Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 novembre 2008 3 19 /11 /novembre /2008 07:00
Vaut-il mieux être insomniaque à cause du changement climatique, du pic pétrolier ou bien encore de la pollution industrielle ? Aucun des trois, répondrons-nous : à partir du moment où la Mort elle-même ne nous empêche pas de dormir, pourquoi gâcher son indispensable sommeil par des menaces parfois lointaines. N"anmoins, comme nous avons, par le passé, déjà participé à de vaines querelles "PO vs. RC" - le pic pétrolier est-il moins important que le réchauffement climatique ? - nous avons essayé de définir une carte de lecture de ces menaces globales d'origine humaine.

Nous excluons donc d'emblée les catastrophes naturelles (astéroïdes, extinction du Soleil...) qui ont déjà fait l'objet de nombreuses études et films hollywoodiens.

Pour caractériser les Menaces Globales Anthropiques (MGA), ous avons identifié 3 critères d'évaluation de ce type de menace :
  • - la population touchée, exprimée en milliards d'individus ;
  • - l'échéance minimale à laquelle la MGA peut se concrétiser;
  • - l'impact typique de la MGA sur la population touchée, divisée en 4 catégories par ordre croissant d'importance : atteinte au confort et à la mobilité, dégradation de la santé,  limitation de la ressource en nourriture, atteinte directe à la vie.
Nous avons ensuite évalué ces critères pour les MGA suivantes : changement climatique (CC), pic pétrolier (PO), pic fossiles (PF), pollution industrielle ordinaire et troisième guerre mondiale (WW3), ce qui donne la carte ci-dessous :

On constate bien évidemment que le pic pétrolier est l'exemple même de la fausse peur : sa conséquence principale est de dégrader légèrement le confort d'un petit milliard d'humains, ceux qui ont la chance de vivre aux standards de vie occidentaux. Plus préoccupante est la pollution, menace déjà avérée et qui porte tous les jours atteinte à notre santé et à la capacité de la Terre à nous assurer notre pain quotidien.

Le pic des fossiles est une menace globale plus sérieuse que le pic pétrolier, car il signifiera que le temps des arbitrages entre mobilité et chauffage domestique, par exemple, aura sonné. Il reste néanmoins incapable à notre avis de mettre en danger l'approvisionnement en nourriture de l'humanité.

On associe souvent montée des eaux et chaleurs caniculaires au changement climatique. Nous estimons ici que son danger majeur gît dans sa capacité à rendre des terres fertiles incultivables pour cause de climat devenu inadapté (sécheresses, inondations), tandis que les terres qui pourraient bénéficier d'un climat plus clément n'auront malheureusement pas eu le temps de se doter de l'indispensable couche d'humus fertile.

Enfin, on a tendance à l'oublier - et c'est heureux pour le moral - nous sommes toujours à seulement une décennie d'une guerre mondiale qui se révélera dévastatrice vu l'arsenal NBC dont les belligérants potentiels dispose.

Partager cet article

Repost 0
Published by Aerobar Films - dans Ruptures
commenter cet article

commentaires

Gilles 22/11/2008 09:36

vous n'avez rien trouvé sur cet exposé parce que ce n'etait absolument pas le sujet ! j'ai écrit à Attali pour lui montrer que selon moi, le pic proche était inévitable. Et justement, j'ai utilisé des arguments chiffrés et quantitatifs. Mon message n'etait pas du tout pour discuter des conséquences, mais ça va peut etre venir ;-).

Je maintiens que votre calcul d'impact n'a pas grand sens. D'abord qu'est ce que vous évaluez comme conséquence du "PO" ? la flambée de quelques mois à 100$ le baril qui augmente temporairement le prix de l'essence ? ou bien la disparition inéluctable de l'essentiel de la production pétrolière d'ici la fin du XXIe siecle? c'est pas tout a fait pareil ! dois -je vous rappeler que le milliards d'occidentaux ne consomment "que" 50 % de la production pétrolière, et que le nombre d'humains consommant au moins 0,5 l/j et par personne doit etre au moins de 4 ou 5 milliards , et que meme cette consommation sera insoutenable d'ici la fin du siecle ?

ensuite quand vous dites que les conséquences du climat toucheront tout le monde, ça ne veut rien dire non plus tant que vous ne quantifiez pas l'ampleur. La pluie touche tout le monde aussi ! si des problemes de nourriture arrivent d'ici 50 ans, ça sera aussi probablement par le rencherissement, le manque d'engrais, et l'epuisement des ressources hydriques (meme sans CC) , que par le CC. Et de plus personne n'est capable de dire comment la répartition des ressources se fera, il peut n'y avoir qu'une partie de l'humanité qui souffre de la pénurie, exactement comme maintenant. Votre "dispatching" est donc arbitraire, subjectif et non justifié.

Aerobar Films 22/11/2008 10:54



"j'ai utilisé des arguments chiffrés et quantitatifs"


... en oubliant le gaz et le charbon. Très impressionnant !


"qu'est ce que vous évaluez comme conséquence du "PO" ? [...] ou bien la disparition inéluctable de l'essentiel de la production pétrolière d'ici la fin du XXIe siecle?"


