Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 janvier 2009 6 10 /01 /janvier /2009 18:15
C'est ce qu'on se dit en examinant la dernière mise à jour du graphique de la NOAA concernant la concentration atmosphérique en CO2 : on avait naïvement espéré un moment que la crise de l'automne dernier ferait ralentir brutalement la combustion d'énergies fossiles.

En fait, il n'en est rien, c'est reparti comme si de rien n'était :

Les autres indicateurs de la semaine restent stables. Les mémoires pointent sur les valeurs constatées la semaine dernière : elles y resteront fixées sur toute l'année 2009 pour mesurer si cette année sera si horribilis que cela.

Partager cet article

Repost 0
Published by Aerobar Films - dans Indicateurs
commenter cet article

commentaires

E2100 11/01/2009 10:47

Il ne me paraît pas exclu que l'on constate un jour un ralentissement des émissions reliable à la crise économique, mais pas tout de suite, et sans doute avec un outil d'anlyse différentiel. Nous sommes toujours sur l'erre des centrales au charbon créées chaque semaine en Chine, et si les Français viennent de battre leur record de consommation électrique, il paraît crédible d'imaginer qu'on est confronté à des phénomènes semblables chez nos voisins charbonniers. Le premier responsable des émissions est toujours, et de loin, le particulier, qui est encore solvable au niveau de l'énergie.
La seule bonne nouvelle que j'aie vue récemmment est le record que viennent d'établir les Espagnols avec 40 % de leur électricité fournie par leurs éoliennes... pendant quelques heures.

Aerobar Films 11/01/2009 19:27


Tout à fait d'accord. Que ce soit la crise économique ou la crise climatique, nous avons tendance à penser que, si ça n'empire pas à vue d'oeil, c'est que cela va forcément mieux ! C'est
effectivement dans la durée - en gros, quand la messe sera dite, qu'on pourra dire si, oui ou non, la crise économique fait du bien au climat.