Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 avril 2009 4 09 /04 /avril /2009 07:00
Le journaliste économique des Echos chargé d'écrire le commentaire quotidien des cours du pétrole - c'est un métier comme un autre - lui a donné hier un titre lourd de sens : le pétrole revient dans le vert.

Pour un "investisseur", qu'est-ce qu'un pétrole vert ?

Une transmutation inattendue du Brent en agrocarburant de deuxième génération ? Hélas non.

Un prix du baril qui redescend à des niveaux historiques, assurant les meilleures chances de relance aux économies industrielles et le maintien d'un hyper-confort et d'une hyper-mobilité pour les citoyens des pays riches ? Que nenni.
"Le pétrole est en train de devenir un baromètre du sentiment économique général. Les pics récents (du brut) les 23 mars et 3 avril ont coïncidé avec des mouvements similaires sur les marchés d'actions", a observé à ce sujet David Evans, de BetOnMarkets.
Le pétrole vert, c'est un pétrole cher.

Et merci à David Evans pour avoir redécouvert le principe du barilomètre, et du fait que le prix du pétrole dépend plus du moral des cambistes que de l'équilibre entre l'offre et la demande.

Cela dit, nous maintenons notre prévision d'un prix relativement stable jusqu'à la fin de l'année, même si les perspectives de plafonnement de la production finiront bien par enflammer la spéculation sur les futures à moyen terme.

Partager cet article

Repost 0
Published by Aerobar Films - dans Au Pays de l'Or Noir
commenter cet article

commentaires