Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 mai 2008 4 29 /05 /mai /2008 21:05
"It's the Peak Oil, stupid!"

Ce clin d'oeil au slogan électoral de Bill Clinton va nous servir d'introduction à un discret article paru aujourd'hui dans Les Echos :
Manipulations des cours des matières premières : la CFTC interpellée

L'agence gouvernementale américaine chargée de surveiller les marchés des dérivés de matières premières, la Commodity Futures Trading Commission (CFTC), fait l'objet de multiples demandes des milieux politiques et industriels pour établir si les Bourses dont elle a la tutelle sont à la merci de la spéculation. Le sénateur démocrate Jeff Bingaman, président du comité sénatorial à l'énergie et aux ressources naturelles, a ainsi adressé mardi une lettre au président de la CFTC, Walter Lukken, déplorant le caractère incomplet des données prises en compte par l'organisme de régulation pour déterminer si le marché du pétrole est livré à la spéculation.
Y aurait-il quelque chose de pourri au royaume du Capitalisme Financier ?

Bien entendu, nous en sommes encore à des supputations, pour ne pas dire des soupçons. Il va falloir démontrer la chose.

Cela dit, la façon dont cette CFTC (l'équivalent, pour les marchés de matières premières, de la SEC aux Etats-Unis ou de la COB en France pour les marchés actions) surveille le fonctionnement du marché du pétrole amène quelques doutes quant à l'intégrité du dispositif :
dans la classification des intervenants adoptée par la Commodity Futures Trading Commission, les banques d'investissement soient incluses dans la catégorie des participants « commerciaux » et pas dans celle des participants « non commerciaux », qui rassemble les intervenants financiers.
et
la CFTC range les intervenants dont le seul objectif est la couverture sur le marché physique (compagnies pétrolières, compagnies aériennes) parmi les participants « non commerciaux ».
Autrement dit, la CFTC classe comme "acheteurs physiques" les spéculateurs, et inversement. Ainsi, il est facile d'affirmer qu'il n'y a pas spéculation, puisque les "spéculateurs" sont devenus ultra-minoritaires face aux "acheteurs physiques".

Pour votre prochain plein d'essence, passez à la pompe chez Carlyle ou KKR !
Partager cet article
Repost0

commentaires