Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 juin 2008 7 01 /06 /juin /2008 19:51
Après l'horreur de Mitsubishi de l'année dernière, penchons-nous un peu sur la pub actuellement utilisée par Volswagen aux Etats-Unis pour vendre son dernier 4x4 compact.


Sur le ciment du trottoir, à gauche, on aperçoit la roue d'un vélo délaissé, abandonné au profit du monstre 4x4 GTI pour la beauté duquel un yuppie californien gaspille quelques dizaines de litres d'eau.

L'image est lourde de sens, et la dernière phrase du boniment la place dans sa pleine dimension : It's what the people want - c'est ce que veulent les gens.

Si cette pub se trouve un jour déployée sur les panneaux d'affichage des grandes villes françaises, nul doute que certains "casseurs de pub" iront vite la barbouiller de graffiti, en hurlant à l'intoxication du bon sauvage qui sommeillerait en nous et que la société de consommation pervertirait.

N'est-ce pas plutôt confondre la cause et la conséquence ? Les publicistes exposent ce que nous voulons voir, faisant ainsi appel ce mécanisme d'empathie bien connu de tout commercial : on reformule toujours le besoin du client - une grosse voiture qui fait vroum vroum - avant de lui proposer ce qu'on souhaite lui vendre - le dernier modèle de chez VW.

Qu'on ne nous fasse pas croire que ceux que cible cette publicité n'ont jamais entendu parler de gaz à effet de serre, de réchauffement climatique, de raréfaction de la ressource en eau ou même de pic pétrolier.

Il nous faudra au moins une génération pour que les mentalités évoluent et que ce genre d'accroche visuelle ne fasse plus vendre. Pour l'instant, elle ne choque qu'une infime minorité qui n'est pas le "coeur de cible".

Voilà pourquoi il ne faut pas espérer que les émissions mondiales de gaz à effet de serre se stabilisent avant... 2030.
Partager cet article
Repost0

commentaires