Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 avril 2009 1 06 /04 /avril /2009 07:00
Nos statistiques mensuelles montrent un léger frémissement du prix du pétrole en mars :
McKinsey et le CERA annoncent un probable redémarrage des cours... Mais pour cela faudrait tout de même pour cela que la consommation US soit mieux orientée !


Les Etats-Unis consomment à eux seuls un quart de la production mondiale, contre moins de 10% pour la Chine : même avec une légère poursuite de la croissance dans l'Empire du Milieu, il sera difficile de compenser cette chute.

L'OPEP elle-même n'y croit plus :
L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) pourra se contenter d'un baril de pétrole entre 40 et 50 dollars en 2009, en raison de la sévérité de la crise économique, a affirmé jeudi le secrétaire général de l'Opep, Abdallah el-Badri.
"2009 est l'année la plus difficile" en terme de croissance économique, a remarqué M. el-Badri, au cours du 10e sommet international du pétrole de Paris. Les pays de l'Opep peuvent "peut-être vivre avec ce prix de 40-50 dollars" le baril "en raison des circonstances (économiques) actuelles", a-t-il poursuivi. "Nous ne sommes pas heureux d'avoir un baril à 50 dollars mais 2009 est l'année la plus difficile et nous devons voir comment nous pouvons vivre avec", a ajouté le secrétaire général de l'Opep.
Sur le long terme, M. el-Badri a cependant jugé que l'Opep ne pouvait pas accepter un prix de 50 dollars le baril "car le coût des matériaux, des biens, des services, des produits alimentaires sont toujours en très forte hausse".
Quand l'économie repartira, les prix remonteront peut-être à 70-75" dollars le baril, a prédit M. el-Badri, jugeant que c'était le niveau de prix auquel l'Opep pouvait "investir dans de nouvelles capacités" de production.
Nos prévisions n'étaient apparemment pas si stupides... Il faut dire que la marge d'erreur était large !

Même Christophe de Margerie, le DG de Total, abonde dans le sens de la stabilité des prix :
Il y a quand même de bonnes chances pour que, dans les semaines, les mois qui viennent, le prix du pétrole reste à des niveaux raisonnables, c'est-à-dire entre 40 et 50 dollars par baril
C'est sans doute la contribution des opérateurs du NYMEX à la lutte contre la déflation

Partager cet article

Repost 0
Published by Aerobar Films - dans Au Pays de l'Or Noir
commenter cet article

commentaires