Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 avril 2009 5 17 /04 /avril /2009 07:00
Le méthane (CH4) est un gaz à effet de serre bien plus puissant que le CO2 - son pouvoir réchauffant est une vingtaine de fois plus élevé - mais il est plus rapidement détruit par le rayonnement solaire, qui le transforme en... CO2 et en vapeur d'eau. Il représente toutefois un sixième des émissions d'origine anthropique.

On a souvent l'habitude de résumer ses sources d'émissions aux ruminants et, plus généralement, au monde agricole. Les statistiques environnementales proposées au public par l'Energy Information Administration (EIA), agence d'information dépendant du DoE américain, montre une réalité plus complexe concernant les émissions états-uniennes.


Car, bien avant la fermentation entérique - une jolie expression savante pour désigner l'origine des flatulences des ruminants - on trouve deux sources bien plus industrielles : le traitement des déchets, notamment les dégagements issus des décharges, et la chaîne d'approvisionnement en gaz naturel. L'extraction du charbon est également une cause conséquente d'émissions de méthane, avant la décomposition des bouses et autres fientes. La culture du riz, parfois présentée comme cause importante, reste par contre anecdotique aux Etats-Unis.

Bref, aux USA, le méthane vient plus des poubelles et de l'industrie gazière que que des hamburgers sur pattes.

Nous avons déniché une autre étude qui couvre cette fois-ci le périmètre USA-BRIC-Mexique - dommage qu'elle ait fait l'impasse sur le Moyen-Orient, dont les "Oil & Gas Systems" - comprenez l'amont de l'industrie pétrogazière - ne peuvent que laisser échapper force méthane. Identifiant près de la moitié des émissions annuelles - contre moins de 10% pour les seuls Etats-Unis - elle redonne plus d'importance à cette fameuse fermentation entérique, sans pour autant nier le rôle important de l'industrie charbonnière et pétrogazière.

Partager cet article
Repost0

commentaires

D
c'est juste pour dire que la taille de police par défaut est vraiment minuscule
Répondre
A
<br /> oui c'est vrai, mais on n'arrive pas à modifier les options de mise en page. Théoriquement, ceci devrait être écrit en police Georgia...<br /> <br /> <br />
W
petite précision, le methane est un gaz+/- 60 fois puissant que le co² pour l'effet de serre, mais comme il a une durée de vie moindre par dégradation photochimiqe, on lui attribue un potentiel rechauffant de 20 fois celui du co²
Répondre
E
Il ne reste plus qu'à faire un billet intitulé "Quo vadis, CO2 ?".
Répondre
A
<br /> Up, up, and not away !!!<br /> <br /> <br />
E
En revanche, le graphe BRIC est plus difficile à interpréter, je suis dubitatif sur l'équivalence entre la fermentation entérique (les 500 millions de vaches sacrées, on n'imagine pas les Indiens y toucher) et l'amont des industries fossiles, domaine où les Russes ont les moyens de réduire leurs émissions de façon conséquente dans l'avenir, on aura donc plutôt un fléchissement sur les dix ans.
Répondre
E
Graphe étatsunien : les déchets, mis progressivement en CET, devraient voir leur courve fléchir à nouveau dans l'avenir, avec une tendance lente. C'est l'inverse pour l'acheminement du GazNat, avec la multiplication programmée des ports gaziers. Total : stagnation envisageable sur dix ans.
Répondre