Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 septembre 2008 2 30 /09 /septembre /2008 09:00
Martinique, Guadeloupe, Réunion : pour nombreux d'entre nous, ces départements d'outre-mer (DOM) sont des petits coins de paradis. Malheureusement, ils risquent fort de se transformer rapidement en enfer, non pas du fait d'une lente montée des eaux issue du réchauffement climatique, mais à cause d'une conjonction de la dépression économique mondiale qui s'engage et des cours élevés de l'énergie.

On prend souvent l'ïle de Pâques médiévale comme exemple d'une société qui aurait dépassé la capacité de charge (carrying capacity) de son environnement et se serait ainsi brutalement effondrée, les ressources naturelles disponibles ne pouvant plus assurer la subsistance d'une population trop nombreuse.

Comme de nombreuses autres îles des Caraïbes, la Martinique d'aujourd'hui est tout autant en situation de dépassement de capacité (overshoot), mais jusqu'à présent, elle a été maintenu sous perfusion par la prospérité mondiale.

Ainsi, considérons la densité démographique : avec plus de 350 habitants par km², "l'île intense" - comme l'ont précisément nommée les spécialistes de la communication touristique - se classe parmi les zones urbaines d'Europe les plus peuplées, comme le montre cette carte :


Mais en Europe continentale, l'approvisionnement de ces zones en produits alimentaires est assuré en grande partie par les zones limitrophes, moins denses car destinées à la production agricole, et reliées aux premières par un vaste et maillé réseau de routes, de canaux et de voies ferroviaires. Pour les DOM, point de cet arrière-pays nourricier : la mer qui les entoure est insuffisamment poissonneuse pour assurer la subsistance des centaines de milliers d'insulaires, qui doivent en grande partie importer par bateau l'essentiel de leurs besoins fondamentaux, jusqu'à l'eau potable pour certaines de ces îles.

Economiquement parlant, ces territoires ont deux sources de revenus : l'Etat et le tourisme de masse.

Or, il suffit de lire les journaux pour comprendre que la plupart des Etats occidentaux, et la France au premier chef, vont devoir réduire drastiquement leurs dépenses pour éviter que leur monnaie, qu'ils injectent en ce moment par centaines de milliards dans le système financier, ne perde trop de sa valeur. Face à des décisions difficiles amenant des perspectives d'émeutes, les gouvernements préféreront couper les robinets qui alimentent la périphérie plutôt que ceux qui irriguent la métropole.

Les classes moyennes métropolitaines, révisant avec parcimonie leur budget vacances, cesseront d'autant plus facilement de prendre l'avion pour les îles que le voyage sera devenu hors de prix du fait d'un baril qui reste toujours autour des 100 dollars. Et plus le climat social se dégradera, moins ces destinations seront attractives.

La situation sociale dans les DOM devenant rapidement intenable, l'exil des classes supérieures puis des classes moyennes locales devrait en être la suite logique. Des paquebots de luxe évacueront à la hâte les habitants les plus fortunés vers des terres plus accueillantes - lesquelles ? Les hôtels quatre étoiles se transformeront rapidement en squatts géants, tandis que les grandes plantations de bananes et de canne à sucre retrouveront peut-être leurs pratiques musclées à base de chiens et de gardes armés pour protéger leurs cultures des affamés.

Tel est le sort probable auquel sont condamnées (doomed) ces grandes îles surpeuplées ; les îles plus élitistes, Saint-Barth' par exemple, pourraient être épargnées, ses habitants ayant largement les moyens de s'offrir des milices armées pour protéger leur patrimoine de modernes pirates des Caraïbes.

Vous avez aimé New York 1997 ? Vous allez adorer Fort-de-France 2011 et Pointe-à-Pitre 2013...
___________________________________
Cet article a également été publié sur AgoraVox

Partager cet article

Repost 0
Published by Aerobar Films - dans Ruptures
commenter cet article

commentaires

mariae 15/04/2016 11:20

Incroyable, mais Vrai Dieu est toujours Grand. Après plusieurs rejets de ma demande par la banque, j'ai bénéficié d'un prêt grâce à une dame bien honnête . Pour en savoir plus, veuillez simplement prendre contact avec elle par e-mail au : marilinetricha@mail.ru elle offre des prêts de 3 000€ à 3.000.000€ à toute personne capable de le rembourser avec intérêt à un taux faible de 2 % ne doutez pas de ce message. C'est une parfaite réalité. Faites passer le message à vos proches qui sont dans le besoin.
le remboursement commence 5 mois après avoir reçu votre crédit
Que Dieu vous bénisse.......

mariae 15/04/2016 11:20

Incroyable, mais Vrai Dieu est toujours Grand. Après plusieurs rejets de ma demande par la banque, j'ai bénéficié d'un prêt grâce à une dame bien honnête . Pour en savoir plus, veuillez simplement prendre contact avec elle par e-mail au : marilinetricha@mail.ru elle offre des prêts de 3 000€ à 3.000.000€ à toute personne capable de le rembourser avec intérêt à un taux faible de 2 % ne doutez pas de ce message. C'est une parfaite réalité. Faites passer le message à vos proches qui sont dans le besoin.
le remboursement commence 5 mois après avoir reçu votre crédit
Que Dieu vous bénisse.

Phyvette 02/10/2008 22:46

"C'est bien vrais ça !" Pourquoi s'inquiéter de l'énergie ? Chére ou pas.

A 30$ c'est peak-oil ET crise ; alors qu'un bbl a 200$ c'est crise ET peak-oil !

Sinon, ça me rappel la vielle blague des trois explorateurs qui doivent choisir entre la mort ou tchi-tchi.

Le troisième choisi la mort...
-"il a choisi le mort...Mais avant, tchi-tchi ! "

SC 02/10/2008 14:28

hmm...pourquoi s'inquiéter de l'énergie chere, puisque la bulle doit exploser ?
Aprés tout en 2005, le baril tournait autour de 50$, et en cas de retour à 30$, phuiiiit, plus de problemes...

Phyvette 02/10/2008 00:56

"Les Etats occidentaux, et la France au premier chef, vont devoir réduire drastiquement leurs dépenses pour éviter que leur monnaie, qu'ils injectent en ce moment par centaines de milliards dans le système financier, ne perde trop de sa valeur."

Serait ce la fin de l'Etat providence, si la crise financière pompe ainsi les subsides de la nation ?

Aerobar Films 02/10/2008 10:14


C'est hélas dans l'ordre des choses...