Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 juin 2011 6 11 /06 /juin /2011 12:30

Le Postcarbon Institute a acquis une certaine notoriété dans la blogosphère énergético-climatique - saluons au passage la naissance d'un nouveau blog à ce sujet, animé par un vétéran de la question.

Cet "institut" dont un des membres éminents est le non moins incontournable Richard Heinberg vient de sonner une nouvelle alerte imminente sur le début de la fin de la civilisation thermo-industrielle, à savoir l'arrivée du pic du charbon dès cette année.

Le dernier rapport BP nous montre que la Chine à elle seule consomme quasiment la moitié du charbon mondial, et cette proportion est en croissance permanente. On en déduit donc que le Postcarbon Institute doit être installé au coeur du dispositif industriel de l'Empire du Milieu pour être capable d'appécier aussi finement la problématique charbonnière.

Ou alors, on imagine quelque bâtiment discret mais sérieux d'un campus californien, au plus près des hommes de science, ou encore un étage ou deux d'une tour ultramoderne d'un quartier d'affaires, où il est aisé de côtoyer puissants et lobbyistes des multinationales de l'énergie et de la mine.

Mais un petit tour sur Google Maps, avec l'option Street View, nous montre la dure réalité : la fameuse Mecque de l'apocalypse piquiste se blottit dans un immeuble de rapport, à 90 km au Nord de San Francisco, au milieu de boutiques dvendant des produits de pacotille, sans même une simple plaque de cuivre pour en signaler l'existence. Pas étonnant qu'à force de vivre chichement au milieu de ce que la société consumériste a de plus vain, on en vienne à en souhaiter la chute.

Postcarbon-Institute.jpg

Comme quoi, avec un peu d'activisme médiatique, les grenouilles peuvent se transformer en boeufs.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

energy_isere 14/06/2011 22:41



Ah, et bien heureusement que du temps de Albert Einstein les cameras Google n' existaient pas pour faire du Street view.


Parce que sinon  ils auraient montré une rue quelconque avec des batiments de l' office des brevets de Berne et l' arriére Grand pére d' Aerobar aurait dit quelques aneries au sujets d' un
obscur moustachu qui noircissait des feuillets avec une étrange théorie.





 Ah, et puis c' était une époque ou l' on vivait chichement.


 



Aerobar Films 15/06/2011 21:40



Et alors ? Les brevets de Berne sont réputés pour leur grande portée scientifique, peut-être ?


Désolé pour ce ton un peu cassant, mais comparer Heinberg à Einstein, c'est un peu fort de café.



phyvette 11/06/2011 21:55



C'est une injustice Richard Heinberg mérite le Prix M. King Hubbert.


Le fait qu'il ne l'ait pas encore et un complot financiaro-terraplatiste de la texanerie cosmopolite et apatride des Îles Caïmans. Et du groupe des Bilderbergs.



phyvette 11/06/2011 19:14



Ha, voila, à la seul évocation du nom d'Heinberg votre sang ne fait qu'un tour. Vous sortez de vos gonds si bien huilés sur tout les autres sujets, mais là Heinberg, c'est au dessus de vos force,
votre verni craque, vous éructez, vous hulkérisez.


Ce n'est pas beau d'envier un collège à se point que de vouloir le descendre a tout propos, vous ne deviez pas être fier de votre papier.


 


Je note cependant un progrès, L'ami Richard ne croupis plus au dessus d'une pizzeria sordide. Vous cicatrisez un peu.


 


Certes, je sais bien que c'est injuste que se soit lui, et pas vous, malgrè vos états de services en piquisteries qui est reçu le "Prix M. King Hubbert", pour l'excellence de sa vulgarisation en
matiére d'énergie. Mais votre tour viendra sûrement.


 


Vanitas vanitatum, omnia vanitas comme dit l'autre.



Aerobar Films 11/06/2011 21:23



Vous devez confondre, cher lecteur, Richard Coeur de Pic n' jamais gagné le M. King Hubbert Award, comme l'atteste cette liste officielle. Un mensonge de plus ? En tout cas, depuis 1986, il faut un Ph.D. pour y prétendre.


 


EDIT : OK, on a compris ! il ne s'agit pas du prestigieux MKH Award donné par la très officielle National Ground Water Assocation mais du prix homonyme décerné par ASPO-USA : ce genre de
népotisme n'y a rien d'étonnant.