Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 décembre 2008 1 22 /12 /décembre /2008 07:00
Et si la chute du baril était voulue ?

Encore une théorie du complot, allez-vous nous dire... Tout à fait, mon cher Thierry, mais après tout, c'est en étudiant de tels scénarios qu'on fait parfois des découvertes intéressantes.


Utilisons les méthodes popularisées par le roman policier pour approfondir : alons donc chercher un maître du genre pour nous éclairer...

"Voyons, Watson, vous connaissez mes méthodes, intéressons-nous au mobile : pourquoi faire descendre le prix du baril ?
- Faire repartir l'économie, bien évidemment, Holmes !
- Vous me décevez, comme toujours, Watson. Croyez-vous qu'il suffit de baisser le prix du pétrole pour redémarrer une économie qui est partie dans le décor en dérapant sur une grande flaque de liquidités, placée au milieu de la route par des financiers peu au fait de la maîtrise des risques ? C'est un peu comme si vous prescriviez à un gréviste de la faim de se bourrer de pâtisseries en lui garantissant qu'il sera instantanément remis sur pied.
- Holmes, je ne vous permets pas ! J'ai mon diplôme de docteur en médecine ! J'ai écrit bien plus d'articles scientifiques que vous n'avez jamais résolu d'enquêtes policières ! Je...
- Calmez-vous, Watson, c'était une image... Non, voyez-vous, dear old friend, la clé est dans le mobile. Qui a intérêt à ce que le baril s'effondre ?
- Les consommateurs ?
-  Oui, mais ont-ils un moyen d'agir sur le prix ? Avez-vous vu une class action de Que choisir traîner le NYMEX en justice quand le prix du baril montait ? Non, c'est quelqu'un d'autre...
- L'OCDE ?
- Ah, c'est déjà mieux, Watson : effectivement, les pays occidentaux avaient besoin de rétablir une balance commerciale qui traversait une passe de plus en plus difficile. Sans parler de l'inflation que cela générait... Mais avec leur historique de déficit, ils auraient pu s'accommoder d'une descente plus lente : une telle chute des cours ne pouvait que nourrir l'hydre de la Déflation, si craint des économistes. Si on a accepté de faire tomber le baril aussi bas, c'est qu'il y avait urgence. Urgence pour faire quoi ?
- Pour sauver les 4x4 de GM et de Ford ?
- Tut, tut, Watson, vous êtes ridicule : les constructeurs états-uniens meurent étouffés par les pensions de retraites qu'ils se sont imprudemment engagés à verser lors de leur dernière période faste. La mévente de leurs 4x4 était toute relative et désormais, la crise financière empêche une grande partie des acheteurs potentiels d'automobiles de se financer, qu'ils veuillent un 4x4 ou une voiture électrique.
- Heu...
- Voyons, Watson, c'est évident : il fallait sauver les grandes compagnies occidentales ! Avec l'effondrement des Bourses en octobre, les fonds souverains moyen-orientaux se trouvaient en position de force pour faire main basse sur les joyaux du capitalisme américain et européen. Or ils n'ont rien fait ! Pourquoi ? Parce qu'ils sont, en ce moment même, au chevet de leurs gouvernements, pour sauver les budgets somptuaires de ces économies mises à mal par un baril trop peu cher....
- Stupéfiant, Holmes !"

Partager cet article

Repost 0
Published by Aerobar Films - dans Au Pays de l'Or Noir
commenter cet article

commentaires

Luk 22/12/2008 21:13

Ah, mon commentaire est périmé.

Heureux de relire E2100!

E2100 22/12/2008 21:08

Insoutenable en effet. Je me permets de signaler, en aficionado du rasoir d'Ockham, que la théorie la plus simple est hélas l'incurie des Occidentaux en général et des Etatsuniens en particulier depuis une quinzaine d'années, plus obsédés par le profit immédiat que par les visions à long terme, plus dirigés par des mauvais que par des bons, plus contrôlés par des vieillards cacochymes l'oeil rivé sur leur retraite que par des jeunes entreprenants.
Cela dit, l'effondrement du baril assèchera momentanément les velléités guerrières de certains pays et remet beaucoup de choses à leurs places : le pétrole est un trésor pour autant que quelqu'un en veuille. Le prix du baril de pétrole n'est pas une indication économique très utile ni très fiable.
Ajoutons que, si la Chine ne se sent pas encore prête (et ne l'est pas) à agir, la date du Hold-Up Chinois est toujours estimée à 2012.

Aerobar Films 22/12/2008 22:42


C'est quoi, déjà, le hold-up chinois ? Le jour où les Chinois décident de brûler leurs Bons du Trésor en place Tien-An-Men ?


Luk 22/12/2008 16:24

Le supsense ménagé par la dernière ligne est insoutenable.