Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 mars 2009 2 10 /03 /mars /2009 07:00
Connaissez-vous le groupthink ? En bon français, on parle plutôt de pensée de groupe. Ce n'est pas sans rapport avec la pensée unique, mais c'est plus général :
Le terme décrit le processus selon lequel les individus d'un groupe ont tendance à rechercher le consensus plutôt qu'à appréhender de manière réaliste la situation.
L'expression est ancienne : elle date de 1952 et a été définie scientifiquement en 1972 par Irving Janis, chercheur en psychologie expérimentale à l'université Yale - oui oui, celle où eu lieu la fameuse expérience de Milgram immortalisée par le film I comme Icare. Si vous ne voyez pas de quoi il s'agit, nous allons être au regret de vous infliger une décharge de 15 Volt !

La pensée de groupe est dangereuse : l'une de ses conséquences démontrées est l'explosion en vol de la navette spatiale Challenger, en 1986. Les pratiques de gestion des risques en vigueur à la NASA reposaient alors sur l'obligatoire obtention d'un consensus : ce qui était un risque réel a été étouffé par la pensée de grouoe.

Comment détecter le groupthink ? Il y a les Sept Symptômes, mis en évidence par Janis  - bizarrement, ils sont Huit dans la version anglaise de wikipedia  :
  1. l’illusion de l’invulnérabilité découlant d'une certaine garantie de pérennité offerte au groupe par une autorité supérieure ;
  2. la croyance du groupe en sa supériorité morale ;
  3. la rationalisation des signaux contraires qui permet ainsi de les contenir en les archivant dans une boîte qu'on ferme au plus vite. Ainsi, le risque qui devint réel ce jour funeste du dernier vol de Challenger avait été classé comme "acceptable" quelques heures auparavant par le groupe d'analyse des risques qui en était chargé, bien que ledit risque ait été parfaitement identifié et effectivement considéré comme probable ;
  4. la transformation de l’opposant en stéréotype, ce qui déforme à l'excès son point de vue et rabaisse son statut à celui d'une entité caricaturale ;
  5. la pression de la conformité : une forte pression est exercée sur les individus pour qu’ils s’alignent sur la volonté du groupe et pour qu’ils ne soient pas en désaccord avec lui, sinon ils sont écartés des débats, voire sanctionnés ou expulsés ;
  6. l’autocensure : les membres du groupe préfèrent garder leurs opinions divergentes pour eux, plutôt que de déserter le navire ;
  7. l’illusion de l’unanimité : les dissensions internes sont cachées au groupe. Ainsi, elles semblent inexistantes ;
  8. les gardiens de la pensée : certains membres du groupe s’engagent activement à protéger le groupe de toute dissidence ou information contraire
Amusez-vous (?) à passer au crible de ces symptômes quelques organisations dont on parle ou on a parlé ces derniers temps : vous vous apercevrez que le groupthink semble être devenu une maladie endémique de notre monde moderne.


Image : Watterson, Calvin & Hobbes

Partager cet article

Repost 0
Published by Aerobar Films - dans Billet
commenter cet article

commentaires

meteor 22/03/2009 10:17

bonjour

le "groupthink" à ne pas confondre avec le "thinktank" (quoique...) a une caractérisation qui fait carrément penser à celle d'une secte.
Un consensus quasiment imposé par certains pour écraser l'expression individuelle, au détriment même de la rationalité, on en trouvera de nombreux exemples dans les sectes, mais aussi la religion, la politique, etc.
Ceci dit la recherche d'un consensus, non pas à tous prix, mais dans la rationalité ne me semble pas une mauvaise chose.
Il serait donc également dangereux de bannir l'idée même de recherche d'un consensus au profit d'une vision "élitiste" des choses.

Aerobar Films 22/03/2009 20:53


Ce n'est pas le consensus qui est dangereux, c'est le fait de le poser en condition sine qua none de toute décision.


Klums 15/03/2009 10:21

Des noms des noms, qu'on puisse faire ces Oscars ! :)
A priori, ne connaissant pas les rouages internes de quelconques organisations je penserai à l'OPEP, malgré que l'illusion d'unanimité soit totalement illusoire, leurs metodes semblent etre en accord avec les symptomes du groupthink.

Aerobar Films 16/03/2009 07:31


Pour l'OPEP, c'est surtout l'appât individuel du gain qui prévaut sur l'intérêt collectif de réduire la production pour faire s'envoler les cours...


the_oliver_2000 11/03/2009 20:30

On peut se demander si le GIEC ne serait pas aussi un groupthink ??

Aerobar Films 11/03/2009 21:57


Avouons-le, l'idée nous a également effleurés... Modestement, avouons que nous ne connaissons pas assez le fonctionnement du GIEC pour trancher. Et le groupthink frappe rarement les communautés
scientifiques saines.

C'est plutôt dans les organisations politiques ou pseudo-scientifiques (la communauté des intellectuels du développement durable par exemple) qu'on a des exemples incontestables de groupthink.


Phyvette 11/03/2009 01:40

Hum...! Je verrais bien une certaine organisation atteinte de "groupthink" ces derniers temps.
Elle serait affectée de tout les symptômes susnommés ? Ce serait une mauvaise chose pour espérer débusquer les Cygnes Noires des prochaines années.

A bien relire les 7 symptômes décrit dans l'article, il faut se rendre à l'évidence que beaucoup collent bien avec la réalité.

Aerobar Films 11/03/2009 21:51


Des noms ! Des noms ! Qu'on puisse organiser les Oscar du groupthink !


Environnement2100 10/03/2009 09:41

Le groupthink est un héritage de notre appartenance à la classe (pardon, le taxon) des mammifères, qui trouvent une force dans la collaboration du nombre malgré des individualités marquées. Ce mode de pensée est adapté à un environnement stable, à un système de communication lent (le langage), et à des groupes de taille faible. A chaque fois que l'on sort de l'épure (gros dossier, éléments intraduisibles, grand nombre de participants), ce mode de pensée est en échec. Comme c'est le cas de l'essentiel des questions aujourd'hui, il est inutile de s'en inquiéter. Le but principal du groupthink n'est pas de trouver des solutions, mais de conserver sa cohésion au groupe de mammifères, principale défense contre son environnement.

Aerobar Films 10/03/2009 10:14


Oui, on pourrait aussi traduire "groupthink" par "comportement moutonnier"