Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 septembre 2010 1 13 /09 /septembre /2010 07:00
Un courtier en pétrole britannique a acheté sous l'emprise de l'alcool 7,125 millions de barils de pétrole, l'équivalent du tiers de la production totale de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP). Entre le 29 et le 30 juin 2009, l'homme avait réalisé une spéculation massive de 500 millions de dollars (409,4 millions de dollars) depuis son domicile avec son ordinateur portable sous l'emprise de l'alcool. A la suite de cette action à l'ouverture des marchés, le prix du baril avait gagné 2,5 dollars. Pour calmer le jeu, l'employeur avait revendu en catastrophe et à perte.

Maintenant, on sait pourquoi le prix du baril avait dégringolé de 20% en deux semaines, en plein milieu de la driving season, cette période de l'année où les Américains roulent (et volent) le plus et pendant laquelle les cours ont l'habitude de se tendre : depuis sept ans, les prix s'envolent systématiquement en juillet.

nuit du trader ivre

Incroyable comme la biture d'un seul spéculateur peut influer sur la balance commerciale mensuelle de l'ensemble des pays industrialisés !

shell-scotch-whisky.jpg

Partager cet article
Repost0

commentaires

E
<br /> <br /> Oh, mais il y plus grandiose :<br /> <br /> <br /> tel Ulysse crevant l' oeil du cyclope BP creva son tuyau delivrant la boisson de pétrole au dieu de la mer Poséidon qui s'en empoisonera 3 mois durant.<br /> <br /> <br /> Depuis BP vit son cours d' action divisé par 2 et perdit son PDG.<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
W
<br /> <br /> les bank zombies; le dédale des CDO construit par blythes master reine des glace aux yeux froids; le royaume islandais île mythique de la croissance eternelle, engloutie sous les dettes ; kerviel<br /> jeune prodige qui c'est brulé les ailes pour avoir trop approché du soleil.<br /> <br /> <br /> je vous laisse imaginer les autres.<br /> <br /> <br /> en tout cas c'est mieux que dallas mais cette superproduction nous coute très cher<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
W
<br /> <br /> n'est ce tout simplement pas une légende urbaine?<br /> <br /> <br /> comme le fat finger du trader de citibank lors du flash crash?<br /> <br /> <br /> "le gros doigt invisible du marché dans le c.."<br /> <br /> <br /> si un homère des temps moderne relate les peripeties financières actuelles. il peut faire l'Illiade et l'odyssée sans problème, et avec des personnage de légende :<br /> <br /> <br /> ben l'helico, mad madoof, fabulous fab, la main invisible et son gros doigt, woerth qui le vaut bien, ralalabama, loyd blankfein le commis des dieux, richard greedy fuld, la légendaire cité<br /> goldmannsity etc<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
A
<br /> <br /> Hé hé y a quelques bonnes idées là-dedans : dommage qu'on manque de temps pour chanter tout ça... Mais qui serait le héros ? Barack aux pieds rapides ? Angela aux doigts de rose ? Et n'oublions<br /> pas Pénélope qui, toutes les nuits, voit la tapisserie de ses mesures anti-spéculation détricotées par la créativité débordante des finance engineers de l'ombre.<br /> <br /> <br /> <br />