Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 novembre 2009 3 25 /11 /novembre /2009 07:00
Profitons des facilités du Web pour comparer les différentes façons de se rendre en un lieu si médiatisé : Copenhague et sa fameuse conférence internationale "COP 15".

La solution qui s'impose aujourd'hui "naturellement", c'est bien sûr l'avion : en un peu moins de deux heures, vous franchirez les 1200 km qui sépare Paris de la capitale danoise, pour une dépense maximale d'environ 200 €.

Très bien, mais pas forcément très durable : imaginons que les négociateurs qu'on espère plénipotentiaires - rien n'est moins sûr - s'entendent sur un texte dont rêvent les environnementalistes et  qui mettrait par exemple l'avion hors-la-loi. Il ne reste plus qu'à rentrer en train ; c'est confortable, la distance devrait pouvoir être parcourue en une bonne demi-journée avec un train moderne et, à l'approche de l'hiver, quand les conditions météo ne sont pas très bonnes, c'est la garantie d'arriver à l'heure.

Et là, on déchante.

Le site SNCF nous propose certes une liaison apparemment rapide, avec une seule correspondance à Cologne et fin du parcours en TGV ; on s'imagine déjà un voyage de seulement cinq ou six heures. Mais en fait, il faut près de dix-sept heures pour être de retour Gare du Nord à la fabuleuse vitesse moyenne de 75 km/h. Le prix exact reste pour le moment un mystère, le site SNCF restant à la hauteur de sa réputation d'usine à gaz numérique principalement conçue pour l'affichage de publicités ; en jetant un oeil sur des forums, nous estimons qu'on devrait pouvoir s'en tirer pour 100 à 200 € quand même en tarif de base. Les optimistes noteront que cela rend l'heure de voyage très économique.

C'est donc sur la voiture qu'on va se rabattre : en douze heures seulement si tout va bien, et moyennant une bonne centaine d'euro de carburant et de péages, notre diplomate climatique sera de retour à Paris - un peu fatigant mais c'est faisable dans la journée.

Bref, le grand retour du train, ce n'est pas encore pour demain...

EDIT : un de nos lecteurs nous a signalé le bien supérieur site de la Deutsche Bahn, bien plus convivial et avec lequel vous pourrez rentrer de chez la Petite Sirène en un peu plus de treize heures. Vous aurez ainsi tout le temps de relire les minutes des discours en danois

Partager cet article

Repost 0
Published by Aerobar Films - dans Transports futurs
commenter cet article

commentaires

folbec 03/12/2009 09:56


Je confirme pour le site de la DB : j'ai eu un salarié dans ma boite, qui avait fait ses études en Allemagne, et qui utilisait le site de la DB pour réserver ses billets pour les trajets
France-France, trouvant ainsi des correspondances qui n'existaient pas selon le site de la SNCF.
Moi je ne parle malheureusement pas allemand...


Aerobar Films 03/12/2009 18:50


On peut le switcher en français, si j'ose dire...


tutut 26/11/2009 18:54


Il vaut mieux utiliser le site de la deutsch banh
Paris-copenhague c'est 14 heures


Aerobar Films 26/11/2009 21:17


Il n'est pas mal ce site de la DB ! Même pour des trajets purs SNCF, on trouve plus facilement les horaires...

Sur Copenhague-Paris, on a finalement trouvé un trajet en 13 heures et 11 minutes. 115 km/h de moyenne en ICE +TGV, il reste de la marge pour progresser...


BM 25/11/2009 20:23


Le site SNCF est effectivement très mauvais. Mais l'est-il au point de confondre la Gare de l'Est avec la Gare du Nord, terminus des trains depuis Cologne ou Amsterdam ?


Aerobar Films 26/11/2009 07:47


Oups ! Corrigé


localplace 25/11/2009 19:04


Et en vélo ?

http://isabelleetlevelo.20minutes-blogs.fr/archive/2009/11/11/sommet-de-copenhague-la-voix-par-les-cyclistes.html


Aerobar Films 25/11/2009 20:12


Si ça vous chante...


frst 25/11/2009 11:22


En fait, depuis une 15-aine d'années, la SNCF a sacrifié toutes ses liaisons européennes classiques (ex emblématique : l'Orient express pour Budapest voire Bucarest, un temps, a été totalement
démantelé) qui, elles-mêmes, souffraient de retards structurels: à chaque frontière, tout le personnel du train était entièrement changé, voire la motrice aussi... Pour les avoir déjà pris, j'ai
constaté que chaque compagnie nationale gérait/gère ces trains comme des trains nationaux en se fichant comme d'une guigne des voyageurs internationaux.

La SNCF a fait le choix du TGV européen (vers Cologne, Londres ou Turin) pour relancer ses investissements: mais là, on est dans une tout autre logique tout aussi détestable, celle de "l'avion sur
roues": tarifs opaques et souvent inaccessibles, rigidité des réservations, concentration sur quelques destinations jugées rentables...


Aerobar Films 25/11/2009 11:35


Oui, tout reste à faire en matière de trains internationaux pour voyageurs