Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 juin 2008 1 02 /06 /juin /2008 11:31
Les mauvaises nouvelles fusent à nouveau dans le secteur du transport aérien.

Au niveau mondial, l'ensemble des compagnies aériennes du monde s'apprête à perdre tellement d'argent qu'on se demande s'il se vendra des avions au prochain Salon de Farnborough.

Mais un segment de marché vient de connaître une chute inattendue : celui des compagnies "100% affaires".

Ces transporteurs, qui se nomment SilverJet, L'Avion, MaxJet ou Eos Airlines, misaient sur une clientèle a priori prête à payer le prix fort pour voyager. On pouvait à première vue se dire que la hausse du baril les menaceraient donc moins que les low cost qui écrasent les prix au plus près de leur prix de revient, faisant leurs marges sur les volumes plutôt que sur les prix.

Leur chute récente montre qu'elles étaient en fait encore plus sensibles au baril.

D'abord, la plupart d'entre elles se sont montées rapidement, en achetant d'occasion des avions certes confortables mais gourmands en carburant.

Ensuite, il est probable que leur petite taille ne leur donnait pas la surface financière nécessaire pour couvrir leurs achats de carburéacteur. Elles ont donc été obligés d'acheter leur kérosène au prix fort, à un prix que même le scénario le plus pessimiste de leurs business plans n'osait prévoir.

Alitalia est, toutes choses égales par ailleurs, dans la même situation : comme on ne prête qu'aux riches, plus la compagnie a des difficultés financières, plus son pétrole lui coûte cher.

Moralité : quand on veut transporter la jet-set, il faut en faire partie.



Partager cet article

Repost 0
Published by Aerobar Films - dans Transports futurs
commenter cet article

commentaires