Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 novembre 2011 3 02 /11 /novembre /2011 07:00

Le blog d'Oil Man, pourtant souvent assez bien alimenté, a décidé de donner de la résonance à une thèse capillotractée d'un anthropologue qui a découvert d'économie sur le tard et a trouvé un raisonnement solaro-dépendant pour expliquer la chute de l'Empire Romain :

Un jour, l'empire se trouva à court de conquêtes rentables (déserts à l'est et au sud, mers à l'ouest et au nord). De ce jour, Rome dut compter non plus sur le pillage de vastes quantités d'énergie solaire accumulées par d'autres, mais seulement sur l'énergie, évidemment beaucoup plus modeste, offerte par le soleil année après année aux terres de ses provinces.

Donc, si l'Empire avait connu le nucléaire, nous parlerions toujours latin ?

Blague à part, en voilà un qui a complètement raté sa modélisation économique : la deuxième source d'énergie après le soleil, c'était bien entendu la main-d'oeuvre. L'Empire dominant pouvait imposer servage et esclavage et donc faire marcher la machine économique à son avantage.

wall-street-in-ruins.jpg
Quand les hommes de science essaient de sortir de leur domaine comme cet anthropologue  et veulent faire de l'économie, ils se plantent autant que Madame Michu. Un exemple encore plus flagrant a été donné récemment avec la réfutation par deux archéologues du mythe de l'écocide de l'île de Pâques que Jared Diamond s'est complu à développer dans Effondrement.

En résumé, selon Carl Lipo et Terry Hunt, la déforestation de l'île s'est produite lentement, autant par l'action des rats arrivés en même temps que les hommes que par ces derniers.

Les fameuses statues ne sont pas la cause de la déforestation : les archéologues montrent qu'elles n'étaient pas transportées sur des rails de rondins mais qu'ont les faisaient "marcher", un peu comme quand on veut déplacer un réfrigérateur sur de courtes distances. Il n'y a pas eu de famine et encore moins de cannibalisme. Entre les poissons - abondants, contrairement à ce que raconte Diamond - et l'agriculture - les habitants étaient des pros - il y avait largement de quoi nourrir indéfiniment plusieurs milliers d'habitants.

Si l'île paraît aujourd'hui aussi ravagée, c'est l'effet dévastateur des moutons qui y ont été introduits fin XIXe et qui ont tellement grignoté ce qui y poussait que le sol a fini par s'éroder.

Pour terminer sur les théories à trois drachmes sur les causes de "l'effondrement" - qui a duré plusieurs siècles ! - de l'Empire, il y a évidemment tentation de prétendre que le développement du christianisme créa un Pic Esclaves et que l'Empire tomba de ce fait en lente décadence, mais une telle relecture hâtive de l'Histoire est beaucoup trop simple - et donc fausse.

L'économie, ce n'est pas l'art de raconter de belles histoires mais, comme disait le Club de Montréal, une science humaine qui s'écrit avec des chiffres.

Partager cet article
Repost0

commentaires

E
<br /> <br /> Ceci ne fait que confirmer le peu d'estime qu'on peut avoir pour ce truqueur.<br /> <br /> <br /> En ce qui concerne l'Empire Romain, c'est sans doute Gibbon qui a fait le plus de mal à une approche sérieuse du sujet, puisqu'on trouve dans son interminable étude aussi bien des points<br /> fondamentaux que des explications oiseuses. Depuis, tout historien en devenir se croit autorisé à rajouter telle ou telle sornette à un sujet bien pratique puisque disparu depuis 15 siècles.<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
T
<br /> <br />  <br /> <br /> <br /> Mais justement, Joseph Tainter inclut l'esclavage comme étant une ressource énergetique. L'arret de l'expansion de l'empire correspond aussi à une réduction du 'surplus'  d'esclave.<br /> <br /> <br /> Il ne faut pas réduire  l'analyse de Joseph Tainter aux quelques lignes reprises par Oil Main, mais prendre la peine d'écouter ses conf" ou lire ses écrits. Ca en vaut le peine, AMA, bien<br /> plus que Jarred Diamont.<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> <br />
Répondre