Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 avril 2014 2 01 /04 /avril /2014 22:45

C'est avec une stupeur monumentale que les autorités de l'aéroport de Kuala Lumpur International ont découvert le Boeing 777 du vol MH370 à l'arrêt, tous moteurs éteints, parqué sur le côté de la principale piste d'envol.

L'avion était vide de tout occupant, un message écrit à la main figurant en évidence sur le tableau de bord : "cela fait 18 heures que nous attendons l'autorisation de décoller, le carburant a fini par s'épuiser : les passagers excédés ont fini par gagner Pékin à pied en désespoir de cause, nous partons à leur recherche. Envoyez une équipe de secours." Tous les téléphones portables des passagers gisaient éteints par terre, les hôtesses ayant sans doute oublié de lever la consigne d'interdiction d'usage des appareils électroniques à bord.

Une enquête rapide a montré qu'effectivement, la tour de contrôle avait négligé de donner le top départ à l'avion qui a patiemment attendu une autorisation qui n'est jamais arrivée.

"Les pilotes étaient tous deux Malais ; c'est un peuple très poli, ils ne leur viendraient jamais à l'idée de quémander une faveur spontanément" explique un ethnologue spécialisé en radars hyperfréquences. "Pour manifester sobrement leur impatience, ils se sont permis d'éteindre leur transpondeur, en espérant ainsi attirer l'attention de la tour de contrôle sur eux ; malheureusement, ils l'ont fait seulement au bout de 40 minutes, ce qui a fait croire à Kuala Lumpur International qu'ils venaient de quitter l'espace aéren malais."

Très embarassées, les autorités malaises ont prétexté qu'il y avait plus de soleil que d'habitude ce jour-là et que le contrejour empêchait de distinguer l'avion en bout de piste. "Le problème principal est que la numérotation des vols des avions est faite en dépit du bon sens : le vol 447 pour Paris suit le vol 714 pour Syndey, qui suit lui-même le vol 370 pour Pékin. Comment ne pas se tromper ?" s'excuse un contrôleur sol.

Les navires de recherche très occupés à ramasser des sacs plastiques usagés et des débris de containers flottant à la dérive dans l'Océan au large de l'Australie ont interrompu leurs activités et font désormais route vers leurs ports d'attache.

Partager cet article

Repost 0
Published by Aerobar Films - dans Transports futurs
commenter cet article

commentaires

wendy 03/04/2014 17:39


MDR !! LOL !!!


MERCI !