Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 septembre 2008 6 13 /09 /septembre /2008 21:58
Tandis que le baril de pétrole semble effectuer un arrondi parfait avant un éventuel atterrissage sur la piste des 100 dollars, les mesures de The Cryosphere Today (TCT) montrent, pour la journée de vendredi 12 dernier, des chiffres qui tombent étonnamment ronds :
  • - la moyenne de référence (1979-2000) de la surface de la banquise arctique est égale à 5 Mm², à 0,2% près
  • - la valeur réelle de cette surface est égale à 3 Mm², à 0,01% près
  • - la surface de la banquise antarctique est, quant à elle, égale à 15 Mm², à 0,01% près !
  • - cette valeur réelle étant égale à la moyenne de référence, l'anomalie antarctique est égale à 0 Mm², à quelques centaines de km² près...

Pur hasard bien évidemment, la glaciologie n'est pas une science dérivée de la numérologie chère aux magazines féminins.

Et si on va maintenant voir les données du National Sea Ice Data Center (NSIDC), on voit que la surface de la banquise arctique y est estimée à 4,5 Mm², soit une valeur est supérieure de 50% à celle de TCT.

Alors, qui croire ?

Tout simplement, ce n'est pas la mêmc hose qui est mesurée : le NSIDC mesure l'étendue (extent) de la glace de mer, tandis que TCT en mesure la surface (area). Comme nous l'a expliqué Frédéric Bruls :
L'extent est une surface couverte d'au moins 15% de glace, tandis que l'aera mesure la concentration réelle de cette surface. Si 2.000.000 km carrés couverts à 20% de glace, cela donne 2.000.000 km² d'extent et seulement 0.2*2.000.000 km carrés, soit 400.000 km² d'aera. Nonobstant ce fait, les calculs d'area sont davantage sujets à révision que l'extent, plus facile à mesurer, et peuvent connaître d'importantes fluctuations.

De ce fait, nous avons décidé de régler désormais notre banquisomètre sur les données du NSIDC, ce qui lui a fait faire un saut de -0,3 Mm² d'un coup ! La valeur minimale historique a également été recalée à -3,3 Mm² (valeur atteinte au mois d'octobre 2007). La courbe ci-contre montre l'évolution de l'anomalie arctique sur les mois d'été de 2007 et de 2008.

En tout cas, ces jours-ci, les indicateurs que nous scrutons semblent tous chercher à s'arrondir. Si le baril revient au prix de 100 dollars, cela fera...70 euro. Encore un chiffre rond.

Cela fait décidément trop de coïncidences. Il y a forcément un complot derrière tout cela !


Partager cet article

Repost 0
Published by Aerobar Films - dans Chaud devant
commenter cet article

commentaires

Frédéric Bruls 20/09/2008 10:16

Il me semble que vous confondez aera et extent dans cet article quand vous comparez les 3.000.000 km carrés de Cryosphère Today et les 4.500.000 km carrés du NSIDC. L'extent est une surface couverte d'au moins 15% de glace, tandis que l'aera mesure la concentration réelle de cette surface. Si 2.000.000 km carrés couverts à 20% de glace, cela donne 2.000.000 km carrés d'extent et seulement 0.2*2.000.000 km carrés, soit 400.000 km carrés d'aera. Nonobstant ce fait, les calculs d'aera sont davantage sujets à révision que l'extent, plus facile à mesurer, et peuvent connaître d'importantes fluctuations.

Aerobar Films 20/09/2008 10:32


Merci, c'est ce que nous a aussi expliqué Meteor.

L'article a été modifié en citant votre commentaire.