Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 janvier 2009 4 22 /01 /janvier /2009 11:44
Relevé par Jerome a Paris dans le Financial Times (traduction Aerobar Works) :
Le Royaume-Uni n'a rien à vendre

M. Rogers dit que les deux principaux piliers soutenant la livre sterling ont été le pétrole de la Mer du Nord et la force du secteur financier britannique, en particulier le rôle de la City londonienne.

Mais M. Rogers dit que, comme le pétrole de la Mer du Nord est en train de s'épuiser, la position de Londres comme centre financier majeur va en souffrir.

"Je ne pense pas qu'il existe aujourd'hui une banque britannique solide, tout au moins, s'il y en a une, je ne la connais pas" déclare-t-il. "La City londonienne est finie, le centre financier du monde se déplace vers l'Est. Tout l'argent est en Asie. Pourquoi reviendrait-il à l'Ouest ? On n'a pas besoin de Londres", dit-il.
L'argent est sans doute parti vers l'Orient, mais une partie s'est arrêtée au Moyen-Orient, dans les coffres monumentaux de la finance du Golfe Persique.

Mais au fait, qui est ce M. Rogers ? Tout simplement le co-fondateur du fonds d'investissement Quantum Fund. Co-fondateur avec... George Soros, l'homme qui fit sauter la Banque d'Angleterre en 1992. De telles déclarations laisseraient entendre qu'un nouveau coup de boutoir  spéculatif est sur le point d'être porté à la vacillante monnaie britannique.

Cela dit, il n'a pas complètement tort : depuis combien de temps avez-vous vu marqué Made in United Kingdom sur un objet, quel qu'il soit ?




Partager cet article

Repost 0

commentaires