Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 mai 2009 4 07 /05 /mai /2009 07:00
Tandis qu'une partie de la presse écrite cherche désespérément à se réinventer sur Internet, les réseaux sociaux sont à la mode : du précurseur LinkedIn jusqu'au surmédiatisé Twitter, on ne sait plus où donner du clic.

Grâce au talent prospectif qui fait notre renommée, nous sommes en mesure de vous annoncer l'arrivée prochaine d'une nouvelle génération de réseaux virtuels, les réseaux asociaux. Car si l'homme a un côté aimable et sociable, il a aussi un côté haïssable et haïssant tout aussi développé, comme nous l'a laborieusement rappelé Hollywood dans une double trilogie à grand spectacle.

Le premier sera bien évidemment l'inverse de Facebook - appelons-le Assbook pour cette raison.

Plutôt que d'y dresser votre liste d'amis et vous intéresser à leurs activités aussi dérisoires qu'ennuyeuses vous y établirez, façon FBI, le classement de vos ennemis. Vous pourrez aussi voir leur propre réseau d'ennemis, de façon à pouvoir comploter en toute impunité et anonymat avec les ennemis de vos ennemis, qui selon toute logique pourraient être vos amis. Vous y afficherez également votre statut, mais dans le but évident de les énerver et non de les amuser. Enfin un site où le côté obscur de votre ego pourra étaler sa suffisance : selon votre âge, votre statut sera "G U la meilleure note en math tralala", "mon bonus est plus gros que le tien" ou encore "j'ai une meilleure retraite que vous", éventuellement émaillé d'apostrophes prédéfinies comme "bouffon" ou le très politiquement correct "pauv'con".

On peut avoir envie de dire du mal de quelqu'un sans qu'il soit vraiment un ennemi. Le site SuperGossip vous permettra de vous épandre sur vos ex, vos collègues, votre supérieur hiérarchique, les personnalités politiques que vous avez dans le nez, etc. Idéal pour répandre rapidement quelques bonnes rumeurs bien malsaines ! Les recruteurs vont adorer : leur travail consistant à faire le tri dans le flot de candidatures, ils vont pouvoir se contenter de traquer le défaut qui tue - il y en a toujours un - plutôt que de chercher le candidat idéal. Ha bon, ils  font ça déjà ? Hé bien, disons qu'ils vont gagner en productivité.

Une variante de SuperGossip sera le site DeadLinks, où on pourra dénigrer toute personne à la seule condition qu'elle soit décédée. Après tout, pourquoi seuls celles et ceux qui vivent en ce moment auraient-ils la chance de voir leur réputation traînée dans la boue et exposée aux yeux du monde des internautes jusqu'à la Fin du Cyber-Monde ? Ceux qui pensent qu'on ne doit pas dire de mal des morts ne sont pas mûrs pour le XXIème siècle, et seront sans nul doute des cibles de choix de SuperGossip. Grâce à des passerelles entre DeadLinks et SuperGossip, il sera même possible de voir si votre mauvaise réputation tient plus de l'innée ou de l'acquise.

Sous ces dehors peu agréables à première vue, ces sites pourraient en fait nous rendre de nombreux services : par exemple, vos parents et vos vrais amis cesseront de vous inviter en même temps que Y. ou les X. qu'ils croyaient faussement de vos relations et que vous ne pouvez en fait pas/plus encadrer. Ils sauront aussi que vous n'aimez pas la tarte au concombre, que vous vous embêtez comme un rat mort quand on vous envoie en vacances dans la ferme de Grand-Papa ou que la perte de votre cher(e) époux(se) était en fait une délivrance.

Et surtout, face à ces déballages nauséabonds constamment renouvelés, ils cesseront de regarder qui vous êtes sur le Net et préfèreront le découvrir en discutant avec vous en face-à-face, à l'ancienne, en se moquant non pas du qu'en-dira-t-on mais du qu'en-a-t-on-dit.
Partager cet article
Repost0

commentaires

G
J'adore!
Répondre