Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 novembre 2008 4 13 /11 /novembre /2008 07:00
Hi aïe eh oui oh oh heïtte : c'est comme cela que les zexperts zénergétiques zanglophones (ZZZ) désignent le World Energy Outlook (WEO) de l'International Energy Agency (EIA) dans sa version 2008, auquel nous avions déjà consacré quelques mots.

Ce fameux rapport est enfin sorti : comme il est payant, nous n'avons accès qu'à quelques morceaux choisis, comme ceux-ci :


Les données présentées ont assez peu de valeur : à l'AIE, le "scénario de référence" pourrait également s'appeler "scénario du père Noël" puisqu'il consiste à compiler les projections de tendances de chaque pays-membre, sans leur imposer une quelconque contrainte économique ou climatique. Tout le monde y projette donc ses fantasmes de croissance économique et oublie tout ce qu'il promet par ailleurs en matière d'efficacité énergétique et de réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Bref, ce scénario fixe une borne supérieure de ce que sera la demande énergétique d'ici 2030, mais devient justement de moins en moins probable du fait de l'absence de ces contraintes.

Pour la version 2008, l'AIE s'est sentie d'ailleurs obligée de rajouter le texte en bas (dénommé kicker par les ZZZ) :
Il est nécessaire d'investir 26 300 milliards de dollars en infrastructure de fourniture d'énergie [d'ici 2030], mais la crise bancaire pourrait retarder les dépenses - particulièrement dans le secteur énergétique.
Ce qui revient à dire que les banques occidentales seront aussi responsables du non-développement des infrastructures que ces méchants de l'OPEP qui-refusent-de-produire-ce-dont-l'OCDE-a-besoin-voire-au-delà-pour-que-ce-soit-bon-marché.

Il manque par ailleurs quelque chose de fondamental dans le graphe, cherchez bien...



Partager cet article
Repost0

commentaires