Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 février 2010 2 23 /02 /février /2010 07:00
SMIC-et-baril---fevrier-2010.jpgDiscrètement mais rapidement, le baril de pétrole est en train de revenir au-dessus des 6 heures de SMIC par baril, du fait de la chute de l'euro face au dollar pour cause de cochonneries financières.

A cela s'ajoute le conflit social actuel chez Total, qui provoque déjà une crainte de pénurie de carburant en France : c'était le titre à la une des Echos d'hier.

On en vient ainsi à expérimenter, sur le territoire français, le scénario catastrophe du pic pétrolier : pétrole cher, stations-services prises d'assaut, crise financière... sans que le pic pétrolier n'y soit réellement pour quelque chose !

Nos amis piquistes préfèreront sans doute "décoder" cette actualité issue de faits sans rapport les uns avec les autres en une belle histoire : le pic pétrolier, secret bien gardé des élites qui gouverne le monde, laisserait en ce moment ses premières traces dans l'Histoire : nul doute en effet que les prétendus mouvements sociaux à l'origine des fermetures de raffineries serant en fait dus à Big Oil, qui profite ainsi des dernières gouttes de brut en en faisant flamber son prix, sans s'apercevoir que ce faisant, ces avides capitalistes font s'effondrer l'économie mondiale et, avec elle, la "civilisation thermo-industrielle" toute entière...

Tous aux abris ! Et à vos voitures électriques
Partager cet article
Repost0

commentaires

D
<br /> Le pétrole c'est comme la vie après la mort, personne n'y connait rien, mais tout le monde en parle...<br /> <br /> <br />
Répondre
A
<br /> Exactement ! Mais au moins on ne risque pas de finir sur la croix<br /> <br /> <br />
P
<br /> Moué, alors pourquoi ne pas ce servir du pic, (mini-pic mini-prix, mais il fait le maximum ?), pour rendre vertueuses les finances publics, et l'état économe des ressouces budjetaires ?<br /> <br /> Pour répondre à l'ami E2100, si cette raffinerie de Dunkerque ferme, outre son côte surnuméraire, c'est un établicement "Sévézo" qui a l'âge de subire un refonte compléte légale. Ca dure 6 mois,<br /> mobilise 3000 personne et coûte des dizaines de milions d'€ (autour de 70 je crois bien). Pour un équipement voué à fermeture...<br /> <br /> Moins 3% en 2009, moins 7% de vente France de carburant.<br /> Il faut consomer moins ? Alors il faut aussi produire moins. Avec 1 milliard de perte sur le raffinage par an.<br /> <br /> Source Schilansky (Ufip) sur BFM.<br /> <br /> Moins 10% et ça craque de partout dans le monde du pétrole et de la voiture. Et on voudrait nous faire croire a un monde de l'après-pétrole genre "Petite maison dans la prairie" ?<br /> <br /> <br /> Et pis d'abord, tous ça c'est la faute à la géologie, na...!?<br /> <br /> <br />
Répondre
A
<br /> Partout, partout... En Asie et au Moyen-Orient, on ouvre des raffineries tous les mois ou presque.<br /> <br /> Image tirée de l'article Optimisme<br /> dans l'aval (juin 2008)<br /> <br /> <br />
E
<br /> Les observateurs boursiers (pas pétroliers) ont déjà souligné que la barre des 80 dollars était fort risquée, et que l'annonce éventuelle de la fin de la grève en France enverrait le prix vers les<br /> 70 dollars - bonne idée d'avoir fait ce billet au bon moment.<br /> Plus généralement, la consommation française (et européenne) ne cesse de baisser depuis 30 ans, et ça fait 30 ans qu'on ferme des raffineries en France, dans l'indifférence générale. Mais pourquoi<br /> fermer justement une raffinerie du seul raffineur français ? Peut-être parce qu'on n'a fermé pratiquement que celles des raffineurs étrangers jusqu'à maintenant ? Ou parce que Total a menacé de les<br /> vendre toutes, comme vient de le faire BP ?<br /> <br /> <br />
Répondre
A
<br /> L'approche des élections rend ce dossier plus médiatique et les syndicats le savent... Les autres fermetures seront annoncées cet été, dans l'indifférence générale, alors que le baril approchera<br /> les $100 et que le boniment de la fin du pétrole sera de nouveau d'actualité.<br /> <br /> "Que voulez-vous, madame Michu, si c'est l'après-pétrole on n'a plus besoin de raffineries..."<br /> <br /> Le pic pétrolier, et plus généralement la pénurie de ressources et le développement durable, sont des aubaines en matière de communication : ces thèmes permettent de faire passer un certain nombre<br /> de pilules restructuratives à l'opinion publique.<br /> <br /> <br />