrir une IHM (Interface Homme-Machine) à base de technologie HTML puis PHP, plus sympathique que celles des logiciels clients de messagerie. Enfin le Web 2.0 vint, apportant le concept du blog : c'est comme un forum, mais avec prédominance du blogueur sur les autres intervenants. Finis les points de vue perdus au milieu d'interventions de trolleurs et de floodeurs : le blogueur met en valeur ses idées comme il le souhaite, gère son audience et autorise d'éventuels commentaires de la plèbe, là-dessous, tout en bas de l'article.

Le développement du Web 2.0 a fait que le contenu des forums s'est progressivement vidé : désertés par les contributeurs "à valeur ajoutée" qui sont partis fonder leur blog, ils se sont transformés en répertoires de liens et d'extraits d'articles de blogs et de presse, parsemés de petits messages de reconnaissance entre membres. Puis les Myspace et autres facebook sont arrivés, capturant les passionnés de l'étalage de vie quotidienne.

Enfin, l'estocade est venue de là où on ne l'attendait pas : du téléphone mobile. A un bout, les possesseurs fortunés et puissants de Blackberry ; à l'autre, les nouvelles générations qui ne quittent plus leur aïe-phone des yeux. Dans les deux cas, la taille de l'écran est rédhibitoire pour naviguer sur les forums traditionnels, dont l'IHM est conçu pour de grands écrans, au format paysage qui plus est. Après la disparition du fond, voilà la contrainte de forme.

C'est donc pourquoi les forums Internet, qui regroupaient il y a dix ans encore l'essentiel des communautés d'internautes, de 7 à 77 ans, ne sont plus aujourd'hui peuplés que de quelques "accros" vieillissants, à la façon du réseau des radio-amateurs, isolé du reste du monde par leur mystérieux code Q.


Partager cet article

Repost 0
Published by Aerobar Films - dans Ruptures
commenter cet article

commentaires

denis 28/10/2009 22:16


D'autant plus que le language SMS n'est généralement pas toléré dans les forums (et tant mieux).


Aerobar Films 30/10/2009 10:35


Ce qui n'est pas le cas sur twitter, dont les messages rappellent ceux échangés dans les années 70 sur les gros ordis IBM


Absolument Fabuleux 26/10/2009 19:57


c'est peut être aller assez vite en besogne que cet enterrement.
1° les blogs c'est bien gentil mais ne s'imposent vraiment que lorsqu'ils se rapprochent d'un site classique genre journal du web
2° les espaces de discussions style facebook sont plus des espaces de blabla qu'autre chose
3° les forums sont les seuls espaces où de véritables discussions entre parfaits inconnus ( sans reconnaissance sur critères ) sont encore possibles. Ils perdent peut être du terrain en terme de
prédominance sur le web mais sont encore indispensable.


Aerobar Films 26/10/2009 20:19


les "véritables discussions entre parfaits inconnus" sont également possibles entre radio-amateurs ou sur la fameuse Citizen Band, désertée aujourd'hui par les anti-radars depuis l'avènement du
GPS...

Oui, il restera quelques forums, de même qu'il y aura toujours des associations non lucratives dont le but est de rassembler des inconnus pour parler d'une passion commune. Mais ils n'auront plus
la puissance qu'ils avaient au début des années 2000, où quasiment toutes les questions, des plus sérieuses aux plus loufoques, avaient leurs forums (au pluriel) dédiés.