Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 juin 2008 6 21 /06 /juin /2008 23:03
Chez les Ch'tis, raillent certains, il y a deux saisons : l'hiver et le 15 août.

Un récent article d'une équipe de climatologues renommés montrerait (nous ne l'avons pas encore lu) qu'il en serait de même au Groenland :
« Nous avons analysé la transition entre la dernière période glaciaire et notre période interglaciaire chaude actuelle », constate Dorthe Dahl-Jensen, coordinatrice du projet NorthGRIP, et professeur au Centre d’étude de la glace et du climat au Niels Bohr Institute de l’Université de Copenhague.
(...)
« Le résultat le plus spectaculaire est la modification de l’origine des précipitations du Groenland. Quelques années après la modification du contenu en poussières, l’excès en deutérium de la glace bascule d’un niveau glaciaire à un niveau interglaciaire quasiment d’une année à l’autre, ce qui témoigne d’une réorganisation extrêmement rapide de la circulation atmosphérique tropicale puis polaire » explique Valérie Masson-Delmotte, directeur de recherches au Laboratoire des sciences du climat et de l’environnement.
(...)
« Ces mesures d’une résolution temporelle exceptionnelle permettent pour la première fois de comprendre l’anatomie des changements climatiques passés. Tout comme le recul extrêmement rapide de la banquise Arctique au cours de l’été 2007, les changements climatiques les plus abrupts de la dernière déglaciation sont liés à des modifications radicales de la circulation atmosphérique », conclut Jean Jouzel, directeur de l’Institut Pierre Simon Laplace.
Nous en étions restés à une évolution lente du climat dans l'hémisphère Nord, dû au fait qu'il allait falloir des centaines d'années pour que les océans se réchauffent puis restituent cette chaleur. C'était là la composante linéaire des modèles climatiques.

Il semblerait que la circulation générale atmosphérique soit en fait beaucoup plus sensible à l'élévation globale de la température, avec une réponse non-linéaire. L'article évoque notamment un décalage vers le Nord de la Zone de Convergence Inter-Tropicale (ZCIT, en anglais ITCZ), plus communément dénommée "Pot-au-Noir", qui ferait s'accroître de 2 à 4°C d'une année sur l'autre la température moyenne du Groenland. Pour fixer les idées, la situation à l'équilibre d'un Groenland plus chaud de ces quelques degrés, c'est... un Groenland à nouveau vert, sans neige ni glace.

Si le Groenland reverdit, que se passera-t-il près de chez nous ? Il est probable que nous connaissions bientôt  les joies d'un climat parfois proche du type subtropical : alternance irrégulière de périodes de sécheresse et d'épisodes de fortes pluies rappelant les moussons lointaines. Comment ? C'est déjà le cas ?

Comme le disait le générique des Envahisseurs, il semblerait qu'il faille "convaincre un monde incrédule que le cauchemar a déjà commencé" . Car on se demande bien comment nos chers agriculteurs vont maintenir leurs rendements, OGM ou pas, avec de telles évolutions dans l'intensité et la variabilité des saisons.

Partager cet article

Repost 0
Published by Aerobar Films - dans Gros temps sur la planète
commenter cet article

commentaires

Phyvette 22/06/2008 14:24

Je vais illico ajouter une année de stocks alimantaire dans mes coffres on ne sait jamais tu pourais avoir raison avec tes "sérendipiteries"

Aerobar Films 22/06/2008 17:31


sérendipitreries ? Espérons-le :-D