Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 janvier 2010 3 27 /01 /janvier /2010 07:00
Discrètement, la bulle du réchauffement climatique - à laquelle nous avouons nous être quelque peu enivrés - semble se dégonfler.

Déjà, fin 2008, le chancèlement de l'économie mondiale avait rappelé qu'avant de se soucier du niveau des océans en 2100, il était bon de s'inquiéter de la simple pérennité de ses liquidités imprudemment placées sur un compte courant bancaire.

rechauffement-climatique-wwf.jpgPuis six mois de tintamarre politico-médiatique ont débouché sur une conférence de Copenhague où les arroseurs furent arrosés. A trop exagérer - cf.  la maladroite pub du WWF ci-contre, où le créatif a confondu changement climatique et modification génétique - les ONG ont soudainement perdu toute crédibilité, entraînant avec elles leur sujet, pourtant respectable mais si peu glamour quand on ne s'intéresse qu'à son aspect scientifique !

Enfin, la terre nous a rappelé, par un léger soubresaut en Haïti, qu'elle savait être bien plus rapidement et plus fortement létale que l'atmosphère qui la surplombe.

Les médias, déçus par la retombée du soufflé climatique, ont déjà repris leur course vers les extrêmes : le Monde d'hier nous parle maintenant d'un changement climatique réellement catastrophique, à savoir le refroidissement qui suivrait un conflit atomique entre Inde et Pakistan :
En conséquence de quoi, avertit M. Starr, "les températures moyennes sur Terre deviendraient plus froides qu'elles ne l'ont été au cours des mille dernières années", créant ce que l'auteur nomme "un hiver nucléaire". La diminution des précipitations et la réduction des périodes de pousse entraîneraient un désastre agricole.
Que les "réchauffistes" se rassurent : quand le soleil reviendra frapper les vitres des rédactions surchauffées, on y ressortira de derrière les étagères les rapports du GIEC, un peu malmené ces derniers temps. L'homme ne sait envisager le futur que comme une simple extrapolation du présent.

Partager cet article

Repost 0
Published by Aerobar Films - dans Dérisoirement Durable
commenter cet article

commentaires

NICOL Philippe 01/02/2010 16:05


Mini Tax est connu comme un climatosceptique notoire. La peur du changement de son mode de vie lui est insupportable, comme à beaucoup d'autres, mais ça n'en fait pas un argument scientifique.
L'année 2009 a été la plus chaude jamais mesurée sur toute la planète depuis le début des mesures. Pour s'exprimer sur ce sujet il nous faut un recul que à l'heure actuelle, personne n'a. Son avis
n'est donc qu'une opinion personnelle tout comme la mienne.


miniTAX 28/01/2010 09:48


Oh non, pas l'hiver nucléaire, encore !
Le géniteur de cette stupide théorie, Karl Sagan s'est pris une grosse baffe avec ses prédictions d'apocalypse écologiques sur les puits brûlés par Saddam lors de la première guerre du golfe et
depuis, il a fermé sa grande gueule.
Et maintenant les écochondriaques encartés à l'imMonde nous recyclent cette vieille CAO pourrie (catastrophe assistée par ordinateur), non mais délire quoi !

Pour la petite histoire, le coauteur de la thèse de l'hiver nucléaire, c'est le réchauffiste Donald Kennedy, patron de Science, revue climato-catastrophiste de premier plan. L'autre coauteur est
Paul Ehrlich, le néo-malthusien aux milles prédictions foireuses qu'on ne présente plus.

Eh oui, le cercle des escrocs professionnels de la peur est tout petit. Par contre, celui des couillons qui écoutent leurs prêches eschatologiques et qui répandent les fausses mauvaises nouvelles,
il est omniprésent, surtout dans les médias, toujours avides de sensationnalisme et d'exagération.

J'espère que cette génération de prophètes de malheur crèvera le vite possible et ne laissera pas de descendance parce que s'il y a bien une menace pour l'humanité, elle vient pas de la déplétion,
du changement climatique ou autres hypothétiques foutaises mais bien de ces râclures et des politiciens qui les écoutent et prennent des mesures stupides en prétendant sauver l'humanité malgré
elle.


Absolument Fabuleux 27/01/2010 17:38


Je pense que ce que le monsieur veut dire c'est que les humains ne s' intéresseront à leur survie à long terme que lorsqu' ils n'auront plus à se préoccuper de leur survie à court terme : car nous
sommes ainsi fait : au chômage, à la rue, on s'en fout du réchauffement climatique...


E21OO 27/01/2010 11:02


J'ajoute que les campagnes de pub pour la planète etc. sont au mieux désagréables ; personne ne sait communiquer positivement sur des mauvaises nouvelles, l'invention du Paradis participe de ce
principe. Je crains qu'Océans ne soit encore un élément de plus à verser au pleurnichage bien pensant et bien pesant.


Aerobar Films 27/01/2010 22:32


Il y a pleurnichage et pleurnichage : certains restent supportables.

De plus, quand on y emmène des enfants, ceux-ci n'écoutent pas le commentaire mais focalisent leur attention sur l'image. On ne va pas les priver de ce si beau spectacle qu'est la nature...
Maintenant, si Océans leur montre ce qu'est vraiment la pêche industrielle, peut-être demanderont-ils moins souvent de poisson pané au profit de bons petits plats veggies.


E21OO 27/01/2010 09:49


Les femmes disent souvent que les hommes sont incapables de penser à deux choses à la fois. Sur ce plan, mon cher Aerobar, vous seriez donc très masculin. Dans la réalité, les menaces à long terme,
telles que la guerre, sont traitées à long terme : l'entretien d'une armée pendant des décennies entières sans guerre en est la preuve. Il en va de même pour la menace nucléaire et le "réchauffage"
: le fait que les échéances soient lointaines ne nous empêche pas d'y travailler lentement. Le fait que chacun de nous puisse soudain mourir d'un arrêt du coeur ne nous empêche pas de cotiser à la
Sécu. Mais il est vrai que c'est la première fois qu'un groupe humain est confronté à une menace dont l'horizon est très au-delà du prochain hiver : le "réchauffage" est un défi pour l'esprit
humain, et nous verrons bien si cette espèce justifie son existence.


Aerobar Films 27/01/2010 22:28


Très masculin, oui, on s'en doutait un peu selon cette
thèse...