Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 janvier 2009 4 29 /01 /janvier /2009 07:00
Comme le faisait remarquer un journaliste lors de l'ouverture du World Economic Forum :
L’an dernier à Davos, l’opinion dominante était que les Etats-Unis sortiraient de la crise vers… le printemps 2009.
Davos est donc un lieu ou la sagesse des foules chère à Surowiecki - qui veut que l'avis moyen d'une population formée de candides et d'experts soit plus pertinent que l'avis de la plupart de ces experts - ne s'applique pas.

Est-ce parce qu'il n'y a là-bas que des candides ? Non, car dans ce cas, la sagesse des foules reste vraie, comme le montre l'expérience. C'est donc bien qu'il y a, dans ce forum mondain, TROP d'experts.

Qu'est-ce qu'un expert ? Moins quelqu'un qui sait que quelqu'un qui sait qu'il sait. Quelqu'un qui utilise sa théorie pour expliquer la réalité, à la façon des médecins de Molière, que de chercher à mieux cerner une réalité changeante pour affiner sa théorie.

Ces experts sont facilement reconnaissables grâce aux travaux de Nicholas Nassim Taleb, résumés dans son dernier livre, le Cygne Noir. En effet, leurs raisonnements sont typiquement entachés d'erreurs typiques de méthode, résumées ci-dessous.

La platonification est une simplification à l'extrême du monde réel, dont une illustration est donnée par la blague de la vache sphérique.

Le biais de confirmation d'hypothèse est l'erreur de raisonnement qui consiste à croire que les cas illustratifs d'une conjecture suffisent pour la démontrer : le fait de ne voir que des cygnes blancs en Europe ne permet pas de conclure que tous les cygnes sont blancs - d'ailleurs, il en existe de noirs en Australie.

Le raisonnement de la martingale (ludic fallacy) est issu de la tendance de certains à ramener l'incertain à des modèles simplistes où s'appliquent les statistiques calculables : les Bourses sont pleines de gens qui prétendent prédire les cours futurs par des modèles statistico-mathématiques dont la théorie sous-jacente (la loi de Gauss en majeur) est jugée supérieure aux faits qui pourraient la contredire. Cela marche en période de routine - et donc, par le biais de confirmation d'hypothèse, les modèles s'en trouvent "validés par l'expérience" - mais échoue lamentablement dès que le Destin décide de remuer nos habitudes, comme depuis septembre dernier par exemple.

Le raisonnement du conteur (narrative fallacy) consiste à expliquer le passé par des histoires simples. Utilisé en permanence par les journalistes, il est humain par essence, car nous ne pouvons pas nous empêcher de traduire le spectacle complexe du monde en une suite de saynètes jouées par quelques acteurs : "les Américains", "les pays émergents", "les riches"... Encore une platonification*.

Vous remarquerez qu'ainsi,  la crise actuelle a déjà son histoire archétypale facile à résumer : les Obèses de l'Ouest surendettés dans leurs gigantesques maisons invendables, les banquiers sans foi ni loi, la faillite de la maison Lehman, tout ça.

Si c'était si simple,  les experts de Davos auraient facilement dû anticiper la situation actuelle au plus tard lors du forum 2006.  Pourquoi alors n'ont-ils rien fait pour prévenir le choc, puisqu'ils sont soi-disant les dirigeants de notre planète ? Probablement pour les raisons précédentes : vision platonifiée du monde erronément confirmée par de simples vérifications d'exactitude, sous-estimation des risques potentiels et pensée unique autour de la belle histoire des pays émergents "dynamiques", dont la croissance industrielle "à deux chiffres" était supposée financer la croissance indéfinie de l'économie tiertiarisée de l'OCDE, grâce au savoir-faire "innovant" du secteur financier.

Cette année, ces experts plénipopentaires vont plancher sur ce que sera le monde après la crise. Attention, escadrille de cygnes blancs en vue !

Espérons qu'on ne va pas nous réchauffer l'économie de hydrogène...


* dans le plus pur style du paradoxe du menteur, vous noterez que cette caractérisation des experts est également une platonification. Il est impossible de sortir du Système !

Partager cet article

Repost 0
Published by Aerobar Films - dans On a vu - on a lu...
commenter cet article

commentaires

valikor 06/02/2009 09:27

Tout le monde devrait faire de la chimie expérimentale : on apprendrait ainsi à observer et à intégrer vraiment que l'expérience a toujours raison que la théorie a toujours un cran de retard...

c'est un fonctionnement qui va à l'encontre de notre fonctionnement émotionnel.

Aerobar Films 07/02/2009 10:02


Très judicieuse remarque !


Glopf 30/01/2009 07:23

Excellent article, très instructif (comme toujours!) Pour ma part, je sais de toute façon que je ne sais pas. Le début de la sagesse?...