Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 mars 2010 2 09 /03 /mars /2010 07:00
Amusant de voir comme le projet russe ATES MM - en russe АТЭС ММ, abréviation de плавучая атомная теплоэлектростанция малой мощности - reste absent des grands médias, malgré le regain d'intérêt des médias pour le nucléaire civil. Il est vrai que son aspect n'est pas très glamour. Et puis c'est en ex-URSS, là où ni les journalistes n'osent aller prendre des photos ni les ONG anti-nuke brandir des calicots...

ATES-MM.jpg
Pourtant, c'est peut-être bien ce que Christensen qualifie de disruptive innovation - innovation perturbatrice - à même de changer profondément l'écosystème industriel du nucléaire civil. Alors que les Occidentaux se sont précipités dans l'amélioration compliquée de leur produit-phare, le gros réacteur de 1500 MWe, les Russes ont osé sortir un assemblage original de technologies éprouvées qui délivre certes une puissance réduite (70 MWe maximum) mais offre des prestations inédites : possibilités de cogénération et de désalinisation, traitement élégant des questions de récupération des déchets et de déchargement, etc.

Pour en savoir plus, nous n'avons pour l'instant pas d'autres liens à vous proposer que :
  • la page wikipédia anglophone ;
  • le compte-rendu d'une présentation tenue à Paris par un des acteurs du programme, ainsi que son deck de slides en francorusse, dont est tiré l'image ci-dessus (il y en a plein d'autres).
Les différentes sources ne se recoupent pas parfaitement, mais cela permet d'approfondir l'émergence furtive de ce concept pour pays émergents.

Partager cet article

Repost 0
Published by Aerobar Films - dans C'est les Watts
commenter cet article

commentaires

Absolument Fabuleux 09/03/2010 19:33


Si tout le monde se met au nucléaire, je me demande combien d'année de réserves d'uranium dispose l'humanité.
Comme ça en passant ^^


E21OO 09/03/2010 08:34


Allons bon, j'attendais des remarques acerbes sur le jette l'éponge d'EADS sur l'avion de transport US, et voilà qu'il faut que j'apprenne le russe à la place ?
Il semble que le design du KLT-40 soit relativement répandu, on trouve des infos effectivement diverses qui montrent que ça fait 15 ans qu'ils y travaillent. Par ailleurs les Russes sont connus
pour faire des usines sur flotteurs, non pas pour la mer, mais pour leur pergélisol qui... fond. En gros ils commencé par mettre des unités de puissance sur palette, comme on fait dans le pétrole,
et puis les unités ont grossi. La Sibérie a zéro infrastructure de transport, mais avec la fonte de la banquise, on peut amener ces trucs-là un peu partout - pas étonnant que Abramovitch ait pris
deux options. Et au fin fond de la Sibérie, s'il y a un souci...
http://www.nuclear.com/n-plants/index-Floating_N-plants.html
http://www.rertr.anl.gov/RERTR27/PDF/S9-4_Diakov.pdf
http://www.springerlink.com/content/9333511w36t598k1/fulltext.pdf?page=1
http://iaea.org/OurWork/ST/NE/inisnkm/nkm/aws/fnss/fulltext/1172_4.pdf