Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 juillet 2011 4 07 /07 /juillet /2011 20:53

Ne vous méprenez pas : le titre de cet article n'est pas une référence à un code d'erreur HTTP mais à celui d'une "catastrophe programmée" : la fermeture pour travaux d'une autoroute urbaine névralgique de Los Angeles, l'Interstate 405, plus connue de ses usagers sous le petit nom de Four-o-five.

http://www.unmuseum.org/notescurator/405movie.jpgPourquoi sortons-nous de notre torpeur estivale pour vous parler de cet événement lointain et éphémère ? Tout simplement parce que pour nous, la Four-o-five est avant tout l'unité de lieu d'un court métrage qui motiva notre vocation pour la production des quelques home movies en images de synthèse qui firent notre renommée (passagère) sur la cybersphère.

Le film 405 a été réalisé voici un peu plus de dix ans déjà par deux spécialistes en effets spéciaux désoeuvrés qui cherchaient une façon originale de démontrer leurs talents professionnels auprès des studios hollywoodiens.

Ils réalisèrent donc ce petit bijou de 3 minutes que nous conseillons de visionner tout de suite, avant même de continuer à lire ces lignes.

Ce "court" montre ce qu'on pouvait faire dès l'an 2000 avec quelques PC et de bons logiciels 3D : les seules prises de vues réelles concernent les 2 acteurs à leur volant, qui furent en fait filmés à l'arrêt - l'actrice féminine n'ayant d'ailleurs même pas son permis. Tout le reste a été modélisé et rajouté.

Le budget se limita à 300 dollars, sachant que nos deux lascars avaient déjà accès à tout le hard et le soft nécessaire. Sur ces 300 dollars, 140 furent dédiés à payer deux amendes pour avoir pris quelques plans de repérage de la Four-o-five à pied depuis la bande d'arrêt d'urgence.

On aurait pu s'attendre, avec la montée en puissance des PC, des logiciels et des sites serveurs de vidéo comme YouTube, que cette initiative n'était que la première d'une longue série. Une décennie plus tard, force est de constater qu'on a sans doute gagné en quantité, mais nous cherchons toujours un digne successeur à cet étonnant démonstrateur de savoir-faire.

Partager cet article

Repost 0
Published by Aerobar Films - dans Critiques : Très courts
commenter cet article

commentaires

johan 11/07/2011 02:38



Sauf que je n'ai pas tenu plus de dix secondes, et pensez à dire je un de ces 4, nous étant par définition un mensonge



Aerobar Films 11/07/2011 22:04



Majestatif n'est pas mensonge.


Et si vous n'avez pas tenu 10 secondes, c'est que vous n'êtes même pas allé au-delà de la scène d'exposition, en supposant que votre décompte exclut le générique (17 s). Ce n'est plus de
l'impatience, c'est de la fébrilité.



johan 08/07/2011 16:39



toujours aussi potache ...



Aerobar Films 09/07/2011 12:43



L'humour potache est un humour moqueur portant peu à conséquence, qui n'offense pas autrui, et qui n'est pas basé sur un mensonge.


Voilà une définition qui nous convient bien.