Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 mars 2010 4 25 /03 /mars /2010 07:00
Debunking-Institute-300x300-copie-1.pngL'annonce récente d'un partenariat entre Bill Gates et Toshiba pour la mise au point d'un réacteur révolutionnaire, fonctionnant à l'uranium appauvri, n'a pas fini de défrayer la chronique.

C'est un nouvel exemple de la contamination du secteur énergétique par les méthodes marketing de l'informatique : le type de réacteur que souhaite mettre au point TerraPower, la startup dans laquelle a investi Bilou est... un pur concept théorique.

Officiellement dénommé TWR (Traveling Wave Reactor), il s'agit d'une variante de la filière à sodium liquide des réacteurs de Génération 4 popularisée notamment par Phénix et SuperPhénix. La seule différence avec ces derniers est que personne n'a encore construit un TWR, même en modèle réduit dans un labo. Juste quelques papiers de physiciens ont pour le moment été publiés à ce sujet.

L'objectif de TerraPower, la société qui prétend développer un tel réacteur et qui avoue qu'il faudra encore dépenser "plusieurs milliards de dollars" pour aboutir à quelque chose de concret, est certainement d'être vendu à un gogo qui s'imaginera acheter une technologie d'avenir... et qui le restera.

Plus qu'aux frasques financières de l'ancien patron de Microsoft, c'est aux travaux de Toshiba qu'il faudrait s'intéresser, mais ceux-ci ne sont bien évidemment pas publiés sur le Net.

Pour ceux qui croiraient que Bilou est un homme qui a fait fortune en misant sur l'innovation, il faut rappeler que sa société Microsoft a bâti son succès sur MS/DOS, qui n'était qu'une copie bas de gamme de CP/M,  système d'exploitation qui dominait alors le marché naissant des micro-ordinateurs professionnels. Pour établir une similitude dans le monde nucléaire, c'est comme si Bilou avait racheté aux Chinois la licence de leur réacteur CPR-1000 - une version sinisée de nos vieux REP dont EDF négocie actuellement les prolongations de durée de vie - et arrivait ensuite, par jeux d'influences et coups de chance (il en faut, comme partout), à en faire le standard mondial.

Pour faire fonctionner l'analogie dans l'autre sens, c'est comme si TerraPower annonçait un partenariat avec Samsung pour développer un visio-téléphone mobile avec affichage 3D hologrammique, ou encore prétendait s'associer avec Boeing pour mettre au point un vaisseau spatial habité pour aller visiter les Lunes de Jupiter.

Pendant ce temps, les Russes avancent... On a beaucoup ri de la rusticité des fusées soviétiques, mais ce sont elles qui ont lancées dans l'espace le premier satellite artificiel et le premier homme.

Partager cet article

Repost 0
Published by Aerobar Films - dans C'est les Watts
commenter cet article

commentaires

Vladimir Vodarevski 28/03/2010 21:06


La France avait des années d'avance avec Superphénix. Maintenant, elle s'est embarqué dans la fusion, qui est fascinante, mais qui donnera peut-être une technologie utilisable dans un siècle.


energy_isere 26/03/2010 20:25


"On a beaucoup ri de la rusticité des fusées soviétiques, mais ce sont elles qui ont lancées dans l'espace le premier satellite artificiel et le premier homme.
"

Arianespace va bien se satisfaire des fusée russes Soyouz qui vont bientot partir du pas de tir de Kourou.
C' est actuellement en cours d' aménagement.
voir par exemple : http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronautique/d/debut-des-travaux-de-construction-du-pas-de-tir-soyouz-a-kourou_8295/

et c'est ainsi en Soyouz que vont partir des satellites Galileo.
http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronautique/d/debut-des-travaux-de-construction-du-pas-de-tir-soyouz-a-kourou_8295/


Aerobar Films 26/03/2010 20:40


On finira par voir un jour des Dacia Soyouz, quand les noms emblématiques soviétiques porteront suffisamment les valeurs de robustesse et de simplicité au coeur même des marchés occidentaux...


E21OO 25/03/2010 10:56


Comment il nous l'a cassé le Bilou ! On reconnaît bien là une petite tendance à la psycho-rigidité de notre ami Aerobar, qui ne tolère pas trop que des outsiders viennent faire sur SON domaine des
déclarations... équivalentes à celles des acteurs classiques, dont aucun n'a un Gen IV à proposer.
Les spécialistes n'ont jamais méprisé l'aérospatial russe, justement pour sa rusticité ; il y a eu une période dans les années 70 où les Russes faisaient un lancement par jour - personne n'était
capable de ça. Et aujourd'hui, les avions les plus copiés dans le monde sont les Sukhoi, pas les Raptor.
Pour en revenir au nucléaire russe, qui, lui, a causé de petits soucis, il a toujours été portable :
http://englishrussia.com/index.php/2009/03/17/russian-mobile-nuclear-power-plants/#more-2355