Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 janvier 2011 2 18 /01 /janvier /2011 21:27

battery car 300x300La prospective se place déibérément dans le futur. Puisque nous sommes englués dans le présent, comment juger de la qualité de tels exercices ? Peut-être tout simplement en leur faisant subir un retour dans le passé.

Ainsi avons-nous, avant tout par esprit taquin, pris le résumé d'une n-ième étude sur le véhicule électrique et les nouvelles mobilités qu'il semble annoncer, et lui avons fait subir une succession de rechercher/remplacer de façon à transformer cette vision automobile sur le prochain demi-siècle à une rétrospective de l'équipement ménager au début du XXe siècle : "véhicule" est ainsi devenu "lave-linge", "déplacement" a été converti en "nettoyage", 2040 a été remplacé par 1940, "mobilité" par "propreté", etc.

Le résultat est assez amusant :

la demande de vêtements propres va continuer d'augmenter, notamment dans les colonies. Mais c'est d'abord dans les grandes métropoles des grandes puissances que se développeront de nouvelles formes de nettoyage. C'est là que le lave-linge électrique devrait dominer d'ici à 1940. Rappelant que seulement 20 000 lave-linge électriques ont été vendus dans le monde en 1910, l'étude estime qu'ils ne représenteront que 6,6 % des ventes en 1925, mais plus de 30 % globalement en 1940. Une estimation d'autant plus délicate que de nombreux facteurs peuvent ralentir ou favoriser leur émergence, le coût horaire de la lavandière comme celui de l'électricité mais aussi la réglementation.

Mais c'est ailleurs que se situent les principaux enjeux. À mesure que l'usage va se substituer à la possession, la valeur va se déplacer de l’appareil électroménager lui-même aux services associés. Des offres de location longue durée et des laveries automatiques vont se développer rapidement.

Dès lors, nombre de nouveaux acteurs vont s'efforcer de proposer à l'usager une offre intégrée incluant lave-linge, lessive, pinces à linge et, le plus souvent, accès à d’autres appareils électroménagers (aspirateur, brosse à habits, lave-vaisselle...) à même de couvrir l'ensemble des besoins du client en matière de propreté. Outre les constructeurs électroménagers et les sociétés de nettoyage traditionnelles qui tâchent d'occuper le terrain en proposant de telles offres, de nouveaux entrants sont sur les rangs pour se faire une place au soleil sur ce nouveau marché. C'est le cas des vendeurs d’électroménager, des déménageurs, des énergéticiens et même des mécanographes ou des opérateurs de télégraphie, qui ont chacun un rôle à jouer dans une offre complète à l'usager.

Dans cette course, les constructeurs électroménagers ne sont pas nécessairement les mieux placés. Le coeur de leur activité, très capitalistique, ne dégage pas, aujourd'hui, beaucoup de marges. Dans le cas des lave-linge électriques, ils doivent intégrer certains composants qu'ils ne maîtrisent pas, notamment le moteur électrique ou le programmateur. Dans cette bataille, ils risquent de perdre un levier essentiel, la maîtrise de la relation avec le client final, et de devoir négocier avec des interlocuteurs plus puissants. Enfin, ils sont confrontés à la concurrence de nouveaux entrants (notamment de la mécanographie et de la télégraphie) plus agiles car sans histoire ni usines.

Il ressort de cette conversion que la montée en puissance du lave-linge véhicule électrique "sonne" crédible, mais que les fantasmes d'informaticiens renconvertis en journalistes par la force des blogs ont peu de chances de se voir concrétisés : l'offre globale de solutions de mobilité tout comme la menace des Apple, Google et autres Orange sur le marché de l'automobile forment une vision d'avenir... qui y restera sans doute longtemps.

Partager cet article

Repost 0
Published by Aerobar Films - dans Transports futurs
commenter cet article

commentaires

phyvette 19/01/2011 15:52



Le pic de charbon invalide vos pronostiques sur le lavage mécanique, gros consommateur d'énergie et je ne parle même pas du séchage électrique, un vrais gâchis que jamais la production mondiale
d'électricité ne pourra permettre.


Le temps du charbon et électricité quasi gratuite est bien fini, je vous rappel que l'Empire Britanique vient de passer son pic charbon, les mines Françaises ne fournissent plus que du charbon de
mauvaise qualité que la production mondiale stagne alors que la totalité des terres connues ont déjà été abondamment prospecter.


Sans énergies fossiles comment ferez vous fonctionner tous vos lave-linge ? Pour satisfaire vos délires de lave-linge pour tous, il nous faudrait découvrir un nouveau Pays de Galles tout les 5
ans, impossible.



La solution c'est la sobriété, oublions les lessiveuses thermiques et retrouvons la simplicité du lavoir et du savon de Marseille. Je vous renvois aux prévisions de l'ASPO (Association des
Savonniers Provençal à l'huile d'Olive), et plus particulièrement à l'article de 1898 de Sire Cambell et Lahérerre, deux grands ingénieurs chimistes à la retraites, qui ont fais toute leurs
carrières dans les plus grandes manufactures de savons.



pasde spam 19/01/2011 12:27



Bien vu ! Mais celà fait quand même l'impasse sur le fait que le principe de service associé est un concept récent qui n'existait pas en 1910 et qui est en forte progression sur tous les biens de
consomations actuels. Donc pourquoi pas sur la voiture électrique ? Mais aussi pourquoi particulièrement sur la voiture électrique ?



tyler 19/01/2011 09:45



L'exercice est savoureux, mais en matière de prospective je crois plutôt en la théorie de TALEB, le marché mondial de la mobilité "électrique" est plutôt coté "extrémistant" et dans ce milieu,
"nous ne savons rien".