Ce n'est du PO dont vous parlez, mais de l'épuisement total et définitif du pétrole. On a déjà longement évoqué le fait que cette disparition serait compensée d'abord par le gaz et le charbon,
puis par le nucléaire. Il y aura certes des contreparties (pollution industrielle accrue) mais rien de nouveau si ce n'est l'intensification de la menace actuelle "Pollution" ! Et ce n'est pas le
manque de fossiles qui nous empêchera de construire des centrales : on recyclera l'acier des voitures s'il le faut, et la main-d'oeuvre est bien la seule chose dont l'abondance est incontestée
jusqu'en 2100... sauf guerre thermonculéaire mondiale.



Gilles 21/11/2008 16:07

c'est vraiment de la pseudo quantification : on ne comprend absolument pas sur quel critère vous avez calculé le diametre de vos cercles, ni comment vous avez mystérieusement attribué vos conséquences : en quoi le PO n'a-t-il pas d'impact sur la vie et sur la nourriture ?

si le PO déclenche une récession économique massive, vous croyez que ça n'a pas d'impact sur la vie de ceux qui la subissent de plein fouet, et sur la quantité de nourriture à laquelle ils ont accès ?

excusez moi, mais si on peut discuter que la récession actuelle soit due au PO,en revanche personne n'ose meme evoquer qu'elle puisse etre due au RC ! combien de crises de ce type pensez vous qu'il va arriver avant que le RC soit définitivement établi ?

Aerobar Films 21/11/2008 16:50



"en quoi le PO n'a-t-il pas d'impact sur la vie et sur la nourriture ?"


Nous avons vainement cherché un quelconque impact dans le "très impressionnant" exposé sur le PO que vous avez envoyé au Blackberry de Jacques Attali. Bien que vous y ayiez passé sous silence le gaz et le charbon comme sources
d'énergies alternatives, selon votre technique de rhétorique habituelle, nous n'avons pas trouvé une quelconque allusion (ne parlons même pas d'argument) à des menaces réelles concernant
l'alimentation et la survie à court terme de milliards d'êtres humains.


"si on peut discuter que la récession actuelle soit due au PO, en revanche personne n'ose meme evoquer qu'elle puisse etre due au RC !"


Et alors ? On a dit le contraire ?


"c'est vraiment de la pseudo quantification"


Non, justement, ce n'est pas de la quantification mais de la mise en perspective, de la prospective si vous préférez. Dans cette matière, il n'y a pas de vérité, rien que des possibilités, des
tendances, dont on peut juste apprécier l'importance mais certainement pas des mesures chiffrées ; libre à vous de les juger improbables, l'avenir tranchera.


Puisque vous appréciez la quantification, vous noterez que, sur vos sites de prospective préférés, 85% des contributeurs pensaient que le baril ne reviendrait pas au seuil des $50 avant 2020 ! Comme disait Anatole France, "l'avenir est un lieu commode pour y mettre des
songes" mais ce n'est pas pour autant qu'ils se réaliseront.


Chacun son point de vue, ici on pense que le PO est loin d'être un point de non-retour, le début de la fin de la civlidsation industrielle qui mourra dans d'atroces souffrances, mais juste un
jalon important sur la feuille de route du XXIème siècle.



E2100 20/11/2008 15:08

"Mais bon, c'est en 2050... "
Et c'est bien connu, c'est mal de présenter des tendances qui vont au-delà de 2050.

"tous les problèmes en même temps"
C'est bien là le problème, je propose d'appeler ce sujet la "Zone de Convergence des Extrema", pour rappeler l'appellation officielle du Pot-au-noir actuellement d'actualité.

Aerobar Films 21/11/2008 09:45



Comme on s'est lourdement gaussé des piquistes sur leurs prévisions à trois chiffres après la virgule, le "mais bon, c'est en 2050" voulait juste rappeler que nous sommes là sur une prévision
lointaine qui peut survenir en 2030 comme en 2100 !


Mais effectivement, quelque part au milieu du XXIème siècle, on va entrer dans cette ZCE - à moins d'une "discontinuité historique majeure".



Jäg 20/11/2008 00:25

Pas mal ton idée !

Autrement, il faudrait mieux représenter les évènements par des "bananes", ou "patates", car le PO va par exemple avoir un effet croissant, et ne disparaitra pas dans 10 ans! Pareil pour la pollution, qui n'aura pas disparu dans 5 ans. De même, le RC se fera sentir bien avant 50 ans...
De même, classer le PO dans "mobilité confort", c'est bien optimiste pour nous autre européens.

Si jamais on fait cela, on se retrouvera dans 50 ans à avoir tous les problèmes en même temps, et tous sur le cran "nourriture / vie". Un bel avenir en perspective!

Aerobar Films 20/11/2008 09:15


C'est le PF, plus que le PO, qui pose problème. Et c'est vrai que la forme ronde ne lui convient pas, car il aura prbablement un impact sur la disponibilité en nourriture, la révolution verte
reposant en grande partie sur des ressources fossiles en abondance.

Mais bon, c'est en 2050...