Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 mai 2008 2 13 /05 /mai /2008 21:28

Selon un prétendu proverbe chinois, mille jurons n'ont jamais déchiré une seule chemise.

A l'heure où nombreux se penchent à nouveau quotidiennement sur la situation de la banquise polaire arctique, ce petit graphique simplissime montre que mille colloques ne semblent pas non plus capables d'interrompre la transformation du climat de notre planète.

Plutôt que de nous maintenir encore dix ou vingt ans dans l'illusion que nous sommes en train de mettre en place, de façon universelle, un modèle de développement réellement durable de l'humanité, il serait plus raisonnable de reconnaître notre échec complet.

A l'échelle des nations, ceux qui tentent de décrocher le maillot vert sont souvent les plus schizophrènes. Les Pays-Bas se veulent le royaume de la petite reine mais ont vendu du méthane par millions de m3 à l'Europe entière. Le Danemark est très fier de ses éoliennes, mais beaucoup moins de ses plateformes offshore. La Norvège produit pratiquement toute son électricité grâce à la force hydraulique, mais noie la planète sous ses exportations de pétrole.

La position actuelle des Etats-Unis, qui n'ont toujours pas ratifié le protocole de Kyoto, a au moins la mérite de la franchise.

Peut-être faisons-nous preuve d'ambition démesurée à vouloir transformer en profondeur nos civilisations en quelques décennies par le simple truchement de taxes, de marchés de crédits d'émission et de modifications marginales de nos comportements.

Sans pour autant arrêter ce qui va dans le bon sens sans rien coûter, laissons tomber les autres efforts de prévention, souvent coûteux et au résultat aléatoire (capture et stockage du CO2, véhicules très faible consommation, etc) et consacrons les quelques années de tranquillité qui nous reste à concevoir exclusivement les soins curatifs que nous devrons apporter à la planète quand elle sera plus chaude... de six degrés.

Il n'est plus temps d'espérer la solution technologique miracle qui ne viendra pas : rappelons que l'énergie atomique n'a pas été découverte parce qu'on a cherché une alternative aux combustibles fossiles. Le temps est venu d'investir exclusivement dans les infrastructures qui nous permettront de survivre à un climat inédit.

Bref, construisons des digues plutôt que des voitures électriques.
___________________________________________
Article également publié sur AgoraVox

Partager cet article

Repost 0
Published by Aerobar Films - dans Dérisoirement Durable
commenter cet article

commentaires

ktche 16/05/2008 13:28

Le temporalité d'un mouvement de globalisation peut-il être comparé à celui de son démantellement ? C'est justement parce qu'aujourd'hui le modèle est global que sa déconstruction peut-être envisagée à très courte échéance. Par contre, effectivement, la stabilisation vers une situation de nouveau homogénéisée (et susceptible de subir à son tour un effondrement sous le poids de ses propres contradictions et de son hégémonie) peut prendre plusieurs siècles.

http://www.lyber-eclat.net/lyber/bolo/calendrier.html

ktche 15/05/2008 10:34

Voilà des constats que je partage tout au long du billet mais qui m'aurait amené à rédiger autrement les deux dernières lignes :

"Le temps est venu de démanteler la machinerie économique planétaire qui, en plus de nous avoir mener dans cette situation, devient la pire des approches pour survivre à un climat inédit

Bref, sortons de l'économie plutôt que d'en amplifier l'emprise"

Aerobar Films 15/05/2008 21:42


"sortons de l'économie plutôt que d'en amplifier l'emprise"
Pourquoi pas, mais comment convaincre près de 7 milliards d'humains de procéder ainsi dans un temps relativement court ?

Si on essaie de jeter les bases d'une "cinétique sociétale" : il a fallu 250 ans pour que la moitié de l'humanité environ passe du concept d'une société totalitaire (monarchique) à une société
démocratique.

On peut considérer que la révolution qu'on appelle de nos voeux (que ce soit une sortie de l'économie capitaliste dans votre cas, une société réellement "sustainable" dans le nôtre) relève du même
niveau de remise en cause.

Dans les deux cas, on peut donc estimer que 300 à 500 ans sont nécessaires pour que le modèle-cible devienne donc largement majoritaire...


Imago 14/05/2008 14:01

Déprimant :-(

Pour surenchérir, pourquoi aurions-nous plus de succès dans les soins curatifs ?

La motivation ? J'ai bien peur que les plus motivés seront ceux avec le moins de moyens, comme par exemple les Bengalis, les pieds dans l'eau, qui iront se masser et mourir au pied du mur qui va les séparer de l'Inde.

Aerobar Films 14/05/2008 14:52


Il y a forcément quelque chose à faire...