Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 décembre 2010 7 12 /12 /décembre /2010 17:11

Les données bien planquées de la base de données PEGASE nous ont permis de faire une petite rétrospective des prix à la pompe, exprimés en minutes de SMIC.

carburants-auto-1983-2010.11.png

Partager cet article
Repost0

commentaires

D
<br /> <br /> Bien entendu, il faut intégrer que les véhicules consommant de moins en moins, le budget carburant d'un ménage devrait avoir tendance à s'infléchir. C'est toute la difficulté de faire<br /> correspondre sensation quotidienne et réalité statistique.<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
P
<br /> <br /> On serait bien à la peine si on recherchait rien qu' une phrase sensée dans les certitudes béates de Taxounette.<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
M
<br /> <br /> Phyvette : "Voila une inconnue qui redonne toute sa valeur à la "Janco-taxe"."<br /> <br /> <br /> -------------------------------------------<br /> <br /> <br /> Voilà une phrase qui résume bien la logique catastrophiste du peak-oil, une théorie dont "toute la valeur" repose sur des spéculations gratuites.<br /> <br /> <br /> Pour une fois que Phyvette dise quelque chose de sensé, même si c'est à l'insu de son plein gré, ça mérite d'être signalé.<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
P
<br /> <br /> Y aurait il une limite indépassable a 11M'/L ?  Une limite psycologique innée et non maitrisée qui enclencherait la destruction de la demande pour les salaires médiants.<br /> <br /> <br /> Voila une inconnue qui redonne toute sa valeur à la "Janco-taxe".<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
E
<br /> <br /> La complexité de la source de ces courbes est un défi au commentateur ; je me risquerai pourtant à quelques remarques. Le gazole traduit essentiellement le paysage politico-économique (donc<br /> indépendamment des variations propres à l'exploitation pétrolière), avec un pic artificiel en 1985, dû (il me semble) à une croissance des taxes alors que le baril commençait déjà sa<br /> descente aux enfers. Notre litre de gazole ensuite reste faible jusqu'en 1999, date à laquelle les créateurs de l'Euro laissent glisser celui-ci, renchérissant légèrement notre mazout. Ce dernier<br /> suit alors la loi de la spéculation croissante sur les matières premières et d'un dollar faible, avec ce pic absurde en 2007, grand destructeur de demande. J'ai plus de mal avec le SP98.<br /> <br /> <br /> Notons que dans notre beau pays, le poids des taxes fait que nos carburants traversent toutes les crises avec une variation crête-crête maximum de 50% ; alors que les Etatsuniens et les<br /> Chinois supportent plutôt du 500% à l'effet bien plus ravageur - ce diagramme démontre l'utilité des taxes. Par ailleurs, si un smicard consomme environ 0.8 m3/an d'un carburant à 8 minutes,<br /> il lui faut donc 800*8/60=107 heures de travail, ou 6% de son salaire annuel.<br /> <br /> <br /> Je reste préoccupé par la disparition progressive des juteuses taxes sur les carburants. Certes, sera également éliminée une partie de notre déficit commercial, mais ce ne sont pas les mêmes<br /> poches. A suivre.<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre