Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 décembre 2008 1 15 /12 /décembre /2008 07:00
Une petite dépêche AFP pour commencer la semaine :
Le président bolivien Evo Morales a soupçonné samedi les Etats-Unis d'avoir orchestré délibérément la chute actuelle du prix du pétrole dans le but de "punir" les régimes hostiles, dont celui de son allié vénézuélien Hugo Chavez.
"Cette baisse du pétrole, c'est peut-être pour punir les gouvernements révolutionnaires, les présidents révolutionnaires, punir Hugo Chavez et quelques pays pétroliers du Moyen Orient", a affirmé M. Morales.
"L'empire (américain) sait malheureusement utiliser le système financier pour punir quelqu'un", a poursuivi le dirigeant socialiste, qui participait à la clôture d'une campagne d'alphaébétisation dans le nord du pays andin.

Quand Morales pas content, lui toujours parler ainsi.

Beaucoup de pays producteurs vivent en ce moment assez mal la chute du prix du pétrole, leurs budgets nationaux ayant été construits avec des revenus attendus bien plus importants que les malheureux 45 dollars par baril d'aujourd'hui. Et si la Bolivie a pris les mêmes hypothèses que son modèle vénézuélien, il est sûr que la situation doit devenir préoccupante. Selon l'article donné en lien dans la phrase précédente, aujourd'hui seuls Qatar, Koweït et Emirats ont été suffisamment prudents pour ne pas s'affoler d'un cours du baril durablement présent dans le tunnel des 30-50 dollars.

Cela dit, il n'a pas complètement tort : derrière la main invisible du marché du pétrole, il doit bien y avoir le bras non armé de la première puissance mondiale, et on a déjà évoqué le fait que le cours du pétrole était une arme de guerre économique.

Mais on doute fort qu'en ce moment, les USA souhaitent avant toute chose mettre en situation délicate l'Amérique du Sud : le gouvernement états-unien a clairement d'autres priorités.

Et ce cher président Morales, quand le pétrole caracolait au-dessus des 100 dollars, s'était alors bien gardé de remercier les Estados Unidos. De l'importance d'être constant...

Partager cet article

Repost 0
Published by Aerobar Films - dans Au Pays de l'Or Noir
commenter cet article

commentaires

Sandro Minimo 15/12/2008 19:59

"Quand Morales pas content, lui toujours parler ainsi."

C'est assez limite ça. Sachant d'autant plus que c'est pour moquer le chef d'Etat le plus sincèrement écolo et le plus clairement alarmiste quant au climat...

Aerobar Films 15/12/2008 21:56


On n'a plus le droit de faire des clins d'oeil au Temple du Soleil, maintenant ?