Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 janvier 2011 5 21 /01 /janvier /2011 20:44

http://img.over-blog.com/600x342/1/15/80/34//gas-powered-747.jpg

Tiens, BP décide de se fendre à son tour d'un petit outlook prospectif à l'horizon 2030.

Si le coeur vous en dit, vous pouvez vous l'avaler : 80 pages de Powerpoint alternant graphiques colorés - ah, les beaux échafaudages de spaghetti - et iste d'assertions tiédasses.

Les amateurs de macro-économie de cuisine seront ravis : outre les spaghetti multicolores, ils ont trouveront ces très stériles exercices intellectuels que sont les calculs de l'intensité énergétique des économies nationales, à savoir le PIB divisé par la consommation énergétique.

 

Les auteurs manifestement européens de cet ouvrage - ils expriment la consommation des voitures en litres aux 100 km et non en miles per gallon - sont beaucoup plus prudents dans le domaine de la micro-économie, pour lequel ils annoncent clairement la couleur :

We do not attempt to forecast long term energy prices as part of this Outlook.

N'est pas Goldman Sachs qui veut !

Mais trêve de sarcasmes, il y a quand même quelque chose d'intéressant en page 10 de cet ouvrage publié, sinon écrit, par une des plus grandes compagnies pétrolières du monde :

BP-Outlook-2030.jpg

Hé oui, vous ne rêvez pas, en 2030 on est au plateau non ondulé du pétrole et du charbon !

Heureusement qu'il nous reste le gaz... et les agrocarburants dans une moindre mesure. Faisant parti du clan des sceptiques de la voiture électrique, BP voit dans ces énergies alternatives le relais de croissance face au plafond de production pétrolière.

Pourquoi pas après tout ? Il y a 5 ans, la voiture électrique était souvent source de fou-rires tandis : elle semble avoir depuis conquis le terrain perdu par la voiture à hydrogène, mais nul n'a jamais démontré que le Gas to Liquid était une ineptie, et les budgets de R&D dédiés aux agrocarburants de 2e génération n'ont pas tous été coupés.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

thierryc 29/01/2011 15:12



 


Un truc sympa avec l'intensité énergétique, c'est sa propriété d'être insensible aux cygnes noirs :  les taux d'évolution sont et resteront faibles.  Dans la terminologie de Taleb,
c'est un indicateur qui est dplustôt ans le Mediocristan, alors qu'il le rapport de 2 données de l'Extremistan, le PIB et l'Energie. C'est logique au vue du lien qu'il y a entre les 2,  et
c'est ce qui le rend pas si stérile que ça pour faire de la prospective.


Pour la route, une petite étude récente sur ce lien : http://news.unm.edu/wp-content/uploads/2011/01/Brown-BioScience-2011.pdf