Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 avril 2009 5 03 /04 /avril /2009 15:48
Muyin Wang, un chercheur de l'Université de Washington Seattle, a publié hier une étude* modélisant le comportement de la banquise arctique dans les prochaines années.

Il confirme que nous verrons tous le Pôle Nord libre de glaces dans quelques années, trois décennies tout au plus : l'image ci-contre montre la distribution spatiale de la concentration en glace à fin septembre l'année dernière (en haut) et dans 30 ans (en bas).

Dommage que le 1er avril soit passé, on aurait pu lancer un appel à projet pour un zoo-plateforme pétrolière dérisoirement durable, avec fosse à ours blancs planquée sous l'hélisurface d'appontage.

Pour soutenir symboliquement ces pauvres bêtes, merci de ne pas mettre de glaçon dans votre whisky samedi soir prochain entre 20h30 et 21h30.

Blague à part, en fait cette fonte quasi-complète ne servira probablement pas à grand-chose : même à la fin de l'été, il restera suffisamment d'icebergs à la dérive pour que les porte-conteneurs se gardent bien d'emprunter ces fameux passages du Nord-Est et du Nord-Ouest qui sont supposés se développer comme alternatives aux routes maritimes classiques entre Amérique, Europe et Asie.

Quant aux hydrocarbures qu'on espère tapis dans les profondeurs de l'Océan Arctique - dont la profondeur maximale est quand même de l'ordre de 4000 mètres, ce qui est  très profond - ils seront certes plus faciles à localiser par les bateaux spécialisés dans la prospection, mais leur extraction restera un problème technique monumental : comment fait-on en hiver, quand la nuit est tombée pour six mois et que la banquise s'est reformée ? A la rigueur, on peut imaginer de construire des plateformes capables de résister à la prise des glaces, mais comment évacuer le pétrole ou le gaz ? Par brise-glaces ?



* traduction automatique par BabelFish ici

Partager cet article

Repost 0
Published by Aerobar Films - dans Gros temps sur la planète
commenter cet article

commentaires

amourabi 06/04/2009 16:42

merci de votre réponse, mais il ne faut pas confondre l'anomalie globale, qui indique la poursuite à la hausse des températures de l'antarctique sur 30 ans, avec la fonte effective des glaces qui elle est sensible certes à cette température de l'air, mais surtout à l'augmentation de la température de l'eau qui elle monte beaucoup plus vite.

Aerobar Films 06/04/2009 21:26


On parlait de l'anomalie de surface de la banquise et non de l'anomalie de température.

La fonte antarctique est un phénomène assez complexe mais forcément différent de celui qui se produit en Arctique. Un article intéressant de RealClimate fait le point sur la question : Ice Shelf Instability


amourabi 05/04/2009 18:44

Ha eurocentrisme quand tu nous tiens. On a un peu trop tendance à oublier l'antarctique qui lui aussi fond à toute vitesse, et là c'est plus grave, car sa glace ne flotte pas sur la mer et si elle se met à fondre réellement ce n''est pas de 70 cms que la mer va monter mais de 20 à 30 m au minimum, salut Waterworld.

Aerobar Films 05/04/2009 21:36


Rassurez-vous, c'est moins grave au Sud, comme le montre le suivi de l'anomalie de surface antarctique depuis 1979.

Mais c'est vrai qu'on est eurocentrique... Personne n'est parfait !


Hector 03/04/2009 19:04

Promis, je ne mettrai pas de glaçon dans mon whisky samedi soir entre 20h30 et 21h30.
Et ça peut aider, je promets de ne plus jamais mettre de glaçon dans mon whisky !

Comme j'en bois pas, ça va m'être facile de sauver l'arctique !

Aerobar Films 03/04/2009 21:55


Pourtant, le whisky est un agrocarburant tout à fait valable, il permet de valoriser des terres écossaises sur lesquelles sinon paîtraient des moutons émetteurs de méthane